SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
Compte rendu Audience DASEN 28/09
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Jeudi 27 septembre à 18h30, à notre demande, nous avons été reçus par la Directrice Académique

Etaient présents :

Madame Hébrard, Directrice Académique

Monsieur Bonvarlet, IEN adjoint à la DASEN en charge du premier degré

Madame Saint Hilaire, Secrétaire Générale

Monsieur Pipaud, Chef de la Division des Personnels

Madame Polles : IEN ASH

Pour le SE Unsa 16 :

Richard GAZAUD  et Sophie REBOUL PIAS

1)DIRECTION D’ECOLE :

Paye de septembre des directeurs, un bug mal vécu :

Nous avons indiqué à la DASEN, qu’en ce mois de rentrée durant lesquels les directeurs et directrices sont surchargés, cette amputation sur la paye est vécue à juste titre  par nos collègues comme un manque de reconnaissance et de respect.

La DASEN nous a répondu  que les services avaient été informés très récemment, après la mise en paiement des payes de cette modification, ils ont repris la main très rapidement afin que la régularisation puisse être effectuée dès la paye d’Octobre.

Au-delà de l’erreur, nous avons dénoncé le fait que l’administration, que cela soit pour ces bugs ou pour les remboursements de trop perçus ne s’excusait jamais.

Nous demandons à la Directrice Académique que ces gestes symboliques envers les collègues rentrent dans les habitudes de l’institution. C’est un signe de reconnaissance et de respect à l’égard de tous les personnels.

Gt direction d’ecole demandee par le se unsa 16 :

Nous avons l’assurance qu’il sera mis en place. Il permettra d’aborder les nombreux points de crispation liés aux taches du directeur d’école et de trouver des solutions. Il permettra d’engager une réflexion sur le statut de l’école.

Aide administrative :

Même si cela dépasse le cadre départemental, nous dénonçons sa totale disparition.

La  DASEN nous confirme que si les services civiques peuvent être un plus dans certains domaines, ils n’ont pas vocation à remplir cette mission. Il en est de même des EVS ASEH qui ne peuvent pas voir leurs horaires hebdomadaires rallongées pour le l’aide administrative.

2)EVALUATIONS NATIONALES :

La DASEN nous a confirmé que les IENs sont informés de la dispense de 5h d’APC en lien avec la charge de travail liée aux Evaluations Nationales ; Ces derniers ont consigne d’en informer les collègues.

Par ailleurs, suite à notre demande, elle nous confirme que les équipes ont la possibilité de demander des remplaçants pour soulager ce travail. Les IENs y répondront favorablement en fonction des moyens du jour. N’hésitez pas à solliciter votre circonscription et mettez nous en copie de vos demandes. Les animateurs informatiques prêtent toute l’attention nécessaire aux difficultés rencontrées et sont des personnes ressources.

Nous ne souhaitons pas que de la pression soit rajouter à la pression, il faut le temps nécessaire et un accompagnement bienveillant de l’institution.

Elle nous dit compter sur le bon sens des collègues, il ne s’agit pas de cristalliser l’échec mais plutôt de se servir des erreurs des élèves. La différence entre les deux est essentielle.

Nous soulignons le besoin pour les équipes de faire remonter les difficultés qu’elles rencontrent et les blocages ; cela librement et sans stigmatisation dans le but d’améliorer le protocole.

Faites le systématiquement et mettez nous en copie. Un groupe départemental pourra être mis en place.

Ces remontées pourront être faites et la DASEN s’engage à expliciter sur le fond, le sens de ces évaluations élaborées par un groupe de chercheurs.

Elle nous affirme  qu’il ne s’agit ni d’évaluer les écoles, ni d’évaluer les enseignants mais bien de positionner l’élève dans ses apprentissages. Eu égard aux différents postes occupés précédemment  par  Monsieur Blanquer au ministère, nous lui indiquons que nous resterons extrêmement vigilants sur ce point.

3)REMPLAÇANTS :

Nous avons à plusieurs reprises alerté la DASEN sur cette problématique en instance.

Nous lui indiquons que certaines circonscriptions ont adressé un mail aux remplaçants en 4 jours pour leur indiquer qu’ils restaient :

-mobilisables le mercredi matin

-joignables de 8h à 9h sur cette matinée.

Si l’institution est dans son droit sur ce premier point, le second point est illégal.

C’est pourquoi afin de respecter les contraintes des personnels, nous avons fait la proposition suivante :

- une liste de volontaires qui acceptent  de remplacer le mercredi matin et d’être appelé jusqu â€˜au mardi soir

- une liste de volontaires qui acceptent de remplacer le mercredi matin et d’être appelé le mercredi matin. Dans ce cas, l’heure durant laquelle l’enseignant peut être joint devra être comptabilisée et donc rattrapable.

La DASEN a été attentive à notre demande et s’est engagée à  nous répondre dans les prochains jours.

4)PASSAGE A LA HORS CLASSE :

Nous avons dénoncé à nouveau le fait que les années d’instit n’étaient pas prises en compte pour départager les candidats. Mais cela dépasse le cadre départemental.

Cependant, nous lui avons rappelé qu’elle avait le pouvoir de rétablir certaines injustices  en boostant les avis :

- des anciens instits

- des collègues retraitables

- des enseignants ayant pris du retard suite à des éléments circonstanciels (congés de maternité, congés parentaux,…) 

La Directrice Académique s’emparera t-elle de cette solution locale ??? Nous ne manquerons pas de lui rappeler.

Recours :

Deux demandes de recours formalisées dans les règles seront examinées en CAPD.

Nous avons demandé à ce que cette étude soit élargie à toutes les demandes effectuées par les collègues pour analyser les arguments et les parcours des collègues.

Elle accorde une suite favorable à notre demande mais les dossiers seront anonymés.

5) PROMOTIONS ET AVIS :

Nous lui avons indiqué que nous inciterons les collègues à effectuer un recours lorsqu’ils sont en désaccord. C’est leur droit et cela permet à minima (si le collègue n’obtient pas satisfaction) d’obtenir davantage d’éclaircissement.

Le rapport des collègues inspectés en 2016-2017 (phase transitoire) ne sera pas dans le SIAE, il est recommandé de le scanner et de l’intégrer à Iprof en vue des RV de carrière à venir.

Nous demandons la tenue d’un GT préalable à la CAPD pour observer les avis, les proportions, la méthode et interroger l’administration. C’est une réunion de plus mais qui permet de rendre la CAPD plus efficace et d’aborder cette instance avec le recul nécessaire.

La DASEN accorde une suite favorable à cette demande.

6) SANTE SCOLAIRE :

C’est catastrophique…

La DASEN partage ce constat mais répond qu’elle a les postes budgétaires mais pas les personnes pour les occuper.

C’est un problème à associer aux déserts médicaux.

Elle nous rapporte que les stages d’internat de médecine en médecine scolaire sont refusés par l’université…

La fin du numérus clausus sera-t-elle une solution ? Encore faut-il que les jeunes médecins souhaitent venir travailler sur ces postes ? La question de l’incitation doit être posée.

Nous partageons complètement cette analyse.

Par ailleurs, nous lui indiquons que nous sommes très surpris de lire dans la circulaire qu’elle a signée que, dans les secteurs vacants, seul les nouveaux PAI seraient traités par le médecin scolaire.

Elle s’engage à vérifier et à revenir vers nous car cela n’est pas acceptable. Les renouvellements nécessitent des ajustements et des rappels importants.

7) PERSONNELS EN FRAGILITE ET/OU EN DESIR DE MOBILITE :

Comité médical départemental :

Le SE Unsa 16 avait  saisi par courrier la Directrice Académique  et la Directrice Départementale de la DDCSPP (Direction départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations) responsable du comité médical départemental pour l’alerter sur les retards pris dans l’instruction des dossiers des personnels.

Les conséquences sont lourdes pour les collègues.

Certains pouvant prétendre à une reprise au 1er septembre ne le peuvent pas, d’autres dans l’attente d’une décision de prolongation ont basculé à mi-traitement.

Cet état de fait est lié à la suppression d’un poste à la DDCSPP

La DASEN est consciente que cette situation est inacceptable, elle s’engage à saisir la préfète sur ce sujet.

Prévention : 

Un seul médecin de prévention, ce n’est pas possible et ce n’est plus de la prévention. Les postes existent mais là encore, il n’y a pas les candidats.

Nous suggérons à la DASEN comme cela avait été évoqué avec l’ancienne rectrice d’utiliser ce budget pour recruter des psychologues à destination des personnels qui pourraient effectuer des régulations et des entretiens en  faveur des personnels. Elle fera remonter la demande au rectorat.

Mobilité professionnelle :

C’est une demande récurrente de l’Unsa.  Cela évolue puisque des collègues demandant des détachements ou d’autres postes  ont pu être remplacés pour faire des stages.

C’est bien mais il faut  poursuivre cet effort et faciliter les conventions avec d’autres administrations.

8) ELOIGNEMENT GEOGRAPHIQUE DES PERSONNELS :

Nous avons demandé à la DASEN que des changements d’école de rattachement (BD affectées en 3ème phase) puissent être effectuées à  la demande des collègues afin de compenser les frais engendrés par des déplacements parfois très importants. En effet, des collègues très éloigné.e.s de leur domicile se retrouvent affecté.e.s sur un remplacement pour plusieurs mois dans leur école de rattachement. Ils n’ont dans ce cas là pas droit au remboursement de frais de déplacements.

Nous demandons qu’un geste significatif soit fait dans leur direction.

La DASEN ne sait pas comment répondre à cette demande car au-delà du cout, il y a la question du traitement équitable de ces demandes et de ce que serait une juste compensation. Cela créerait une jurisprudence.

Cette réponse ne nous satisfait pas car les situations sont déjà diverses et inéquitables. Il s’agit seulement que l’administration compense un peu, beaucoup les pertes financières des collègues.

9)MOUVEMENT :

Des postes ont été pourvus au mois de septembre après la CAPD :

-Poste de maitre E de Blanzac

-Poste de CPC 

-Poste de référent

Ces nominations sont nécessaires mais nous demandons à être tenus informé du nombre de candidats et de la personne choisie.

10)ELEVES A BESOINS EDUCATIFS PARTICULIERS :

Proposition SE Unsa 16 vadémécum EBEP :

Nous demandons qu’un vadémécum à destination des enseignants soit élaboré. Il pourrait recenser un certain nombre de situations et de cas types, les procédures à suivre, les attitudes et adaptations possibles, les ressources, les personnes ressources et leurs coordonnées.

Cette demande est reçue favorablement :  des documents existent déjà dans ce sens et pourraient être adaptés localement.

Elèves Hautement Perturbateurs :

Un groupe de travail sera mis en place pour élaborer un protocole afin de sécuriser les enseignants  dans leur droit et qu’ils ne se mettent pas en danger.

Les Conseillers Pédagogiques Ecole Inclusive sont des relais de proximité.

Demande du SE Unsa 16 :

La mise en place d’actions de formation (anim péda) sur la gestion de crise avec apports théoriques et mises en situation et/où études de cas. 

Cette demande est reçue favorablement. Elle sera mise à l’étude.

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir