SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Retrait de l’âge pivot du projet de loi : ce qui est provisoire, c’est notre satisfaction !
Article publié le samedi 11 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Avec le retrait de l’âge pivot, l’Unsa se satisfait d'un 1er objectif. Mesure provisoire ? Ce qui est provisoire, c'est notre satisfaction ! Ce compromis permet de reprendre les discussions sur un projet qui doit absolument encore bouger. Nous sommes déjà à l'étape suivante...

L'Unsa a marquĂ© sa satisfaction devant la lettre du premier ministre reçue le 11 janvier qui lui confirme le retrait de l'âge pivot. "Satisfaction" car ce compromis permet de reprendre les discussions... Sur le moyen d'Ă©quilibrer les rĂ©gimes mais aussi sur le projet de loi qui est loin de nous satisfaire. Et s'il y a bien quelque chose de provisoire ce matin, c'est cette satisfaction !

Après avoir appelĂ© Ă  deux jours de grève en dĂ©cembre, pour l'Unsa, le combat continue d'abord autour des tables de nĂ©gociation et auprès de l'opinion publique dans les mĂ©dias.

Depuis le dĂ©but, nous savons que la politique du "tout ou rien" ne mènera Ă  rien sur ce projet de loi ; compte tenu de sa genèse.

Au SE-Unsa, nous entendons, et depuis longtemps que les collègues rĂ©clament majoritairement d'autres modalitĂ©s d'action que la grève Ă  tout prix et a priori. Surtout quand l'union syndicale n'est pas rĂ©alisable. Et l'unanimtĂ© ne se dĂ©crète pas. Demandez-vous si tout le monde est d'accord sur tout dans votre salle de maĂ®tres ! Les syndicats sont Ă  notre image.

Après 60% de grĂ©vistes le 5 dĂ©cembre dans l'Ă©ducation, le taux Ă©tait dĂ©jĂ  tombĂ© Ă  36% le 17. Trop de grèves tuent la grève. Un nouveau cycle de 6 mois de nĂ©gociations (au moins) est engagĂ©. DĂ©bat parlementaire, commission de financement, etc.  

Si nécessaire, nous n'excluons pas de retourner dans la rue pour tirer cette réforme vers le meilleur bénéfice : revalorisation des enseignants, pénibilité, minimum retraite, emploi des séniors, gestion fins de carrières, etc.) et supprimer ce qui pourrait nous faire perdre des droits ou peser sur le pouvoir d'achat des futures pensions.

Dans l’Éducation nationale, il est maintenant temps d’avancer de façon concrète sur la revalorisation qui doit permettre le maintien du niveau de nos pensions et la reconnaissance de nos métiers. Le SE-Unsa sera reçu par Jean Michel Blanquer ce lundi 13 janvier. Le syndicat y portera ses revendications sur les salaires, les déroulements de carrières, les aménagements de fin de carrière et les conditions de départ à la retraite.

Après nos mobilisations de décembre et les discussions intenses de la semaine du 6 janvier, le Premier ministre a écrit samedi 11 janvier qu’il accédait favorablement à notre revendication d’abandon de l’âge pivot dans son projet de loi laissant le temps à une conférence de financement de travailler à l’équilibre du futur système. Nous actons positivement le retrait de cette mesure de court terme. Pour nous, c’était la condition préalable nécessaire à la poursuite des négociations sur la réforme des retraites. Il reste encore de nombreux points à traiter dans les négociations au niveau interprofessionnel mais aussi dans les différents champs professionnels.

Sur un dossier aussi technique, l’enfumage, vous l'aurez remarquĂ©, a de beaux jours devant lui… Et pas seulement de la part du gouvernement !
Les rĂ©seaux sociaux, les blogs, certains personnages publics… s’en donnent Ă  cĹ“ur joie. Il est bien difficile de sortir des discours simplistes et dĂ©magogues. De sortir aussi du "prĂŞt-Ă -penser" ou des polĂ©miques.

Ce matin dans l’émission Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro Laurent Escure était face à Muriel Pénicaud.
Il a dĂ©cryptĂ© le compromis sur le retrait de l’âge pivot et a prĂ©cisĂ© les solutions 100 % UNSA pour atteindre l’équilibre financier.

Mais aussi le 13 janvier Ă  8h15 : >> CLIQUEZ ICI <<

 
Revalorisation des enseignants : maintenant, il faut avancer

En ce qui concerne l’Éducation nationale, le SE-Unsa sera reçu par Jean Michel Blanquer lundi 13 janvier. Après des mois de dĂ©clarations de la part de l’exĂ©cutif, pour le SE-Unsa, il est dĂ©sormais temps d’avancer.  Nous voulons rapidement connaĂ®tre les Ă©lĂ©ments sonnants et trĂ©buchants posĂ©s sur la table de la nĂ©gociation.
Dans l’intérêt des personnels qu’elle représente, l’Unsa Éducation est prête à s’engager pleinement dans les négociations pour une réforme sans perdant·es ni puni·es dans l’Éducation nationale avec les revendications suivantes :
  • une revalorisation consĂ©quente qui permette le maintien du niveau de nos pensions et reconnaisse nos mĂ©tiers Ă  leur juste valeur ;
  • un dispositif traduisant 100% de droits acquis pour les gĂ©nĂ©rations Ă  partir de 1975 ;
  • un amĂ©nagement des fins de carrière : retraite progressive pour tous, dĂ©part possible en cours d’annĂ©e scolaire pour les PE ;
  • une loi de programmation sĂ©curisant la construction de la hausse Ă  terme des 8 Ă  10 milliards d’euros annuels de la part consacrĂ©e aux rĂ©munĂ©rations dans le budget de l’Éducation nationale avec le calendrier de montĂ©e en charge dès 2021.

Pour comprendre et non pour savoir ce qu'il faut penser :

 
 

   Lettre 1er min   
(140.1 ko)
 
 
 
 
ALC