SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Soutien massif du Conseil SupĂ©rieur de l’Education aux 5 matinĂ©es de classe
Article publié le mardi 6 mai 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les votes sur les amendements proposĂ©s par les diffĂ©rentes organisations sont très clairs : le Conseil SupĂ©rieur de l’Education soutient massivement la rĂ©forme des rythmes scolaires. Tous les amendements permettant le retour de la semaine Darcos (dĂ©posĂ©s par le SNUIPP, le SNALC ou FO) ont reçu au plus 14 voix sur les 64 exprimĂ©es.

Le premier ministre avait voulu donner un signe d’apaisement sur le dossier des rythmes scolaires en annonçant un assouplissement du cadre rĂ©glementaire dès sa prise de fonction. Le ministre de l’éducation a aussitĂ´t exprimĂ© sa dĂ©termination Ă  conduire la rĂ©forme des rythmes Ă  son terme : « Ni recul, ni retrait, ni libre choix Â». Le dĂ©cret d’expĂ©rimentation Ă©tait donc très attendu, les uns espĂ©rant la mort de la rĂ©forme, les autres la redoutant. Finalement, c’est un dĂ©cret d’expĂ©rimentation qui ne satisfait personne mais qui ne gĂ©nère pas d’opposition farouche, qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© au Conseil SupĂ©rieur de l’Education le 5 mai.

Les uns apprĂ©cient qu’il donne une possibilitĂ© supplĂ©mentaire d’organisation de la semaine en permettant le regroupement des temps d’activitĂ©s pĂ©ri-scolaires sur un seul après-midi, d’autres craignent le recours massif Ă  ce dĂ©cret pour mettre en place trois journĂ©es de 6 heures, ce qui serait contraire Ă  la nĂ©cessitĂ© d’allĂ©ger la journĂ©e scolaire.

Le vote final du Conseil SupĂ©rieur de l’Education met en Ă©vidence la complexitĂ© du dossier. Seules trois organisations ont votĂ© pour, la Ligue, la JPA et la PEEP. Une majoritĂ© de 31 voix s’est dĂ©gagĂ©e contre ce dĂ©cret, mais on y trouve aussi bien la FCPE qui veut des semaines de quatre jours et demi et des journĂ©es d’une durĂ©e infĂ©rieure Ă  5 heures 30 que des organisations qui demandent la possibilitĂ© du retour Ă  la semaine de quatre jours (SNUIPP, SNALC, FO).

Le SE-Unsa et les syndicats de l’Unsa-Education se sont abstenus sur le dĂ©cret après que le ministère a acceptĂ© un amendement mettant en avant le bien-fondĂ© Ă©ducatif de tout projet comme premier critère de validation par le recteur. Le ministère s’est Ă©galement engagĂ©, Ă  notre demande,  Ă  indiquer clairement dans la circulaire que la durĂ©e de deux semaines des petites vacances ne pouvait pas ĂŞtre remise en cause et Ă  rendre le PEDT obligatoire pour tous les projets  qui seront dĂ©posĂ©s pour la rentrĂ©e 2015. Tout renouvellement d’expĂ©rimentation sera aussi conditionnĂ© par l’existence d’un PEDT.

Le décret complémentaire n’est pas une réponse magique à toutes les difficultés de mise en œuvre. Il constitue une ouverture qui garantit l’essentiel des principes de la réforme. Seul le dialogue à l’échelon local permet de construire des projets cohérents prenant en compte l’intérêt des élèves et des personnels. Le SE-Unsa est aux côtés des équipes partout où cela est nécessaire.

 
 
 
 
ALC