SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Compte-rendu de CDEN : l’Unsa Education rĂ©clame un nouveau CDEN Ă  l’automne
Article publié le mercredi 5 octobre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Jeudi 29 septembre, se tenait en prĂ©fecture, le CDEN de rentrĂ©e. Trop tĂ´t selon nous… Nous avons rĂ©clamĂ© un nouveau CDEN d’automne… Ce Ă  quoi le DASEN est favorable ! Dont acte. Nous avons interpelĂ© le PrĂ©fet sur trois autres problĂ©matiques :

  • L’implication des communes dans la refondation de l’Ecole
  • Les conditions de sĂ©curitĂ© dans les Ă©coles et les Ă©tablissements
  • La carte scolaire 

LISEZ NOTRE DECALARATION LIMINAIRE

RĂ©ponses du DASEN :

En l’absence de Monsieur le PrĂ©fet (qui avait priĂ© le directeur acadĂ©mique de l’en excuser), nous attendions qu’un membre de son cabinet le reprĂ©sente. Personne ! Les Ă©lus en CDEN de l’Unsa Education ont exprimĂ© le profond mĂ©contentement et notre demande d’un nouveau CDEN Ă©tait pour le coup, d’autant plus justifiĂ©e.

Sur la date du CDEN, le DASEN nous informe que c’est pour répondre aux exigences du calendrier qu’il fixe la date chaque année un peu plus tôt.

Cela n'est pas satisfaisant pour l’UNSA Éducation et nous expliquons qu’à cette période de l’année, nous n’avons pas encore de remontées fiables des chiffres depuis les établissements. En clair, on nous demande d’analyser les conditions d’une rentrée sans nous fournir les moyens statistiques de le faire.

Le directeur académique nous répond qu’il est un de ceux qui ont retardé le plus possible la date mais "nous sommes dans un calendrier académique", nous dit-il. Il nous fait part de son intention de réunir 2 fois le CDEN l’an prochain. Un, plus tôt après la rentrée et un autre à l’automne pour faire un bilan plus précis.

L’UNSA Éducation prend le directeur académique au mot en lui proposant de le faire dès cette année.

Ce à quoi il consent, après réflexion. Devant l’insistance de notre fédération, il nous annonce qu'il en fera la proposition au Préfet. Il nous assure que nous aurons tous les documents préparatoires nécessaires pour discuter sur des bases solides.

Nous avons ensuite dĂ©battu des rĂ©sultats des Ă©lèves aux diffĂ©rents examens dans le dĂ©partement, ce point Ă©tant Ă  l’ordre du jour. Nous disposions pour le coup, des chiffres officiels. En rĂ©sumĂ©, le Gard rattrape son retard, et s’inscrit dans les moyennes acadĂ©mique et nationale.

Nous n'avons pas votĂ© le montant proposĂ© par le prĂ©fet pour l'IRL (IndemnitĂ© ReprĂ©sentative de Logement) versĂ©e aux instituteurs et pour cause... Son montant pour 2015, a de nouveau est reconduit Ă  l'identique de celui de 2014, sans aucune hausse donc, soit 2808€ par an. Qui pourrait se loger pour ce montant ? 

Puis nous n'avons pas votĂ© le projet de nouveau rĂ©glement dĂ©partemental type pour les Ă©coles du Gard. Si nous avons saluĂ© l'effort de lisibilitĂ©, une rĂ©daction plus claire  de certains articles et l'architecture globale du nouveau par rapport Ă  l'ancien, nous regrettons en revanche que les propositions d'amendement que nous avions faites n'aient pas Ă©tĂ© intĂ©grĂ©es, nous y reviendrons.

En rĂ©ponse Ă  nos inquiĂ©tudes sur les bilangues, le directeur acadĂ©mique rĂ©pond : « Plus de 80% d’entre elles ont Ă©tĂ© conservĂ©es et les seules qui ne l’ont pas Ă©tĂ©, sont celles qui n’avaient pas d’étude prĂ©alable Ă  l’élĂ©mentaire ou celles qui avaient très peu d’élèves. Â»

Concernant la liste complĂ©mentaire : « Je vous annonce l’excellente nouvelle que madame le recteur a autorisĂ© le recours Ă  une liste complĂ©mentaire… Â» (ce n’est pas comme si on n’y Ă©tait pour rien !!! Lisez nos articles sur l'aboutissement de cette action qui n'aura pas Ă©tĂ© de soi). Il semblerait que l'action cumulĂ©e de plusieurs organisations syndicales, dont la nĂ´tre, ait fait vacillĂ© le ministère.

Concernant notre question sur le manque de places en ULIS, le directeur acadĂ©mique rĂ©pond : « Je vous rĂ©pète que nous nous y employons et je m’engage Ă  continuer l’effort dĂ©jĂ  inĂ©galĂ© de 6 crĂ©ations Ă  cette rentrĂ©e. Â»

Concernant la sĂ©curitĂ© dans le contexte de risque attentat, le directeur acadĂ©mique rĂ©pond : « Les personnels de l’EMAS et de la DSDEN ont commencĂ© Ă  intervenir et policiers et gendarmes seront Ă©galement Ă  nos cĂ´tĂ©s dans l’élaboration des PPMS autant que faire ce peut. Je vous rejoins sur le fait qu’on ne devient pas spĂ©cialiste de la vigilance attentat comme cela dans sa profession d’enseignant.  Des moyens supplĂ©mentaires  ont d'ailleurs Ă©tĂ© dĂ©ployĂ©s*.

[*Une note en date du 13 septembre 2016, a en effet été adressée par le Préfet du Gard annonçant une enveloppe de 50 millions d'euros afin de sécuriser les écoles sous certaines conditions. Nous vous demandons de nous informer si de tels travaux sont intervenus dans votre école/établissement. Nous vous incitons également à signaler par écrit à votre mairie (copie à votre IEN) quand vos concertations PPMS ont révélé la nécessité de tels travaux de sécurisation à réaliser].

La formation a Ă©tĂ© initiĂ©e, je suis moi-mĂŞme allĂ© en formation la semaine dernière Ă  Paris et nous allons soutenir l’ensemble des personnels dans ce champ de compĂ©tence sans pour autant avoir la prĂ©tention de nous transformer en professionnels. Mais sur ce sujet comme celui-lĂ , l’investissement de chacun est exigĂ© car je vous rappelle que l’enjeu est de sauver des vies. Â»

Enfin, le directeur académique nous a informés qu’il reste un seul cas d’école gardoise qui ne remplit pas le BE1D.

SĂ©bastien BIOT - Julie REDLER - Olivier DUSSERRE-TELMONT

 
 
 
 
ALC