SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
CAPD 1 février 2016
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

REPONSE A LA DECLARATION LIMINAIRE (cf pièce jointe)

Surcharge des directeurs : vigilance de l’institution qui essaie de ne  demander que le minimum… Il est proposé aux enseignants coordinateurs Conseil Ecole Collège une compensation financière (HSE) ; pour les équipes participantes aux rencontres Ecole Collège, une compensation « horaires Â» est proposée et peut être prise sur la journée de solidarité et/ou journées de pré-rentrées. Le DASEN est conscient que tout ne « loge Â» pas dans les 108h.

Il faut finaliser la mise en place d’outils numériques performants.

Situation des personnels, convocation devant le médecin de prévention : pour le DASEN, il s’agit vraiment de protéger les agents. Il y a sans doute des maladresses dans la communication. Un protocole serait sans doute à mettre en place afin de s’assurer que l’accompagnement et l’information se fasse au mieux et en toute compréhension.

Difficultés  des enseignants : le DASEN a dit prêter toute son attention aux difficultés rencontrées par les personnels en particulier  les personnels isolés (notamment les chargés d’école). Par ailleurs, il veut implanter plus de postes de remplaçants lors de la carte scolaire pour permettre plus  d’accompagnement, de formation continue. Le DASEN reconnait que les élèves ont des profils de plus en plus compliqués.

Pourquoi le GT « protocole rural Â» prévu le 29 février ne réunit-il pas les élus, les parents d’élèves, tous les partenaires Ã  l’image du CDEN?

Le SE Unsa 16 demande une réflexion globale depuis déjà 2 ans. Ce serait l’occasion.

Le DASEN veut suivre l’ordre habituel, les élus et les parents sont et seront consultés également.


VERIFICATION DES BAREMES PERMUTS

64 demandes – 20% de plus par rapport à 2014-2015

Le SE Unsa 16 a vérifié tous les barèmes des collègues qui lui avaient confié leur dossier.

La division des personnels a contacté  4 collègues qui n’avaient pas renvoyé leur accusé de réception. 2 collègues n’ont pas répondu. L’IA s’est montrée souple sur les dates mais cela peut poser un vrai problème de gestion et d’équité.

CIRCULAIRE MOUVEMENT

Le SE Unsa 16, par un courrier le 21 janvier, avait dénoncé auprès du DASEN, la possible obligation de postuler sur un vœu zone en première phase du mouvement alors qu’il n’en avait pas été question lors du GT Circulaire Mouvement de novembre dernier.

Les représentants du personnel se sont fermement opposés en CAPD à cette proposition du DASEN.
Le SE Unsa 16 a refusé jusqu’au bout, pendant près d’une heure, l’obligation d’un vœu zone que le DASEN souhaite imposer afin de nommer un maximum de collègues à titre définitif.

Ce dispositif risquerait d’enfermer les collègues qui n’ont pas encore suffisamment de barème sur un poste à titre définitif, pris au hasard dans une zone vaste (Ex Réseau Eclore : Marguerite de Valois 74 écoles maternelles et/ou élémentaires).

Cela conduirait à  réserver les postes fractionnés du second mouvement aux plus faibles barèmes.
Le DASEN est resté sur sa position. Il a proposé que le 30ème vœu soit obligatoirement un vœu zone. Le SE-Unsa 16 s’est fermement opposé à cette proposition.

Pour le SE Unsa 16, ce n’est pas une bonne solution pour que les enseignants se sentent bien dans leur poste. Chaque année, certains collègues font des vœux zones mais cela est jusqu’à présent un choix pour optimiser les chances d’obtenir un poste et non une obligation.

En outre, les 7 zones proposées sont trop vastes et mêlent les écoles de l’éducation prioritaire et les autres. Le DASEN a accepté de revoir la composition des zones ; un travail doit être fait sur ce point. Nous devrions avoir un retour avant les vacances de février.
Nous n’en resterons pas là !!! Nous ferons d’autres propositions.
 

BILAN DES PROMOTIONS

Il faudra faire une observation sur plusieurs années mais les écarts entre le projet d’avancement 2014-2015 et 2015-2016, de notes, de dates d’inspection entre les hommes et les femmes ont tendance à se réduire. Pour un échelon donné, l’AGS a tendance à baisser. Tout cela est donc plutôt positif.

QUESTIONS DIVERSES :
Réunion école collège : quel dispositif est prévu pour compenser l’investissement et le temps passé par les directeurs et les équipes pédagogiques (participation aux réunions mais également coordination) ?
Pour le SE Unsa 16, les 108h ne sont plus une réponse.
La deuxième journée de pré-rentrée, la journée de solidarité peuvent permettre de compenser ce temps passé, de donner une réponse. Les IENs se montreront attentifs sur ce sujet.
Pour la coordination, des HSE (heures supplémentaires) ont été débloquées pour les réseaux ECLORE  mais cela reste restreint.
N’hésitez pas à nous contacter pour toutes remarques !!!

Des PES sont ils en difficulté ?
Pas de difficultés majeures pour l’instant. Les quelques stagiaires concernés sont accompagnés de façon particulière.

Fusion d’écoles : des IENS contactent des directeurs d’écoles afin d’envisager des fusions. Bien sûr, les conseils d’école sont et devront être consultés. Les conditions matérielles et l’intérêt pédagogique devront être vérifiés. Nous demandons également à ce que les personnels reçoivent dès à présent une note précisant les règles qui prévalent lors du mouvement en cas de fusion d’école.
Les conseils d’école seront consultés et les IEN informeront les personnels des conséquences que cela engendre pour eux.
N’hésitez pas à nous contacter pour toutes remarques ou questions !!!

Décharges de direction : Nous demandons la tenue d’un groupe de travail en fin d’année afin de faire un bilan des décharges de direction des petites écoles. Dans l’immédiat, certains collègues  souhaiteraient, dans la mesure du possible être avertis à l’avance de leurs journées de décharges.
Un bilan sera fait en fin d’année, le DASEN est très attentif à la mise en place de ces décharges. Cela coute 17 ETP. Cela est parfois difficile à organiser. Quand il faut remplacer un chargé d’école, c’est une priorité, la décharge saute, il y a des imprévus. Il y aura des améliorations à apporter. Renforcer la brigade de remplacement est aussi une réponse.

Dates et lieux des animations pédagogiques :
Cela n’est pas à généraliser sur l’ensemble des circonscriptions mais, les enseignants sont demandeurs d’un calendrier qui serait diffusé en première période, indiquant à l’avance les lieux et dates des animations pédagogiques et éventuellement d’autres réunions et que celui-ci subisse le moins de modifications possibles. Comme l’année dernière, des animations se retrouvent concentrées sur la même semaine, la même quinzaine, c’est sans compter les autres réunions à  assurer.
Avec les nouveautés à travailler dans  l’année, il était compliqué de tout figer en début d’année. Pour autant, ils essaieront de ne pas surcharger certaines périodes en réunions et de les planifier en anticipant davantage.

TAP et APC sur la CDC de Jarnac :
Les enseignants sont obligés de faire 1h30 d’APC car les élèves ne sont pas repris en TAP en milieu de séance.
Le DASEN pensait que le problème était réglé. Il reprendra contact avec l’IEN sur ce sujet.

DUERP : Nous avons rappelé au DASEN que ce travail relève en principe de l’employeur. Les documents à construire, les éléments diagnostics à identifier, les risques à relever demandent une expertise que n’ont pas les directeurs.
Si certaines choses relèvent du bon sens, d’autres éléments sont beaucoup plus techniques, relevant même de connaissances médicales.
Les organisations syndicales pensent qu’une formation est indispensable, dans le cadre à minima d’une animation pédagogique.
Le SE Unsa 16 demande au DASEN de rappeler à l’ensemble des enseignants que cela relève d’un travail de l’équipe enseignante et non pas seulement du directeur.
Une réelle culture du risque est à construire en effet auprès de tous les personnels mais nous demandons un réel accompagnement des équipes sur ce sujet qui nécessite un lourd travail.

Retard de note et de rapport d’inspection :
« Si l’éclosion d’une note et la gestation d’un rapport n’est pas chose évidente, 9 mois c’est trop long… Â»
Circulaire Temps Partiel : En réponse à notre courrier du 21 janvier, l’ambigüité du paragraphe I4 est levé, les personnels titulaires brigades et directeurs à 50% ne sont pas tenus de participer au premier mouvement. Ils sont affectés à l’issue de la première phase sur un support provisoire et reste titulaire de leur poste.


   Decl Limi 1/02/2016   
(182.2 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir