SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Inclusion, Handiscol, AESH... Le DASEN a reçu les enseignants référents
Article publié le mardi 17 septembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lundi 16 septembre, les enseignants rĂ©fĂ©rents du Gard Ă©taient reçus en audience par Laurent NoĂ©, Dasen du Gard avec le service Handiscol. Nous Ă©tions Ă©galement reçus Ă  leurs cĂ´tĂ© ainsi qu'un autre syndicat. Parallèlement, le SE-Unsa a saisi son conseil national pour demander des actions nationales... Parce-que nous sommes tous concernĂ©s... Parce que "lorsque les enseignants rĂ©fĂ©rents toussent, c’est toute la chaĂ®ne qui s’enrhume" ! Compte-rendu :

Les enseignants rĂ©fĂ©rents avaient fait un travail de synthèse prĂ©cis et complet visant, non pas un constat amer, mais bien Ă  rendre compte aux cadres de notre administration d’une rĂ©alitĂ©. Nous les avons accompagnĂ©s. 

Il faut dire que l’inclusion est un sujet d’actualité. Et sur l’Ecole Inclusive comme sur d’autres sujets, il est de notre responsabilité de confronter les discours de notre ministre aux réalités de terrain.

Et comme pour les PIALs, on ne saurait attendre leur mise en Ĺ“uvre dès la rentrĂ©e sur simple publication de circulaires ministĂ©rielles envoyĂ©es très tard, avant l’étĂ© Â». Et hop ! Les PIALs, c’est rĂ©glĂ© ! Affaire suivante. Soyons sĂ©rieux ! Nous parlons de handicap d'enfants Ă  l'Ă©cole.

Pour viser l’inclusion, il faut donner des moyens aux personnels et avant tout, Ă  ceux qui sont Ă  la barre des Ă©quipes de suivi de scolarisation : les enseignants rĂ©fĂ©rents. Mais il ne s’agit pas de faire de cette question une revendication corporatiste.

Car comme pour les PsyEN, si ces personnels n’ont pas les moyens de mener la barque, c’est toute la chaîne qui est impactée, jusqu'à l'élève dans sa classe.

En d’autres termes, des référents saturés de travail et privés de moyens cela se traduit dans les écoles par des directeurs et des enseignants seuls pour gérer des élèves en situation de handicap. Seuls et contraints de bricoler des solutions provisoires qui fatalement, deviennent pérennes. Apportant de l’eau au moulin d'une partie de la population tentée de revisiter la loi sur le handicap de 2005.

Pour aller Ă  l’essentiel de ce qui a Ă©tĂ© exposĂ© au DASEN, les  enseignants rĂ©fĂ©rents du Gard ont prĂ©sentĂ© un constat qui s’articule autour des domaines suivants :

  1. La charge de travail estimée entre 45 et 55h par E.R. et par semaine, voire davantage sur certaines périodes.
  2. le nombre de situations Ă  suivre : la moyenne par enseignant rĂ©fĂ©rent est de 280 situations d’enfants et de jeunes scolarisĂ©s, de 3 Ă  22 ans
  3. Les secteurs d’intervention : la diversitĂ© gĂ©ographique des secteurs se traduit sur le terrain par des dĂ©fraiements très disparates => des zones rurales qui amènent Ă  couvrir de longues distances et des zones urbanisĂ©es oĂą les frais de stationnement mal ou non pris en compte dans les dĂ©penses de fonctionnement.
  4. Les travaux rĂ©alisĂ©s au-delĂ  des missions des enseignants rĂ©fĂ©rents : commissions chronophages comme les CDOEA, le recrutement des AESH (lĂ  aussi, ce n’est pas le cas dans tous les dĂ©partements) ; enquĂŞte de rentrĂ©e pour la DGESCO
  5. Les difficultĂ©s d’ordre matĂ©riel : Beaucoup utilisent leur propre matĂ©riel informatique et tĂ©lĂ©phonique Ă  la place de celui fourni, ce dernier Ă©tant souvent obsolète (tĂ©lĂ©phones sans accès Ă  internet et des ordinateurs dont la charge ne tient pas une demi-journĂ©e. Et pourtant, personnel itinĂ©rant = nĂ©cessitĂ© d’accĂ©der aux courriels en tout lieu et Ă  tout moment. Tous n’ont pas de bureau Ă  temps complet dans leur collège, devant le partager avec l’assistante sociale ou le PsyEN (accès restreint aux dossiers, nĂ©cessitĂ© de programmer les rĂ©unions en fonction des temps d’accès Ă  leur bureau, travail en mobilité…)
  1. La gestion des AESH de plus en plus prenante Pour information, dans le Gard, on est passĂ©s de 762 Ă©lèves Ă  accompagner en 2013, Ă  1596 en 2019 : le nombre de personnels AESH a naturellement plus que doublĂ© dans le mĂŞme temps. 

Au-delà de l'écoute respectueuse réservée par le DASEN du Gard à la délégation, nous vous tiendrons informés des suites concrètes données au niveau local.

Parallèlement, le SE-Unsa du Gard considère qu'il y a une dimension nationale à cette problématique.

C'est bien de cette manière que nous avons obtenu en 2018 que l'IMP des enseignants référents passe de 1250 à 2500€/an pour compenser l'absence d'ISAE ou que les enfants d'ULIS soient comptabilisés dans les effectifs.

Une chose est sĂ»re, il y a une grande disparitĂ© dans les missions et les moyens confiĂ©s aux enseignants rĂ©fĂ©rents par les DSDEN en France et il faut viser une harmonisation, par le haut ça va sans dire.

Nous avions dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© cet Ă©tat de fait pour obtenir la crĂ©ation progressive de 5 postes d'enseignants rĂ©fĂ©rents dans le Gard sur 3 cartes scolaires. Mais on voit bien que le nombre d'enfants notifiĂ©s continue d'augmenter.

Aussi avons-nous dĂ©cidĂ© de saisir notre Conseil National rĂ©uni Ă  Paris les 17 et 18 septembre pour interroger les pratiques dans les autres dĂ©partements et engager des actions nationales autour de propositions fortes :

  1. Demander aux DASEN de recentrer la mission des enseignants référents sur ce et seulement sur ce que prévoient les textes.
  2. Harmoniser le nombre d’élèves suivis par enseignant rĂ©fĂ©rent prenant en compte pourquoi pas une pondĂ©ration selon la zone Ă  couvrir. Ceci devrait tendre Ă  dĂ©finir un seuil d'ouverture pour les postes d'enseignant rĂ©fĂ©rent. A partir de XXX Ă©lèves par E.R., on crĂ©e un poste.
  3. Optimiser leurs outils de travail avec a minima : un ordinateur Ă  niveau, une connexion internet mobile, un bureau.

Nous vous tiendrons informés des suites de ce dossier...

 
 
 
 
 
ALC