SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Refondation, point d’étape
Article publié le mercredi 25 mai 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les 2 et 3 mai derniers, les Assises de la Refondation se sont tenues à Paris avec trois ministres de l’Éducation, le Président de la République et le Premier Ministre. L’occasion de faire un point d’étape, quatre ans après le lancement des travaux.

Que s’est-il passĂ© depuis quatre ans ? Beaucoup. Qu’en a-t-on vu dans les Ă©coles et les Ă©tablissements ? Trop peu.

Oui, un travail considĂ©rable a Ă©tĂ© menĂ© au niveau national pour crĂ©er les nouveaux cycles, le nouveau socle commun, les nouveaux programmes de la scolaritĂ© obligatoire et de la maternelle, les nouvelles modalitĂ©s de l’évaluation, la nouvelle organisation des enseignements Ă  l’école primaire et au collège. La lutte rĂ©solue contre le dĂ©crochage a permis Ă  40 000 jeunes de revenir en formation. La voie professionnelle a fait l’objet de nouvelles propositions. La transformation numĂ©rique est progressivement prise en compte. Les EspĂ© ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es mĂŞme si on est encore loin d’une vĂ©ritable formation professionnelle initiale intĂ©grĂ©e.

Les nouveaux rythmes ont beaucoup focalisé la contestation, à juste titre, quand les projets locaux n’étaient pas à la hauteur des objectifs visés. Quant à la contestation de la réforme du collège, elle s’est surtout centrée sur la réduction de la place des options facultatives, une entrée difficilement défendable quand la priorité est à la lutte contre les inégalités.

La poussĂ©e dĂ©mographique a rĂ©duit l’impact concret de la crĂ©ation de 43 000 postes Ă  ce jour. Les taux d’encadrement n’ont pas encore retrouvĂ© leur niveau d’avant 2002 et les dix ans de droite, avec 80 000 suppressions de postes, qui ont dĂ©truit moyens de remplacement, RASED, formation initiale et continue des personnels, aggravĂ© les conditions de travail de tous, et dĂ©gradĂ© les rĂ©sultats de notre système Ă©ducatif(*). La majoritĂ© des moyens crĂ©Ă©s ont Ă©tĂ© concentrĂ©s sur la formation initiale des personnels et sur l’éducation prioritaire. Qui peut contester que l’urgence Ă©tait d’abord lĂ  ?

Alors, c’est sĂ»r, au SE-Unsa, on aimerait que les moyens soient encore plus importants. Nous ne sommes pas les seuls Ă  le demander. Le Conseil d’Analyse StratĂ©gique vient de dire la mĂŞme chose dans sa note d’analyse « 2017-2027, quelles prioritĂ©s Ă©ducatives ? Â». Les personnels attendent moins d’élèves dans chaque classe, un meilleur accompagnement des Ă©lèves en inclusion, une formation continue en phase avec leurs attentes professionnelles, une ligne plus claire en matière d’évaluation, une transformation du lycĂ©e pour qu’il prĂ©pare mieux tous les jeunes Ă  l’enseignement supĂ©rieur, et des mesures plus contraignantes pour assurer la mixitĂ© sociale. Enfin, ils attendent une reconnaissance  (pas que symbolique) des responsabilitĂ©s accrues qu’ils assument dans l’organisation des parcours d’apprentissage de tous les Ă©lèves.

L'action réformiste pour une École efficace et bienveillante pour les élèves et les personnels continue.

 (*) voir les rĂ©sultats PISA 2003 et 2013

 
 
 
 
ALC