SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Direction d’école : les positions du SE-UNSA
Article publié le lundi 4 juin 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Lors du Congrès de Brest en 2010, le SE-UNSA a élaboré son projet syndical (à lire ici).

La question de la direction d'école a été au cœur de nos débats et nous avons des mandats précis. Ces mandats seront les nôtres jusqu'au Congrès de Marseille en avril 2013. Un congrès départemental aura lieu en janvier 2013. Pour participer à l'élaboration de notre projet, il faut être adhérent du SE-UNSA.

 

III.3.4 - La Direction d’école

Dans le cadre du comité de suivi du protocole d’accord qu’il a signé, le SE-Unsa entend faire avancer les revendications encore insatisfaites pour de nouvelles améliorations de la fonction de direction. En effet, ce protocole est une étape et non une fin en soi.

Dans le cadre d’évolutions éventuelles du fonctionnement de l’école qui aboutiraient à une modification structurelle, une réflexion devra être menée pour faire évoluer la situation de la direction d’école. Quoiqu’il en soit le directeur d’école doit être un enseignant, il ne doit pas être un fonctionnaire d’autorité.

 

III.3.4.1 - Décharges de service

Pour le SE-Unsa la décharge de service doit être un temps qui permet à la directrice ou au directeur de faire face aux tâches de direction qui se multiplient et se complexifient : travail administratif, accueil parents, relation avec les communes, coordination et animation de l’équipe (enseignants et non enseignants)...

Pour le SE-Unsa, la double mission d’enseignement et de direction est difficile à mener de pair. C’est pourquoi il propose de les dissocier à partir de sept classes. Dans ce cadre, les directrices et les directeurs seraient déchargés de la responsabilité de classe tout en conservant des heures auprès des élèves, dans le cadre du projet d’école. En dessous de sept classes, les directrices et directeurs relèveraient toujours d’un régime de décharge.

III.3.4.2 - Le SE-Unsa revendique donc :

- écoles de 11 classes et plus : l’intégralité du temps est consacré à la direction ;

- écoles de 9 à 10 classes : 6 heures auprès des élèves ;

- écoles de 7 à 8 classes : un nombre d’heures équivalent à un demi-service devant élèves.

 

Pour les autres écoles, le SE-Unsa revendique un temps de décharge :

- 3 à 6 classes : un quart de décharge hebdomadaire

- 1 à 2 classes : 18 jours répartis régulièrement sur l’année.

Le SE-Unsa revendique également un temps supplémentaire pour les directeurs exerçant en éducation prioritaire, et ceux qui exercent dans une école comprenant une Clis.

 

II.3.4.3 - Revalorisation financière

 

- Une ISS mensuelle, indexée sur la valeur du point d’indice, d’un minimum de 250 €.

- Le SE-Unsa revendique la refonte des groupes ouvrant droit à la BI ainsi que leur revalorisation :

- G1, 1 à 4 classes : 30 pts ;

- G2, 5 à 9 classes : 50 pts ;

- G3, 10 à 12 classes : 60 pts ;

- G4, 13 classes et plus : 70 pts.

 

III.3.4.4 - Aide à la fonction

Le SE-Unsa exige :

- un secrétariat administratif ;

- une formation à la prise de fonction pour les chargés d’école et les faisant fonction de directeur ;

- une formation continue régulière, sur temps de service ;

- un guide précis des attributions du directeur d’école ;

- un guide juridique en ligne actualisé régulièrement

- un équipement informatique et une connexion Haut-Débit dédiés au directeur ;

- un outil de gestion garantissant la sécurité juridique des élèves et de leur famille.

III.3.4.5 - Si les EVS ont permis la mise en place d’une aide administrative aujourd’hui plébiscitée par la profession, pour le SE-Unsa le recours à l’emploi précaire ne peut être une solution durable. Il revendique la pérennisation des missions par des emplois stables et qualifiés.

 

REPONDEZ A NOTRE GRANDE ENQUETE

 

Avec déjà  6500 réponses au DUER de la direction d’école lancé par le SE-Unsa au mois de mars, les directeurs s’emparent de cette initiative pour exprimer leurs exaspérations et leurs aspirations.

 

La demande d’évolution structurelle de l’école est jugée tout à fait prioritaire pour 70% d’entre eux.

 

Parce qu’ils ont attiré particulièrement leur attention, quatre domaines méritent d’être approfondis.
Durant le mois de juin, le SE-Unsa propose l’opération «  DUER, 1 semaine, 1 question Â» sur les thèmes de l’articulation des temps scolaires et périscolaires, de l’évolution administrative des RPI, de l’autonomie budgétaire des écoles et enfin de la fonction hiérarchique du

 
 
 
 
ALC