SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Bonne rentrée 2017 à tous, de la maternelle au lycée... Mais une rentrée sous tension !
Article publié le jeudi 31 août 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa du Gard vous souhaite une bonne reprise et une belle année scolaire 2017/2018.

Et ce, malgré le tumulte médiatique auquel contribue activement notre nouveau ministre. Après 5 ans de refondation de l'Ecole qui avaient exigé autant d'efforts de la part des équipes, difficile en effet de rester positifs face à ces virements de bord sans concertation.

Avant d'envisager les actions aux niveaux national et local, nous prenons actuellement nos marques sur différents problèmes qui vont de :

  • l'aide administrative des directrices.teurs d'école dans un contexte de suppression des contrats aidés annoncée par le ministère du travail
  • les CP à 12 en REP+ sans les moyens de le financer complètement et sans évaluer les PDMQDC : 67 CP à cette rentrée au lieu de 42 l'an dernier (dans 19 écoles des 6 REP+ du Gard). Où sont les 25 postes supplémentaires pour financer cette mesure ? Quelles incidences sur la carte scolaire ? Nous en reparlerons en CTSD le 5 septembre.
  • l'annonce soudaine de nouvelles évaluations nationales en CP ou en 6ème 
  • la réorganisation des enseignements au collège
  • les devoirs faits au collège
  • quelques remises en cause idéologiques bien polémiques sur la méthode globale ou les travers "pédagogistes" ou "égalitaristes" de notre profession.
  • ​Enfin, quelques annonces non concertées sur la réforme du bac et l'affectation des élèves dans le supérieur ou la voie professionnelle.

On voudrait ranimer artificiellement des querelles de clocher afin de cliver et mieux oeuvrer à un changement de cap que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

Sur le plan des carrières des fonctionnaires :

  • l'annonce du retour du jour de carence
  • de report du calendrier du PPCR
  • du nouveau gel du point d'indices

...sont autant de messages qui tiennent de la provocation !

Nous observons que notre nouveau ministre ne cesse de  parler de confiance… mais il cultive la méfiance voire la défiance.

La confiance, ça se gagne ! Il ne suffit pas de l’évoquer et de la convoquer. Il faut aussi la construire.

L'avis du Se-Unsa :

Beaucoup d’annonces. Certaines sont porteuses de sens pour notre système éducatif d’autres sont avant tout des marqueurs politiques du projet éducatif personnel de Jean-Michel BLANQUER.

Si ce dernier était réellement comme il le prétend, un homme neuf pourquoi passer son temps à ressusciter les idées du passé : à l’école les techniques fondamentales/ au collège l’accès à la culture, le développement des talents ?

Nous pensons au contraire qu'il faut regarder la réalité des différences d’expériences personnelles vécues par les élèves, les parcours pour chacun sans vouloir voir que ça produit toujours les mêmes effets de hiérarchisation et de ségrégation…

Pour le SE-Unsa, on ne forme pas les élèves d’aujourd’hui pour la société de demain avec l’École d’avant-hier…

Ce dont la société de demain aura particulièrement besoin, ce sera de personnes qui savent coopérer et qui seront créatives. Avec « Lire, écrire, compter et respecter autrui Â» à l’École primaire on voit l’École avec un filtre sépia quand on a besoin de préparer l’avenir ! Si on rétablit l’École d’autrefois dans le monde complexe et accéléré d’aujourd’hui, c’est toujours  le milieu social qui fera la différence. Ce seront toujours les mêmes qui vont perdre : les plus fragiles.

Côté corps enseignants, l’agacement gagne. Côté SE-UNSA aussi !

Pour conclure, dans ce climat politicien construit par le ministre autour de l’École, l’attitude neutre de la profession envers ce nouveau pouvoir avant l’été pourrait vite se transformer en une attitude défensive. Ce serait un échec pour le président qui veut réconcilier.
Le SE-Unsa restera fidèle à sa feuille de route pour construire une École durable qui donne les moyens aux élèves, à tous les élèves, de réussir.

En regardant les réalités de notre système éducatif en face et en discutant pieds à pieds tous les dossiers qui s’ouvriront.
Au delà  des crispations de rentrée, au SE-Unsa, nous sommes prêts à travailler. Nous avons la prétention de penser que nous avons une place et un rôle à jouer pour que le système éducatif progresse. Nous ne sommes pas sûrs que ce soit partagé avec le ministère.
Sur les sujets de la rentrée, on peut comprendre que l’urgence ait été un frein à la concertation et que le ministère se soit contenté de nous donner de l’information.  Si ça devait se transformer en méthode de travail, cela deviendrait très compliqué.
Le SE-Unsa est un partenaire, certes, mais un partenaire du progrès.

Quoiqu'il en soit, nous serons là pour vous informer, vous conseiller, vous représenter et vous accompagner, combatifs et exigeants à vos côtés.

L'équipe du Se-UNSA du Gard

 

 
 
 
 
ALC