Retour à l'article normal

SE-UNSA 28


 Par SE-UNSA 028
 Le  jeudi 21 novembre 2019

Audience direction d’école du 21 novembre 2019

 

Le SE-Unsa a été reçu le 21 novembre en audience par la DASEN, l'IA-Adjoint et la Secrétaire Générale afin de proposer des mesures d'urgence pour cette année scolaire et pour porter des revendications sur l'évolution de la direction d'école. Il est urgent de faire évoluer la direction d'école vers une fonction reconnue, cadrée et qui prend en compte les problématiques actuelles.

Pour préparer cette audience, nous avons proposé aux directeurs une enquête ouverte afin qu'ils puissent faire remonter leurs difficultés, leurs besoins et leurs attentes. En temps que représentants du personnel nous avons transmis (de manière anonyme) le résultat de cette enquête.

Les mesures proposées ont pour objectif d'améliorer rapidement le quotidien des directeurs pour laisser le temps d'une véritable réflexion sur la fonction de directeur et son évolution.

 

En voici les éléments :

1. Les directeurs manquent de temps. Ils passent beaucoup trop de temps sur les tâches administratives au détriment de l’animation des équipes et des projets pédagogiques, de leur temps d’enseignement et de leur vie personnelle.

  • Nécessité d’une aide administrative formée et pérenne. Cette aide doit être adaptée à la taille des écoles et à leurs besoins. (à tps plein ou ponctuelle sur les temps forts de l’année (rentrée / élections / inscriptions de fin d’année / situations de crise)).
  • Octroi de jours de décharge supplémentaires ponctuels à la demande des directeurs tout au long de l'année 2019/2020.
  • Prévoir 1 remplaçant par bassins de directeur qui pourraient correspondre aux circonscriptions (réflexion à mener) -> même principe que les TR ASH : priorité aux besoins des directeurs
  • Création de postes dédiés à la vie scolaire dans les grosses écoles en zone difficile
  • Organisation des réunions de directeur sur le temps scolaire
  • Suppression des APC pour tous les directeurs
  • Augmentation du régime des décharges.

2. Nécessité d’alléger les tâches administratives : trop d’enquêtes jugées bien souvent inutiles, multiplication des comptes-rendus, mails reçus en plusieurs exemplaires

  • Les dates butoirs doivent être plus longues (ex. SRAN (Stages de remises à niveau), Affelnet (affectation des 6e))
  • Moratoire des enquêtes
  • Comité de suivi départemental pour déterminer les tâches indispensables et celles inutiles

3. Recrutement des emplois civiques couteux en temps = entretien + dossier administratif + état de service. Et recommencer chaque année

4. Les directeurs ont besoin de soutien et de reconnaissance

  • 1 référent pour aider, soutenir, écouter sans avoir besoin de passer par l’IEN (ne pas se sentir juger) -> tutorat
  • Réunion entre pairs pour partager leur vécu et sortir de leur isolement
  • Augmentation des indemnités
  • Les absences ne doivent pas entrainer une perte de la prime

5. Nécessité d'avoir des d’outils adaptés

  • Les directeurs ont besoin de matériel informatique de qualité qui leur permet de travailler à domicile si besoin -> faire remonter les mairies qui n'ont pas équipé les directeurs d'ordinateur portable
  • Dématérialiser un maximum de tâches administratives : les élections des représentants des parents d'élève (déjà existant mais à développer), les certificats de scolarité, les fiches de renseignement
  • Création d’une application pour signaler l’absentéisme    

Aucune réponse n'a été apportée dans l'immédiat mais la DASEN s'est engagée à faire remonter ces éléments auprès de la rectrice et à mener une réflexion académique et départementale.

Nous continuerons à défendre les directeurs afin que les améliorations soient effectives et ne restent pas théoriques.

 

Lors de cette audience nous avons pu porter les revendications de notre syndicat :

  • Une aide administrative formée, pérenne pour toutes les écoles ;
  • Une formation continue régulière ;
  • Des animations pédagogiques spécifiques à la direction dans le cadre des 18h de formation ;
  • Une amélioration du régime de décharge : alignement des décharges élémentaires sur celles de maternelle, un temps de décharge supplémentaire pour les directeurs exerçant dans certaines situations (ULIS, UPE2A, zone difficile, …)

6 cl. =  ½ décharges
7 et 8 cl. = ½ décharges + ½ mission d’enseignement sans responsabilité de classe
9 et 10 cl. = ¾ décharges + ¼ mission d’enseignement sans responsabilité de classe
11 cl. et plus = décharge complète

1 journée de décharge pour tous les directeurs.

  • Une augmentation de la rémunération :

* hausse de la BI (bonification indiciaire)        
* création d’un groupe supplémentaire 15 cl. et +
* transformation du groupe 5 à 9 cl. en groupe 4 à 9 cl. pour la BI
* augmentation de l’ISS de 250€ min. mensuel

  • Un changement du fonctionnement de l’école : l’école n’a pas de statut juridique d’où la nécessité de créer le statut d’établissement public d’enseignement du 1er degré.

* structure avec un conseil d’administration remplaçant le conseil d’école (vrai lieu de décision)
* budget propre
* secrétariat administratif pérenne et formé

  • Une évolution de la fonction du directeur qui serait :

* toujours enseignant (pas de nouveau corps)
* président du conseil d’administration
* l’interlocuteur institutionnellement reconnu avec les partenaires de l’école
* l’autorité fonctionnelle (et non hiérarchique)