SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Carte scolaire 1er et 2nd degrĂ© : compte-rendu du CTA
Article publié le jeudi 19 janvier 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Depuis le CTA du 17 janvier dernier, nous savons que le Gard aura 77 postes 1er degré pour la rentrée 2017, malgré 165 élèves en moins. Nous avons donc les premiers éléments nous permettant d'estimer les marges de manoeuvre.

Toutes les écoles qui nous avaient remis leur enquête par crainte d'une fermeture et qui seraient concernées par une proposition de fermeture, ont été appelées jeudi 19 janvier.

Nous prenons désormais contact avec celles qui nous ont remis leur enquête dans l'espoir d'une ouverture.

Quoiqu'il en soit, toutes les écoles qui nous ont remis leur enquête seront appelées et tenues au courant au plus tard, le jour du comité technique, le 27 janvier.

En cas de besoin, n'hésitez pas à nous appeler de votre initiative.

Concernant le 2nd degré, une fois de plus, la Rectrice a joué l’épuisement en faisant durer le CTA (de 14h à 21h !) et en n’effectuant aucune modification en séance…

Cette rĂ©union Ă©tait censĂ©e Ă©tudier la rĂ©partition des moyens du 1er et du 2nd degrĂ© sur les dĂ©partements de l’acadĂ©mie.

L’UNSA Education est intervenue à plusieurs reprises sur plusieurs sujets et si nous nous sommes prononcés en faveur de la répartition 1er degré, nousdénonçons avec force celle du 2nd degré.

RĂ©partition des moyens 1er degrĂ©

L’UNSA Education a saluĂ© la prioritĂ© donnĂ©e au primaire sur cette dotation acadĂ©mique, pour la deuxième annĂ©e consĂ©cutive (+ 301 ETP)

Il est appréciable cette année que dans quatre des cinq départements, des moyens soient consacrés sur le remplacement des personnels (voir tableau en PJ).

Plus précisément, suite à notre intervention sur le sort fait à la dotation des Pyrénées Orientales en 2016, un ré-équilibrage notable est à constater cette année. La prise en compte des spécificités géographiques et sociales de ce département semble avoir été faite. La situation du remplacement pour cette année scolaire ne serait pas si difficile, si notre demande avait été prise en compte l’année dernière. Il n’en demeure pas moins qu’avec seulement 13 postes au titre de l’Education Prioritaire l’UNSA Education restera vigilante quant à l’utilisation des moyens destinés au dispositif Plus de Maitre que de Classe (PMC) qui ne semblait pas jusqu’à aujourd’hui, recueillir toutes les faveurs de la DSDEN Perpignanaise.

L'UNSA Education a demandé à la rectrice que ce dispositif soit mis en place dans les Pyrénées Orientales comme dans les autres départements, c'est-à-dire un dispositif par école élémentaire.

Répartition des moyens 2nd degré

L'UNSA Education a dĂ©noncĂ© la rĂ©partition des moyens attribuĂ©s au 2nd degrĂ©. Si elle approuve la dotation attribuĂ©e pour soutenir les anciens lycĂ©es de l’éducation prioritaire, la dotation des collèges n’est pas acceptable. Avec 35 postes supplĂ©mentaires pour la rentrĂ©e prochaine, la rectrice n’applique pas les engagements ministĂ©riels de doter les collèges de 4000 postes supplĂ©mentaires en deux ans pour accompagner la mise en place de la rĂ©forme du collège, contrairement Ă  d’autres rectorats. Avec 22 postes pour la rentrĂ©e 2016 et 45 pour la rentrĂ©e 2017 le compte n’y est pas. Au-delĂ  de la responsabilitĂ© politique d’une telle dĂ©cision, ce sont les Ă©lèves que ce choix pĂ©nalise.

Marges profs SEGPA

L'UNSA Education n’accepte pas non plus le refus du rectorat d’attribuer les 3h aux classes de SEGPA pour dédoubler ou faire de la co-intervention comme le stipule la circulaire ministérielle sur la mise en place du nouveau collège.

Convention ruralité

Sur les 4211 “postes” crées au plan national dans le 1er Degré, 100 sont ciblés “conventions ruralité”. L'UNSA Education a demandé combien l’académie avait fléché de postes, et pour quel(s) département(s) ?

La rectrice répond qu'il devrait y avoir une redescente de 1 à 5 postes après signature en mars pour le département de la Lozère.

Postes adaptés

Au vu de la bonne dotation dont bĂ©nĂ©ficie l’école primaire cette annĂ©e encore, l ’UNSA Education estime qu’il est plus que temps d’abonder significativement l’enveloppe dĂ©diĂ©e aux postes adaptĂ©s. A l’heure actuelle, seulement 38 Equivalents Temps Plein (ETP) sont consacrĂ©s aux enseignants des 1er et 2nd degrĂ© confondus alors que les demandes explosent.

La rectrice a refusé de flécher des moyens lors du CTA et en amont des ventilations départementales. Chaque département devra donc flécher lui-même des moyens. L’UNSA Education le regrette, mais le SE-Unsa 34 demandera en CTSD le fléchage de quelques moyens pour abonder cette enveloppe dont de nombreux collègues auraient besoin.

Moyens d’encadrement 1er degrĂ© 

L’UNSA Education s’interroge sur la situation de l’encadrement des personnels du 1erdegrĂ© dans l’HĂ©rault. L’accroissement très important de la population scolaire de ce dĂ©partement se traduit par une augmentation logique du nombre d’enseignant du premier degrĂ©. Les besoins en formations des nĂ©o-titulaires sont eux aussi en constante augmentation. Les enseignants du premier degrĂ© sont humainement sous encadrĂ©s. Pour exemple, la circonscription de Montpellier Sud dĂ©passe les 6000 Ă©lèves et presque 400 professeurs des Ecoles, la circonscription de BĂ©ziers Ville est une des premières de France en nombre de nĂ©o-titulaires.

Notre fédération a demandé la création d’une nouvelle circonscription de l’Education Nationale dans le département de l'Hérault pour la rentrée scolaire 2017.

RĂ©partition des moyens ULIS 2nd degrĂ© 

L'UNSA Education n’a eu de cesse d'alerter la rectrice sur cette question. L’UNSA Education remarque avec satisfaction, l’effort mis en œuvre pour doter les établissements du second degré de structure ULIS (15 créations dont 8 pour le département de l'Hérault).

La volonté de permettre un parcours personnel de scolarisation jusqu’aux diplômes terminaux doit être saluée.

SantĂ© scolaire 

La dotation pour l’AcadĂ©mie de Montpellier montre la prise en compte de la situation sociale de nos Ă©lèves. L’UNSA Education fait le dramatique constat au plan national  et au plan acadĂ©mique que malgrĂ© les annonces et les rĂ©centes circulaires sur les visites mĂ©dicales et les PAP, la santĂ© scolaire n’est plus une prioritĂ©. Dans certains secteurs de notre acadĂ©mie, les postes ne sont mĂŞme par pourvus, la santĂ© scolaire s’y fait dĂ©sormais sans mĂ©decin. Cette situation de carence des politiques de droit commun touche souvent les secteurs oĂą les populations sont dĂ©jĂ  très dĂ©favorisĂ©es et oĂą les professionnels de santĂ© libĂ©raux ne vont plus. C’est bien la RĂ©publique et ses valeurs qui sont questionnĂ©es ici.

Prenons l’exemple biterrois : 2 réseaux REP+, 2 réseaux REP, quatrième ville de l’Académie, seulement 1 poste de médecin scolaire pourvu sur 4, 1 seul pédopsychiatre hospitalier, 1 seul SESSAD trouble du comportement de 15 places … ces chiffres parlent d’eux-mêmes.

 

A l'issue de cette longue réunion, les élus de l'UNSA Education se sont prononcés.

RĂ©partitions des moyens 1er degrĂ© : Pour

RĂ©partitions des moyens 2nd degrĂ© : Abstention

Plan de formation 2017-2018 : Pour


   RĂ©partitions 1erD   
(185.3 ko)
 
 
 
 
ALC