SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Carte scolaire : 4h de travaux en CTPD ! 5 h en CDEN. Peut-on encore parler d’ajustements de rentrĂ©e ?
Article publié le samedi 1er septembre 2007.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les travaux de carte scolaire du CTPD et du CDEN ont occupé quasiment toute la journée d’hier.
C’est dire combien la discussion a été longue et difficile pour venir à bout de l’étude des nombreuses situations difficiles du département.
La liste des mesures sera connue lundi. Nous la publierons immédiatement sur ce site.
Face à l’afflux de demandes d’ouverture ou de réouverture, il faudra bien le week-end à l’Inspecteur d’Académie pour trancher.

La faute à qui, la faute à quoi ? :
D’abord à la présence effective d’un grand nombre d’enfants
dans les écoles du Gard, situation qui a été minorée précédemment par l’administration.
Ensuite à la méthode employée par l’I.A. 
Il avait choisi (une première dans le Gard) contre l’avis de l’UNSA-Education de procéder à un grand nombre de mesures conditionnelles.
A ces situations sont venues s’ajouter de nouvelles écoles qui avait été écartées lors des précédents travaux malgré l’insistance de nos demandes.
Une fois de plus ce sont les maternelles qui risquent de payer l’addition.
Le problème de la désertification (notamment avec le cas de Valleraugue ardemment défendu par l’ensemble des élus du département) se pose également.

Cela a conduit la délégation de l’UNSA-Education a interpeler à nouveau l’I.A. pour dénoncer le manque de moyens (il laissera lundi la moitié des demandes insatisfaites) et lui demander de renoncer à l’avenir à prononcer des mesures conditionnelles.

Extrait de l’intervention :
"...Au niveau purement local, nous souhaitons qu’une discussion se tienne au sein de ce CDEN sur l’interêt de l’organisation actuelle de la carte scolaire.
Les ouvertures et fermetures conditionnelles ne présentent, selon nous, qu’assez peu d’intérêt pour le service public au regard des inconvénients qu’elles apportent.
Nous demandons qu’un bilan soit réalidé au regard de l’ancien système car il faut bien reconnaître que là ou vous nous indiquiez,en janvier, que seules 2 ou 3 situations nouvelles seraient étudiées, ce sont aujourd’hui plus de 10 que vous êtes contraint de nous présenter.

A cela nous devons aussi dénoncer l’organisation d’un CDEN à la suite immédiate du CTDP.
Cela montre bien le peu de cas que vous faite des situations que nous avons signalées ce matin.

Je veux dire aussi que la découverte ,le matin même en séance, des documents de travail est inadmissible au regard des textes et des conditions d’un bon déroulement de nos séances de travail.
Sauf à considérer que leur objet n’est plus une consultation mais une simple information

A l’UNSA-Education nous demandons que cette première soit aussi une dernière."

 
 
 
 
ALC