SECTION SE-Unsa du FINISTERE - 20 RUE BELLE ILE EN MER - 29000 QUIMPER
Tél. 02 98 64 02 50 - Por. 06 17 05 01 36 - 29@se-unsa.org

 
« JournĂ©e de Retrait de l’école » : non Ă  la dĂ©sinformation
Article publié le mardi 4 février 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Dans quelques Ă©coles  du dĂ©partement, des parents d’élèves, apeurĂ©s par une campagne menĂ©e sur les rĂ©seaux sociaux, ont retirĂ© leurs enfants de l’école pour protester contre l’enseignement de la « thĂ©orie du genre Â». Cette initiative revient Ă  dĂ©scolariser les Ă©lèves une fois par mois, sans souci de la continuitĂ© des apprentissages, au nom d'une idĂ©ologie rĂ©actionnaire et paranoĂŻaque qui enferme les filles et les garçons dans des rĂ´les stĂ©rĂ©otypĂ©s. Pour le SE-Unsa, il est inacceptable que des extrĂ©mistes instrumentalisent les Ă©lèves pour mener leurs luttes politico-religieuses au sein mĂŞme de l’École de la RĂ©publique.

Combien de fois faudra-t-il le rĂ©pĂ©ter ? La « thĂ©orie du genre Â» n’existe pas, Ă  l’École pas plus qu’ailleurs. Il n’y a aucun complot Ă  l’Éducation nationale pour enseigner l’homosexualitĂ© aux Ă©lèves. Ce qui existe, ce sont les « gender studies Â» ou Ă©tudes de genre, initiĂ©es dans les annĂ©es 70 aux États-Unis, qui questionnent les rapports entre les sexes au sein des sociĂ©tĂ©s, le rĂ´le assignĂ© Ă  chacun en vertu de son sexe et les inĂ©galitĂ©s qui en dĂ©coulent. C’est aussi la rĂ©alitĂ© des violences exercĂ©es par sexisme ou homophobie dans notre sociĂ©tĂ©.

 

Si vous avez connaissance de telles situations, signalez-les nous, par mail

 

Pour le SE-Unsa, l’École publique est à sa place quand elle dénonce les inégalités, lutte contre les préjugés et les stéréotypes de genre, donne à chaque enfant, sans discrimination, les mêmes chances de réussite, en même temps que des clés de lecture pour comprendre la société dans laquelle il vit.

L’École publique a pour mission d’instruire mais aussi d’éduquer. Ce faisant, elle permet de former des citoyens respectueux d’eux-mêmes et des autres, prêts à accepter la différence comme une richesse et non comme une menace. Cela passe notamment par l’affirmation de l’égalité entre les sexes, par l’éducation à la sexualité et à la contraception dans le respect des programmes.

Le SE-Unsa dénonce avec vigueur les amalgames et les mensonges portés par la mouvance extrémiste à l’origine de cette action. Il a obtenu du Ministère que des consignes fermes soient données aux recteurs afin que la sérénité de l’École publique ne soit pas troublée et qu’un démenti soit apporté à cette campagne de désinformation qui entache une profession tout entière.

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir