SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Nouveau point sur les 60h.
Article publié le vendredi 17 octobre 2008.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Point sur la mise en place des 60h.
 
 
  1. Que faire si les parents refusent l’aide personnalisée ?
Il s’agit d’une aide hors temps scolaire obligatoire, il est donc indispensable d’avoir un accord écrit des parents afin que notre responsabilité soit couverte.
Si les parents refusent, vous ne pouvez, en aucun cas, prendre l’élève en charge. La procédure s’arrête là, vous pouvez le stipuler dans le dossier.
 
  1. Que faire si l’avenant est accepté ou refusé ?
Rappel : En l’absence de réponse écrite de votre IEN sur l’avenant, vous ne devez pas mettre en place l’aide personnalisée. En effet, vous n’êtes pas couvert en cas de problème.
- Si votre avenant a été accepté, il faut ensuite le présenter aux parents et le faire valider lors du prochain conseil d’école. L’avenant est annuel et pourra être modifié à la rentrée prochaine.
- Si votre avenant est refusé, il faut que l’IEN justifie le refus par écrit (A la demande du SE-UNSA lors d’une audience avec l’IA en juin).
Rappel : l’organisation des 60h reste sous la responsabilité des conseils des maîtres (choix des horaires, des jours, du contenu de l’aide).
Rien dans la circulaire ministérielle n°2008-105 ni dans celle de l’IA du 20 juin 2008 n’indique que tous les collègues doivent placer cette aide aux mêmes heures ni aux mêmes jours.
Toutes vos propositions sont donc valables si elles sont cohérentes et justifiables par rapport au contexte local.
 
Rien n’indique non plus qu’il doit y avoir 1h30 obligatoirement sur le temps méridien, pas plus qu’il n’y a de précision sur le temps de battement entre le temps de pause et d’aide. Ce temps de battement doit être pris sur le temps d’aide afin que votre responsabilité soit couverte.
 
  1. Que faire si vous n’avez pas d’élèves bénéficiant d’une aide personnalisée ?
Ces 60h se transforment alors en temps de formation hors de la présence des élèves. Mais rien dans la circulaire ne précise ce que doit être cette formation ni quand, ni où elle se déroule.
L’IA a déclaré que le plan de formation pour la rentrée 2008 ne prendrait pas en compte cette nouvelle donne, étant donné la parution tardive des textes officiels. Le SE-UNSA demande que le plan départemental de formation 2009-2010 intègre cette nouvelle dimension. Il s’agit non plus d’un temps de formation mais d’un temps d’autoformation pour cette année.
Si vous êtes dans ce cas, il faudra communiquer à votre IEN le décompte de vos heures d’autoformation.
En absence de précision, on peut y inclure n’importe quel type de formation.
 
  1. Que faire pour les compléments de temps partiel et les postes fractionnés ?
La circulaire est claire « L’enseignant effectue, dans le cadre de son service, le nombre d’heures d’aide personnalisée correspondant aux quotités de temps partiel qu’il assure. »
Ex : si un enseignant assure le complément de deux enseignants à mi-temps alors il effectuera 2x30h (60h) dans chacune des écoles où il enseigne.
Ceci s’applique de la même manière à ceux qui effectuent des quarts de décharges.
 
 
Remontées du terrain sur les 60h.
 
1. Dans notre village, il y a les demandes de la mairie qui souhaiterait que nous n’ayons aucun enfant supplémentaire pendant le temps méridien car il y a un gros problème de fréquentation de la cantine. La mairie tente de le résoudre par divers moyens. Il a déjà plus de 220 élèves sur les 370 de l’école et ça augmente continuellement.
 
2. Problème de l’allongement de la journée scolaire :Doit-on pratiquer des séances de 30 minutes à 1 heure placées en fin de journée avec des élèves qui ont déjà des difficultés (d’apprentissage, de concentration, d’attention) ? Cela ne ressemble-t-il pas à une forme de double peine ?
 
3. Nous n’avons pas eu de difficultés dans le choix des horaires dans la mesure où le souhait 1er des enseignants rejoignait le point de vue de l’IEN à savoir : l’horaire le moins pire est le matin avant le début des cours. La stratégie pour aller négocier avec la municipalité était de mettre d’accord les équipes des 7 écoles : cela a été aisément fait. La municipalité s’est, dans un 1er temps, opposé à cette formule préférant le soir (ou le mercredi !!!!)Dans le cadre d’une réunion de concertation, nous avons exposé tous les points forts de ce choix d’horaire et avons proposé des solutions à la municipalité eu égard à ce changement d’horaire (reculer les heures d’enseignement de 9h00 à 12h00). Au bout du compte, la mairie a accepté.
 
 
 
 
 
ALC