SECTION SE-Unsa de la CHARENTE - 10 RUE DE CHICOUTIMI - 16000 ANGOULEME
Tél. 05 45 38 28 44 - Por. 06 35 31 75 09 - 16@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa 16 dépose une alerte sociale
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite aux incidents qui se sont produits dans des écoles du REP+ et aux échanges avec des enseignants et directeurs, le SE-UNSA de la Charente a lancé une alerte sociale (courrier du 26 mars 2015) pour la période du 30 mars au 13 avril 2015 portant sur les sujets suivants :

  • Le comportement de parents face aux recommandations et rappels à la règle des enseignants.
  • Le traitement des retards à l'entrée et à la sortie des classes.
  • Le statut des directeurs interpellés régulièrement sur des incidents qui relèvent du temps périscolaire.

Le Directeur Académique nous a reçus ce jour, lundi 30 mars à 8h30.

Nous avons fait les demandes suivantes :

  • Le recrutement d’un personnel type « Equipe mobile de sécurité Â» sur les écoles du REP+ afin de travailler sur la sécurisation des locaux et la sécurité des personnels, de permettre un travail approfondi de médiation avec les familles, d’accompagner les équipes en cas de tension.
  • Un protocole sur les retards à l’entrée et la sortie débouchant sur un rappel à l’ordre de la part de l’institution (IEN et/ou DASEN) et de la collectivité.
Réponses du DASEN :
  • Un protocole sera signé entre les autorités judiciaires, la mairie d’Angoulême et la Direction Académique afin de permettre des rappels à la loi à l’encontre de certains parents ne respectant pas les règles de vie de l’école et/ou ayant un comportement irrespectueux à l’égard des adultes de l’école.
  • Du temps pour les équipes sera libéré afin de travailler avec les conseillers techniques sur les moyens entre autres de donner du sens au règlement intérieur de l’école auprès des familles dans le cadre des CESC (comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté).
  •  Il s’est engagé à interpeller ou à recevoir les parents dans le cas de retards réitérés suite aux remontés des directeurs.
  • Il s’est engagé à rencontrer à nouveau l’élu de la mairie en charge des affaires scolaires afin que soit trouvée une solution aux retards à la sortie. Le problème de la responsabilité est posé et c’est une contrainte devenue très pénible pour les enseignants obligés de rester régulièrement et longtemps pour garder des enfants. Une inscription automatique en TAP ou en garderie existe dans certains secteurs…)
  • L’agent de sécurité et de prévention implanté sur le collège sera invité à travailler davantage dans les écoles. Cela sera-t-il suffisant ?

Nous rencontrerons à nouveau le directeur académique pour échanger avec lui sur ce qui a pu être mis en place, réitérer nos propositions ou les affiner.


Nous avons besoin de vos réactions.

N’hésitez pas à nous contacter !!!

 

 
 
 
 
Cliquez pour agrandir