SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Bagnols / La Grand Combe : C.R. d’audience DASEN 27 nov 2014
Article publié le jeudi 27 novembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Comme le prévoit la réglementation, une délégation conduite par le Se-UNSA du Gard a été reçue en audience par M. le Directeur Académique, à la DSDEN, ce jour à 16h :

Etaient donc présents, d'une part :

Christian PATOZ - Directeur académique,

Pascal DIJON - Inspecteur de l'Education Nationale Adjoint au DASEN.

Et d'autre part :

Arlette GUIOT - Enseignante élémentaire Jules Ferry les Escanaux

Viviane SAUZARET - Coordonnatrice REP Bagnols-sur-Cèze

Pierre GUIOT - Enseignant élémentaire Jules Ferry les Escanaux

Olivier DUSSERRE-TELMONT - Secrétaire Général du Se-UNSA 30

----

La délégation a porté à la connaissance du Dasen les motifs de l'alerte sociale déposée par le Se-UNSA, le 25 novembre 2014 :

Nous avons tardivement pris connaissance de la proposition de Madame le Recteur portant sur la rĂ©vision de la carte d'Ă©ducation prioritaire pour l'acadĂ©mie de Montpellier et plus particulièrement pour le dĂ©partement du Gard. 

Tardivement, au regard du délai qui nous sépare du calendrier de carte scolaire et des vacances de Noël.

La proposition de Madame le Recteur de faire sortir les collèges de Bagnols-sur-Cèze et de la Grand-Combe de l'éducation prioritaire est tout simplement prématurée.

Ceci aurait des conséquences extrêmement dommageables pour le travail des équipes du réseau et ce sont ces conséquences que la délégation est venue exposer au Dasen.

  • Disparition du poste de coordonateur ;
  • Fin des actions de liaison entreprises entre le collège et les Ă©coles faute de moyens ;
  • Diminution des moyens financiers versĂ©s par le Conseil GĂ©nĂ©ral que confère au collège le statut de REP et dont les Ă©coles bĂ©nĂ©ficient indirectement ;
  • Augmentation des effectifs dans les classes ;
  • Accroissement des difficultĂ©s de prise en compte du dĂ©crochage scolaire qui, associĂ© Ă  la perte des avantages indemnitaires induira forcĂ©ment un dĂ©couragement voire une "fuite" des Ă©quipes jusqu'ici très stables ; 
  • Par voie de consĂ©quence, continuitĂ© compromise des projets initiĂ©s par les enseignants depuis tant d'annĂ©es (dont une liste a Ă©tĂ© remise Ă  M. le Dasen
  • Scolarisation des deux ans rendue impossible
  • Etc.

Prenant acte de ces motifs, M. le Directeur académique nous a donné des éléments de réponse que nous vous transmettons ci-dessous en résumé :

" La proposition de révision de la carte d'éducation prioritaire est bien un projet. La carte définitive sera annoncée aux alentours de la mi-décembre. L'ensemble des collèges de France a été classé en fonction de 4 critères sur un travail de la DEGESCO. L'académie de Montpellier ressort plutôt bien dotée avec 31 réseaux = 15 REP et 16 REP+ dont 2 REP supplémentaires dans le Gard. Pour les deux collèges qui sortent de REP, il n'est pas question de perte brutale des moyens mais d'un accompagnement progressif sur 3 ans.

Ceci signifie pour les collèges :

Un accompagnement des DGS et des moyens pĂ©dagogiques sur 3 ans Ă  structure Ă©gale. Concernant les moyens financiers, madame le Recteur m'a demandĂ© d'Ă©crire au PrĂ©sident du Conseil GĂ©nĂ©ral afin que ce dernier maintienne le niveau actuel. 

Le maintien autant que possible du poste de coordonnatrice.

Ceci signifie pour les Ă©coles la mĂŞme logique et je m'engage Ă  maintenir tant les seuils d'ouverture que de fermeture de l'Ă©ducation prioritaire en accompagnant pendant 3 ans. On n'appliquera pas brutalement Ă  ces Ă©coles sortant de REP, le taux d'encadrement du milieu ordinaire.

Ceci a été acté par madame la Ministre qui annonce le maintien des moyens aux écoles sortant de REP".

Lors de l'échange qui s'en est suivi, la délégation a mis en évidence que la révision de la carte repose en partie sur le critère de "nombre d'élèves ayant été maintenus à l'entrée en 6ème" quand chacun sait que depuis plusieurs années, les maintiens ont été largement dissuadés et les redoublements rendus strictement exceptionnels.

Que le maintien des moyens auquel le Directeur académique fait référence ne sera rendu possible que par une dotation en moyens supplémentaires du ministère.

Sans cela, à l'abord des opérations de carte scolaire, le Dasen se heurtera au plafond de verre de sa dotation départementale.

Dès lors, non seulement tous les efforts des équipes sortant de REP seront réduits à néant mais les taux d'encadrement du milieu ordinaire sera également revu à la hausse pour garantir ceux de l'Education prioritaire tout en maintenant ceux des écoles sorties des 2 REP.

En l'absence de moyens supplémentaires accompagnant les mesures proposées par le ministère, l'alerte sociale du Se-UNSA est maintenue jusqu'au 28 février 2015.

Le Se-UNSA se rendra le 4 décembre prochain porter ces mêmes arguments devant madame le Recteur.

D'ici-là, nous espérons que l'unanimité des enseignants, des parents, des élus et de vos 3 syndicats représentatifs auront infléchi sur l'avis de la Ministre...

 
 
 
 
ALC