SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Le SE en audience au rectorat : Liste complĂ©mentaire, Ă©vals CE2, formation rĂ©forme collège, CAFFA CAFIPEMF
Article publié le jeudi 6 octobre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Faisant suite à de multiples interventions de toutes parts et à tous les niveaux de notre administration, le jury du CRPE 2016 a bien été reconvoqué et une liste complémentaire créée (fin septembre !!!) Le Se-UNSA a pris sa part en intervenant très tôt depuis le CT départemental jusqu'au ministère (lire la chronologie dans nos articles).

Nous aurons donc bien réussi à inverser la vapeur et ce n'est pas pour déplaire à la DSDEN qui avait bien du mal à recruter des contractuels prêts à exercer devant une classe cette année tout en re-préparant le CRPE pour le présenter à la session 2017.

Pour autant, si les 20 postes gardois et les 30 de l'Hérault sont un pas en avant, ils ne suffiront pas à combler les besoins de l'académie et des contractuels 1er degré seront recrutés qu’on le veuille ou non, ils sont d'ailleurs déjà là.

Pour ceux-là, il faut dès maintenant relever le niveau d’exigence des conditions de recrutement... C'est un combat qui continue (il faudra surtout veiller à ce que ce piège ne se représente pas à la rentrée prochaine).

Enfin, nous avons demandé expressément que les 20 recrutés tardifs bénéficient d'une "prise en main" à la FdE pendant quelques jours et que la transistion ne se fasse qu'au retour des vacances de Toussaint afin d'envisager une transition satisfaisante. Gageons que nous soyons entendus.

En attendant, nous étions reçus en audience mardi 4 octobre pour avoir tous les éclaircissements... et aborder 3 autres questions :

Compte-rendu de l'audience au rectorat du 4 octobre 2016

PrĂ©sents : StĂ©phane AYMARD (SecrĂ©taire GĂ©nĂ©ral AcadĂ©mique), Vincent STANEK (IA-DASEN de l’HĂ©rault), Martine BOLUIX (SecrĂ©taire GĂ©nĂ©rale Adjointe Rectorat et HĂ©rault), JĂ©rĂ´me Fournier (SecrĂ©taire acadĂ©mique du SE-Unsa), Olivier DUSSERRE TELMONT (SecrĂ©taire DĂ©partemental du SE-Unsa 30) et Jean-Robert BIGGIO (SecrĂ©taire DĂ©partemental du SE-Unsa 34)

Listes complémentaires

Le SE-Unsa explique la raison de cette audience qui arrive un peu tard et expose ses interrogations. Pour le SE-Unsa, manque d’anticipation de la part du rectorat, manque d’écoute et manque de confiance. Le SE-Unsa avait alerté depuis l’an dernier, mais l’administration n’en a pas tenu compte. Le SE-Unsa rappelle à l’administration son souhait de travailler en bonne intelligence et dans une confiance réciproque.

SGA n’est pas d’accord avec l’analyse. Selon SGA, Mme le Recteur a demandĂ© Ă  la DGRH au Ministère l’autorisation de rĂ©unir un jury exceptionnel et de crĂ©er une liste complĂ©mentaire dès le 30 aoĂ»t. La DGRH aurait rĂ©pondu par un refus. C’est le cabinet du Ministère qui a donnĂ© l’autorisation au Recteur le mercredi 28 AoĂ»t Ă  7h53 prĂ©cises !

L’avis du SE-Unsa : Le SE-Unsa prend acte de l'action du rectorat. Pour autant, le rectorat n’a pas dĂ» faire preuve d'une grande rĂ©activitĂ© sur ce dossier comme l’ont fait les organisations syndicales afin d'obtenir la crĂ©ation de cette liste.

Le SGA précise que l’académie de Montpellier n’a pas la tradition des listes complémentaires et que par ailleurs de nombreux départements en France étaient dans la même situation. Le SE-Unsa rappelle que jusqu’en 2008, le département de l’Hérault a toujours recruté des enseignants sur liste complémentaire et que cette pratique s’est arrêtée au moment des suppressions massives de postes sous le précédent quinquennat. Par ailleurs, le SE-Unsa précise au SGA que l’académie de Montpellier était la seule à ne pas avoir créé de liste complémentaire alors que le SE-Unsa avait alerté depuis deux ans sur la nécessité de ce mode de recrutement.

Pour info : Les autres acadĂ©mies de France Ă©taient dans une situation diffĂ©rente puisque les listes complĂ©mentaires Ă©taient crĂ©Ă©es, mais les Recteurs refusaient d’y faire appel.

Il s’agit donc bien d’un manque d’anticipation du rectorat et surtout d’un manque d’écoute à l’endroit des organisations syndicales.

Concernant la rentrĂ©e 2016, SGA explique que 2 facteurs permettent d’expliquer la situation de sous-effectif dans le Gard et l’HĂ©rault. D’une part les forts recrutements de stagiaires (620 en 2016 pour 300 postes) et d’autre part le fonctionnement « inhabituel Â» des recrutements par INEAT-EXEAT qui n’ont pas permis de recruter le nombre de personnels escomptĂ©.

Le SE-Unsa prĂ©cise alors qu’il s’agit une fois de plus d’un manque d’anticipation et que les DSDEN auraient dĂ» faire remonter des calibrages plus ambitieux lors de la 1ère phase des mutations interdĂ©partementales. Ce qui aurait permis de faire entrer plus de personnels dans les dĂ©partements du Gard et de l’HĂ©rault et dans des conditions plus confortables.

Par ailleurs, le SE-Unsa s’inquiète puisque ce problème de recrutement insuffisant par voie d’INEAT concerne de nombreux départements métropolitains. Cette situation de sous-effectif semble se généraliser au niveau national et le rectorat précise qu’il n’a pas d’analyse particulière qui pourrait expliquer cet état de fait.

Concernant le recrutement des listes complĂ©mentaires, la procĂ©dure a semble-t-il Ă©tĂ© semblable Ă  celle de « l’amphi garnison Â» au mois de juin dernier. L’HĂ©rault a recrutĂ© 30 personnels et le Gard 20. Selon le SGA tout s’est bien passĂ©, et pas trop de difficultĂ© sur la qualitĂ© du recrutement. Le SGA confirme que ces personnels seront Ă  temps plein avec un statut de stagiaire. Un accompagnement et un tutorat seront mis en place et les circonscriptions sont dĂ©jĂ  en train de travailler sur un module « EntrĂ©e dans le mĂ©tier Â» d’une semaine avant leur prise de fonction.

Le SE-Unsa s’inquiétait également des contractuels en poste inscrits sur la liste complémentaire. La Secrétaire Générale de l’Hérault précise que cette situation concernait effectivement 2 personnels qui ont été recrutés sur liste complémentaire (et non plus en tant que contractuel) à qui l’administration a permis de conserver leur poste. Le SE-Unsa salue cette mesure de bon sens de la Secrétaire Générale.

Le SE-Unsa demande alors ce qui est envisagé pour les personnels recrutés sur liste complémentaire l’an prochain. L’administration confirme qu’ils intègreront la formation à l’ESPE en sus du nombre de stagiaires dont sera dotée l’académie. Bien qu’ils soient budgétairement assis sur le budget 2016, il faudra prévoir des places en plus sur les bancs de la FdE. Le SE-Unsa demande à l’administration de d’ores et déjà réfléchir à la manière dont ces listes complémentaires seront classées par rapport aux lauréats du concours 2017 et demande à ce que l’administration, en lien avec l’ESPE, réfléchisse à un parcours adapté avec validation automatique de certaines UE. Le SGA en convient.

Evaluation CE2

Le SE-Unsa rappelle son courrier (voir courrier)

Le SGA Rappelle que le dispositif a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© en ComitĂ© Technique AcadĂ©mique (CTA) le 24 juin dernier et que l’objectif Ă©tait de doter les enseignants d’un outil Ă©laborĂ© avec les corps d’inspection sans remontĂ©es acadĂ©miques. Le SGA convient qu’il n’y a pas d’obligation mais une forte prĂ©conisation.

Le SE-Unsa rappelle que sur le fond il partage l’analyse du rectorat et que la mise à disposition de ces outils va dans le bon sens pour peu qu’ils n’aient pas de caractère obligatoire. Cependant, le SE-Unsa avait demandé que les enseignants soient prévenus avant le départ en vacances, ce sur quoi Mme le Recteur s’était engagée. Le SGA reconnait que l’engagement n’a pas été tenu.

Par ailleurs, le SE-Unsa demande que soit mis à la disposition des équipes, un outil simple (fichier calcul ou tableur) non limité dans le temps.

L’avis du SE-Unsa : Le SGA se dĂ©fend de toute remontĂ©e or, l’application est très complexe et ressemble fortement Ă  celles utilisĂ©es lors des anciennes Ă©valuations nationales CE1 et CM2. De plus, elle est hĂ©bergĂ©e sur le serveur de l’acadĂ©mie… Le doute subsiste donc. Le SE-Unsa a rappelĂ© qu’au-delĂ  de ces possibles remontĂ©es, c’est d’un outil ergonomique, simple et non limitĂ© dans le temps auquel aspiraient les collègues. Le SE-Unsa demande au SGA de faire confiance aux Ă©quipes

Le SGA a bien pris note des demandes et remarques du SE-Unsa et s’engage à faire les remontées nécessaires.

CAFFA CAFIPEMF

Il y a quelques semaines, le SE-Unsa interpellait Mme le Recteur sur l’indemnisation des frais de déplacements des candidats aux CAFFA et CAFIPEMF. Le SGA précise que même s’il n’est pas contraint par les textes, il procèdera à l’indemnisation dans la mesure ou d’autres certifications sont prises en compte (ASH par exemple).

Le SE-Unsa demande qu’une information soit faite  en direction des candidats Ă  la session 2017. Le SGA y consent.

Journée de formation Réforme du collège 19/10/2015

Le SE-Unsa rappelle que le rectorat s’était engagé à indemniser cette journée de formation. Or à ce jour elle n’a toujours pas été payée.

Le SGA en convient et pointe l’absence de précisions techniques de la part du Ministère. Difficile de payer des indemnités sans texte. En l’absence de réponse institutionnelle, les services du rectorat vont chercher une solution afin de mettre en paiement cette journée le plus rapidement possible.

 
 
 
 
ALC