SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
RYTHMES : Comité de suivi réforme des rythmes.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le SE UNSA 16 a siégé au Comité de suivi, voici les propos que nous avons tenu :

Le nouveau décret sur les rythmes permettant des expérimentations particulières si nous nous sommes abstenus au CSE confirme une semaine scolaire à 5 matinée.

Si nous actons avec satisfaction la mise en place des rythmes de façon consensuelle dans un grand nombre de situations. Ce n'est pas un satisfecit.

En effet, les collectivités remettent en question des dispositifs fonctionnant déjà ou des décisions déjà actées. Est-ce un effet du nouveau décret ?

Ailleurs, alors que des moyens considérables sont mobilisés, c'est le recrutement des animateurs qui pose problèmes. Le nombre d'animateurs oblige les équipes à déployer une énergie phénoménale pour organiser des emplois du temps compatibles sur plusieurs écoles et respectant l'esprit de la réforme.

Les enseignants de maternelle qui proposent des TAP en fin de journée ne le font pas dans l'intention de sortir plus tôt.

Ce dispositif permet le décloisonnement et n'oublions pas que dans tous les cas, tous les enfants de France auront l'année prochaine 3h de langage efficace le mercredi matin, une matinée de plus.

Si la pause méridienne rallongée est bien sur profitable, c'est le cas quand elle est très précisément organisée (locaux adaptés, référents identifiés par l'élève). L'utilisation conjointe de lieux par différents intervenants peut être source de difficultés et de perte de repère.

Il n'y a donc pas de solutions idéales, mais à chaque fois les TAP nécessitent un coordinateur et des personnels formés. Un effort dans ce sens doit être fait.

Monsieur l'Inspecteur d'Académie, vous le savez, les enseignants s'investissent énormément dans la recherche de solutions adaptées pour leurs élèves.

Si nous sommes conscients des contraintes des collectivités, une fois les organisations installées, c'est bel et bien le conseil d'école qui devra être la seule instance démocratique apte à évaluer les dispositifs en route et à proposer des ajustements. Celui-ci doit être un espace d'échange régulier sur la question des rythmes de l'enfant.

Sur ce dernier point, il y a eu des réactions :

- Les communes inquiètes de ce positionnement... une autre instance que le conseil d’école  étant peut-être plus pertinente... A voir ... mais l’objectif étant la mise en place  d’un temps scolaire efficace, il faut une forte représentation des enseignants.

- Les mouvements  d’éducation populaire regrettent de ne pas être représentés dans les conseils d’école. Sur ce point, un conseil d’école élargi sur ces questions est  sans doute une solution.

Des formations se mettent en place organisées par les mouvements d’éducation populaire, n’hésitez pas à en parler aux personnels dans vos écoles et aux élus.

Nous contacterons toutes les écoles dont nous avons évoqué les situations.

Dans tous les cas, n’hésitez pas !!! Contactez nous !!!

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir