SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
1D. Maternelle : les Ă©lèves ne sont pas des robots
Article publié le mercredi 4 avril 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Une expĂ©rimentation de phonologie menĂ©e dans une acadĂ©mie, dans des classes de Grande Section en REP et REP+ ressuscite un programme qui a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© menĂ© il y a 20 ans, le programme « Parler Â» du Dr Zorman.
Le SE-Unsa interpelle le ministère sur son appui Ă  un tel programme. 
 
Complètement focalisé sur la phonologie, ce programme est répétitif et mécanique. Il s’agit de séries d’exercices de découpage en syllabes et en phonèmes qui ne sont pas en lien avec le vécu et les projets de la classe.
 
Comme cela est clairement indiqué dans le protocole, après une évaluation individuelle des élèves, ceux-ci sont répartis dans des petits groupes de 4 à 7 élèves en fonction de leurs performances, ce qui fait 4 à 5 groupes par classe. Chaque groupe doit ensuite bénéficier de 30 minutes d’entraînement par jour avec l’enseignant pendant que les autres élèves sont en autonomie.
 
On est dans une logique mĂ©canique de codage/dĂ©codage hors contexte qui peut n’avoir aucun sens pour les Ă©lèves surtout les plus en difficultĂ©. En effet en cas de non-rĂ©ussite, il est juste conseillĂ© de refaire faire Ă  l’élève l’exercice “par exemple en lui soumettant deux sollicitations Ă  chaque tour de table.” 
 
Pour le SE-Unsa, les conceptions de l’apprentissage derrière ce programme sont archaĂŻques : les Ă©lèves n’apprennent pas par “forcing”, oĂą la simple rĂ©pĂ©tition volontariste de ce qui n’est pas compris ou rĂ©ussi va mener au succès.
 

 

 
 
 
 
ALC