SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
COMITE DE SUIVI : L’UNSA EDUCATION, COHERENTE ET EXIGENTE
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le comité de suivi de la réforme des rythmes s'est réuni mardi 12 novembre à 14 h.

L'ensemble des partenaires Ă©tait reprĂ©sentĂ© : les FRANCAS, des associations sportives, la JPA, la FCOL, l’OCCE, l’association des maires, les DDEN, l’OCCE,  les parents d'Ă©lĂšves, les organisations syndicales (un reprĂ©sentant par organisation) et tout le monde a pu s'exprimer.

Nous avons rappelé notre position :

En octobre 2010, la quasi totalitĂ© des organisations syndicales (Eh oui !!!), des associations de parents d'Ă©lĂšves et des associations de l'Ă©ducation populaire ont signĂ© l’appel de Bobigny dont une proposition stipulait : « Il faut refuser la semaine actuelle de 4 jours
 dĂ©finir un volume annuel d’heures d’enseignement. Ce cadre national doit prĂ©coniser l’articulation des temps Ă©ducatifs et sociaux, la mise en cohĂ©rence et la coopĂ©ration Ă©ducative de tous
 » Il convient ensuite « de travailler avec tous les acteurs pour dĂ©passer les conflits d’intĂ©rĂȘt et dĂ©finir les moyens de sa mise en Ɠuvre ».

Signataire de cet appel, nous avons approuvé une modification de la semaine scolaire étalée sur 5 jours pour favoriser les apprentissages des élÚves.

Nous avons pointé les difficultés suivantes :

- La perte de repĂšre des Ă©lĂšves en maternelle engendrant de fait de la fatigue dont il faut cependant sans doute relativiser les causes.

- L'occupation des salles de classe par les TAP et les difficultés pour les enseignants à pouvoir travailler à l'école sur des pauses méridiennes rendues plus longues (problÚme de locaux, d'installation informatique...)

- Le glissement des ATSEM sur l'accompagnement des TAP dépouillant (dans des proportions trÚs diverses) de fait les enseignants et les classes de cette aide précieuse et spécialisée.

- Le repos peut ĂȘtre privilĂ©giĂ© au profit de la multiplication d'activitĂ©s pour le coup fatiguant.

Nous avons signifiĂ© ce principe essentiel : la consultation des conseils d'Ă©cole doit ĂȘtre un incontournable car cette instance est reprĂ©sentative (municipalitĂ©, enseignants, parents d'Ă©lĂšves), elle doit d'ailleurs s'Ă©largir, pour l'occasion au moins, aux personnels municipaux (qui ne sont parfois pas entendus) et aux associations partenaires.

Le DASEN a rappelé aux communes cette exigence, il semble que le message ne soit pas passé partout...

Dans les endroits oĂč la consultation est large et approfondie, le chantier a toutes les chances d'aboutir. Les enseignants, mais pas seulement, ont besoin de reconnaissance et d'Ă©coute et c'est Ă  ce prix que les choses peuvent Ă©voluer dans l'intĂ©rĂȘt de l'Ă©lĂšve.

Enfin, nous avons fait un constat teinté d'un peu d'humour :

Nous nous réjouissons que cette réforme donne l'occasion à chacun de se poser la question de la continuité entre le scolaire et le péri-scolaire, des rÚgles de vie, de la responsabilité des uns et des autres, de l'occupation des locaux... comme si il n'y avait jamais eu aucune garderie ni aucune activité péri- scolaire auparavant.

Compte rendu complémentaire sur les débats :

Ils ont permis de faire ressortir des éléments importants :

- Il s'agit bien d'abord de réfléchir aux horaires d'apprentissage avant de réfléchir à la mise en place des TAP.

- La qualitĂ© du dialogue et de la communication entre tous les partenaires est un Ă©lĂ©ment clĂ© de la rĂ©ussite d'organisation pertinente et dans l'intĂ©rĂȘt de l'Ă©lĂšve.

- Les petites communes rurales se sont exprimées pour dire que celles-ci ne manquaient pas nécessairement de dynamisme, de projet et de ressources. Certes la mise en place est compliquée notamment la question des transports.

- Cette réforme n'est pas nécessairement source d'inégalité supplémentaire, au contraire, entre les territoires, car elle peut permettre d'offrir des espaces de découverte à des élÚves jusque là écartés de toute activité péri-scolaire.

- Le péri-scolaire et le scolaire se complÚtent l'un, l'autre. Les rÎles et fonctions de chacun sont bien distincts.

Il reste des ajustements à faire, des décisions à prendre. Il subsiste des blocages par endroits 
. Des dysfonctionnements existent et nous les avons dénoncé lors de ce comité de suivi !!!

Alors n'hésitez pas à nous contacter !!!!

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir