SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Décharge de direction des écoles à 4 classes : Le SE-UNSA remet les pendules à l’heure.
Article publié le mardi 10 mai 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-UNSA est bien obligé de répondre au directeur de l’école de Villegly qui s’étonne cette avancée soit à porter à notre actif.

Le plus cocasse est qu’il va bénéficier d’une décharge à la rentrée alors que son syndicat était contre (comme d’hab) : voir la position de FO.

 

*

Carcassonne le 10 mai 2011

Cher Jacques,

 

J’ai lu que tu étais très attaché à la décharge de direction des écoles à 4 classes et te remercie de la défendre, mais tu le sais, c’est grâce à l’action du SE-UNSA qu’une décharge hebdomadaire existe pour les directeurs(trices) d’écoles à quatre classes, puisque nous avons signé (seuls) le protocole d’accord 2006.

Depuis 2006, le SE-UNSA a défendu cette décharge dans les CTPD. Nous avons aussi agi directement auprès des IA : M. Moreau, M. Koch et M. Millangue, en poste depuis janvier 2011 auquel nous avons écrit une lettre ouverte pour demander la mise en place de cette décharge. Aujourd’hui, c’est une victoire.


Evidemment, je ne nie pas l’immense impact de la pétition que tu as initiée, d’ailleurs certains collègues se sont étonnés d’être comptés comme pétitionnaires car ils n’ont jamais rien signé… existe-t-elle concrètement ?


Par ailleurs, un vrai casse-tête t’attend en septembre.


Comme pour chaque élection professionnelle, tu sillonneras sûrement les écoles audoises pour vanter les mérites de FO, ton syndicat.

Seul problème : ton syndicat, FO, était CONTRE le protocole de direction 2006 qui va te donner un quart de décharge hebdomadaire, comme on peut le lire sur ce lien.

Ainsi, tout le monde peut constater que sur ce point, tu es en opposition totale avec ton syndicat. Je te propose donc d’adhérer au SE-UNSA pour être cohérent.

Enfin, le protocole de direction 2006 prévoyait une aide à la direction pour chaque école. Au regard du nombre de demandes d’aides formulées par les directeurs(trices) audois(e)s, cette aide est utile. Nous continuons de demander la création d’emplois statutaires pour effectuer ces missions.

Donc, je maintiens que le syndicalisme réformiste du SE-UNSA améliore concrètement la situation des enseignants.

 

*

Pour finir, des choses beaucoup plus graves nous préoccupent en tant qu’enseignants et que citoyens. Face à la montée de l’extrême droite dans notre pays, des syndicats se sont engagés à refuser ces thèses dans un communiqué de presse commun. Merci de relayer cette information même si des syndicats manquent à l’appel.

Bien cordialement

Rémy-Charles Sirvent
Secrétaire départemental SE-UNSA

En réponse à :

Nous allons donc retrouver notre journée de décharge hebdomadaire à partir de la rentrée. C’est avant tout le fruit de la mobilisation dans l’unité des directeurs des écoles à 4 classes et de leurs adjoints. Depuis septembre, nous avons multiplié les contacts et les échanges entre nous, il y a eu une pétition, deux lettres successives aux deux IA, et également de nombreuses discussions avec les IEN qu’il était important de convaincre. A chaque fois, nous avons demandé aux syndicats de soutenir et de relayer notre action, ceci afin qu’elle soit plus efficace.
Dans ces conditions, comment comprendre qu’un syndicat, le SE-UNSA écrive dans sa lettre en ligne n°7 du 12 avril :

" l’annonce a été faite par l’Inspecteur d’Académie de l’Aude lors de la CAPD du vendredi 8 avril en réponse à la lettre ouverte que le SE-UNSA lui avait adressée le 23 février 2011.
Voilà la preuve que le syndicalisme réformiste de l’UNSA améliore les conditions de travail des enseignants."

Et d’indiquer que la lutte a été longue.

Certes, elle l’a été. Mais le SE-UNSA, nous a laissé, pendant un long moment, bien seuls. Le SE-UNSA n’a pas soutenu, comme l’ont fait le SNUIPP, Sud-éducation et le SNUDI-FO, la pétition lancée par 39 directeurs qui a été rédigée dans la première quinzaine de septembre. Et il a fallu attendre le 23 février 2011 pour que le SE-UNSA prenne une initiative sur la question en écrivant à l’IA.

Vu le déroulement des faits, c’est un peu culotté, pour un syndicat quel qu’il soit (et particulièrement le SE-UNSA) d’essayer de tirer la couverture à lui sur cette victoire que nous devons à nous-mêmes.

A chacun, évidemment, de se faire une opinion,,,,

Jacques VIEULES
directeur Ecole de Villegly

 
 
 
 
ALC