SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
CDEN : Sectorisation de la ville de NĂ®mes Ă  la rentrĂ©e 2016
Article publié le mercredi 10 février 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Ce CDEN, convoqué à l’initiative du conseil départemental, était destiné à préparer la rentrée 2016 dans les collèges nîmois. En clair, gérer la fermeture de Bigot en attendant une nouvelle carte scolaire plus travaillée en 2017

Cette sĂ©ance nous a permis de faire la connaissance de Nathalie Nury Vice-PrĂ©sidente dĂ©lĂ©guĂ©e Ă  l'Ă©ducation et aux collèges.

http://www.gard.fr/le-gard/le-departement/les-conseillers-departementaux/nury-nathalie.htm

Étaient prĂ©sents Ă  ce CDEN :

  • pour la DSDEN : uniquement M. Combes,
  • pour les organisations syndicales : l’UNSA Education et la FSU ( FO Ă©tait absent)
  • pour les parents d’élèves : la FCPE et un membre de la PEP

Lors du CDEN, il nous a Ă©tĂ© confirmĂ© que les collèges de CapouchinĂ©, Feuchères et les Oliviers accueilleraient les Ă©lèves de Bigot et qu’une petite partie du secteur de Feuchères (au nord) qui reprĂ©sente environ une dizaine d’élèves seraient rattachĂ©s au Mont Duplan (ce qui est dĂ©jĂ  le cas, dans les faits).

- Feuchères accueillera 40 Ă©lèves venant de Bigot et perdra 9 Ă©lèves qui iront au Mont Duplan. Il y aura crĂ©ation de 3 classes (information non officielle, remontĂ©e des collèges)

- Les Oliviers accueilleront 28 Ă©lèves. Il y aura crĂ©ation de 4 classes (information non officielle, remontĂ©e des collèges). Le nombre peu important d’élèves s’explique par le fait que le collège des Oliviers devrait arriver Ă  saturation en 2020.  Le nombre important de classes crĂ©Ă©es, compte tenu du faible apport d’élèves, s’explique lui, par le fait que le collège est REP et qu’à partir de 25 Ă©lèves par classe, une division est automatiquement crĂ©Ă©e.

- CapouchinĂ© devrait accueillir 68 Ă©lèves de Bigot et voir la crĂ©ation de 3 classes (information non officielle, remontĂ©e des collèges). L’UNSA Éducation est intervenue pour exprimer ses vives inquiĂ©tudes concernant cet Ă©tablissement. Avec l’augmentation des CSP dĂ©favorisĂ©es, CapouchinĂ© aura toutes les caractĂ©ristiques d’une REP sans pour autant en avoir les moyens. La nouvelle carte scolaire sera fatale au peu de mixitĂ© qui lui restait.  Nous craignons le mĂŞme phĂ©nomène qui s’est produit Ă  Jules Vernes, il y a quelques annĂ©es.

Tout comme à Feuchères dans une certaine mesure. L'UNSA Éducation a aussi exprimé son inquiétude concernant cet établissement.

La DSDEN nous a indiqué avoir prévu large en termes de moyens attribués aux établissements qui accueilleront les élèves de Bigot sur Nîmes.

Le collège de Bellegarde ouvrira bien à la rentrée 2016 en dur malgré un calendrier des travaux très resserré. Il devrait accueillir 328 élèves. L’ouverture de la halle des sports ne se fera qu’en janvier 2017. Ce sera un collège numérique.

Les effectifs de Bellegarde seront composĂ©s de 165 Ă©lèves de ce village scolarisĂ©s actuellement Ă  Bigot. Le reste est un pari basĂ© sur le retour des Ă©lèves scolarisĂ©s dans le privĂ© sur NĂ®mes et Beaucaire.  La DSDEN a fait un calcul dĂ©gressif, en se basant sur l’hypothèse que tous les Ă©lèves de Bellegarde en CM2 cette annĂ©e, iront l’an prochain au collège du village tandis que les Ă©lèves de 5ème seront beaucoup moins nombreux et pas du tout en 4ème et 3ème.

Il y aurait actuellement 115 Ă  120 Ă©lèves de Bellegarde qui vont dans le privĂ©. La DSDEN estime que le nouveau collège pourrait en rĂ©cupĂ©rer 65.

La carte scolaire de Nîmes et de tout le département sera revue pour la rentrée 2017.

Le Gard fera partie des dĂ©partements inclus dans l’expĂ©rimentation. Cela devrait se solder par des collèges multi-secteurs. Nous devrions ĂŞtre associĂ©s Ă  la prĂ©paration de la nouvelle carte scolaire.

L’UNSA Éducation a plaidĂ© pour la reconstruction hors site d’établissements comme Diderot et Romain Rolland.  On nous a dit que la reconstruction de Jules Vallès Ă©tait programmĂ©e, mais que, compte tenu des finances du conseil dĂ©partemental, il ne fallait pas espĂ©rer plus. Pour nous, les autres leviers du vademecum de la mixitĂ© sociale, sont intĂ©ressants et peuvent donner des rĂ©sultats utilisĂ©s habilement ensemble. Mais ils ne rĂ©gleront pas les points noirs de la ville.

Le problème du privé a été également évoqué lors du CDEN, il devrait être associé (à la demande du ministre), à l’expérimentation menée dans la ville.

Pour l’Unsa Education, presque 35% des élèves nîmois sont scolarisés dans l’enseignement privé là où la moyenne est de 20% sur le département. Nous avons mis en cause l’absence d’anticipation de la ville de Nîmes depuis 25-30 ans. Nous avons estimé que la mixité sociale devait, à la base, être impulsée par un projet d’urbanisme visionnaire qui découle sur les collèges et non l’inverse.

Pour la construction d’Aubord, il n’y a aucun calendrier.

Pour la reconstruction de Remoulins, tout est prêt, mais il y a un problème avec les services de l’état et le PPRI qui bloquent les travaux pour le moment.


   DĂ©claration CDEN DĂ©pt   
(149.7 ko)
 
 
 
 
ALC