SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Rythmes scolaires : Le DASEN accepte un comitĂ© de suivi dĂ©partemental...
Article publié le mercredi 9 octobre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lors de la CAPD du 7 octobre dernier, le DASEN a accepté notre proposition de comité de suivi départemental. Dont acte…

Selon ses propres termes, le directeur académique n’est "pas opposé à ce qu’un certain nombre d’enseignants viennent témoigner" de leur ressenti et de leur expérience après avoir vécu avec leurs élèves pendant quelques mois, la semaine de 4,5 jours.

Le Se-UNSA du Gard sera là pour rapporter les éléments de réponses rassemblés grâce aux questionnaires sur notre site internet, lors des visites d’écoles mais aussi de la vague de RISTT de janvier 2014.

Pour l'heure, nous visitons les écoles des 25 communes "passées aux nouveaux rythmes en 2013" afin de pointer les dysfonctionnements et demander des solutions rapides aux circonscriptions voire des actions correctives à l'I.A.

Le moment du bilan viendra donc au dĂ©but de l'annĂ©e 2014. Notez bien que la vraie question qu’il faudra se poser alors est : « Faire marche arrière ou aller de l’avant ? vers une rĂ©forme plus ambitieuse... 

Marche arrière, mais pour quelle meilleure proposition ? Une grande partie des enseignants Ă©taient contre la semaine Ă  4 jours dĂ©crĂ©tĂ©e par Xavier Darcos. Il faut dĂ©passer le stade de l’opposition du moment et s’obliger Ă  faire des propositions en cohĂ©rence avec nos convictions. C’est ce que nous tentons modestement de faire au Se-UNSA.

POUR AUTANT, cette réforme a été mise en œuvre dans la précipitation et avec un esprit de concertation très insuffisant.

Toutes nos dĂ©clarations liminaires lues en 2013 claironnent le mĂŞme message et reçus en audience au printemps dernier, après un rassemblement devant l’I.A., nous alertions dĂ©jĂ  le DASEN : « LA SEMAINE A 4,5 J., POURQUOI PAS… MAIS NON A LA PRECIPITATION ET NON AU PASSAGE EN 2 TEMPS QUI PENALISERA LES CONDITIONS DE SERVICE DES ENSEIGNANTS »… Nous y voilĂ  !

Songez que dans la Communauté des Communes du Pays de Sommières qui compte 16 de ces 25 communes, les enseignants ont appris le passage à 4,5 j. après les parents d’élèves, quelquefois même par les parents.

Cette réforme, dont l’objectif louable d’en finir avec des journées de classe de 6h30 méritait bien mieux que cette précipitation. Les enseignants nous rapportent des situations inacceptables de réfectoires résonnant des cris de 160 enfants sous le contrôle très limité de 3 animateurs tentant en vain d’organiser des groupes de T.A.P. Mais les communes n'ont pas le monopole des dysfonctionnements... Transports inadaptés dans les RPI, semaines trop lourdes notamment avec les jours de ratrappage, services de ZILs, de BD, zonage des TD, temps partiels, Atsem fatiguées... La marge de progrès est grande pour l'an prochain.

Il est encore temps d’éviter de reproduire en 2014, les erreurs de la rentrée 2013 pour peu que l’on écoute les enseignants qui ont des choses à dire, des suggestions à faire…

Venez à notre rencontre et prenez le pouvoir sur votre métier.

Nous faisons par ailleurs remonter ces mĂŞmes informations Ă  nos dĂ©lĂ©guĂ©s nationaux qui participeront bientĂ´t Ă  un bilan d’étape national. 

Olivier Dusserre-Telmont

Secrétaire Départemental du Se-UNSA du Gard

 
 
 
 
ALC