SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
Le SE Unsa 16 et les territoires ruraux
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

ALLOUE - 10/2022

Ce 4 octobre au matin, suite à l'article paru dans CL "Quel avenir pour les RPI?", Madame Le Maire d'Alloue (RPI Benest, Alloue, Amberac) et ses adjoints avaient demandé à nous rencontrer.

En effet, nous affichions une position tranchée sur la necessité de voir disparaitre les écoles à une classe.

Nous nous sommes donc rendus sur place et avons pu Ă©changer pendant plus d'une heure dans la salle du conseil municipal.

Le dĂ©bat fut franc, cordial et  sincère et a rĂ©vĂ©lĂ© au delĂ  de certains desaccord, quelques axes de travail :

-La volonté pour les élus de rester acteur des constructions à venir

-La necessité d'un appui tecnique

-La necessité d'anticiper pour ne pas basculer de toutes petites structures à de très grosses structures

Nous nous sommes engagés à maintenir le débat ouvert par l'organisation dans les prochains mois d'un colloque ruralité.

NOTRE PROJET POUR LA RURALITE

A l'Unsa Éducation, défendre le service public d'éducation dans les territoires ruraux, ce n'est pas défendre le maintien de toutes les structures partout, tout le temps.

Nous pensons au contraire, que ne rien faire, c'est risqué de les fragiliser.

Pour ces raisons, nous restons opposĂ©s au maintien des Ă©coles Ă  une classe. En syndicat responsable, nous jugeons cette situation Ă  haut  risque  pour les enseignants de ces classes. D'autre part, l'efficacitĂ© pĂ©dagogique supposĂ©e de ces unitĂ©s  liĂ©e aux faibles effectifs n'est pas prouvĂ©e.
Loin d'être favorable à de grosses structures, nous préconisons le regroupement des classes en petits pôles éducatifs où le temps de transport serait faiblement impacté puisque l'école du village n'est déjà plus l'école des enfants du village (c'est l'école du RPI).

Le regroupement des enseignants sur le même lieu permet d'assurer un accueil sécurisé des élèves, un regard croisé porté sur les élèves et un meilleur travail collectif.

C'est donc un projet ambitieux que nous portons au travers notamment de la transformation des bâtis scolaires en espace culturel, sportif à destination des jeunes (accueil périscolaire, bibliothèque...) et des moins jeunes (soutien numérique, bibliothèque...)
Ces espaces ne seraient pas moins attractifs qu'une Ă©cole ouverte de 8h30 Ă  16h30.

Il y a des choses à inventer, des idées à prendre dans d'autres territoires et des choix politiques forts à assumer.

Il s'agit de répartir les moyens en les conservant au service des territoires afin de mieux les utiliser au service notamment des élèves les plus fragiles.

 
 
 
 
 
ALC