SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Maternelle en danger : double langage gouvernemental
Article publié le jeudi 8 janvier 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Soucieux d’apaiser les tensions entre son ministère et les enseignants d’école maternelle, Xavier Darcos a signé jeudi 18 décembre 2008 "le manifeste pour la défense de l’école maternelle française" présenté par l’Ageem. Il a défini avec l’association les objectifs d’un partenariat qui a fait l’objet d’une déclaration commune. Xavier Darcos a en outre décidé de diffuser à toutes les familles d’enfants scolarisés à l’école maternelle », le « Guide aux parents » de l’Ageem à l’issue des congés d’hiver 2009. Il a également annoncé la réédition d’un document d’accompagnement sur l’acquisition du langage en maternelle.


L’association sera partie prenante de l’élaboration d’un plan national de formation des enseignants de maternelle afin d’en améliorer encore les compétences. Ce plan s’appuiera sur la création dans chaque département d’un pôle pédagogique spécifique et sur l’édition d’outils pédagogiques propres à l’école maternelle visant à constituer des ressources pour faire la classe. Le réseau territorial de l’AGEEM, là où il est présent, sera associé à la réflexion départementale conduite dans ce cadre.

Au cours des échanges avec les membres de l’Ageem le ministre a "réaffirmé la place essentielle de l’école maternelle au sein du système éducatif français" et "exprimé toute l’importance qu’il attache au métier d’enseignant en école maternelle". La déclaration commune précise d’ailleurs :
 « L’école maternelle accueille tous les enfants à partir de 3 jusqu’à 6 ans. Elle accueille aussi les enfants de 2 à 3 ans particulièrement dans les secteurs difficiles ruraux et urbains, en fonction des places disponibles. Elle se coordonne avec les structures de la petite enfance pour offrir un service de qualité aux enfants et leurs familles. Il en sera ainsi tant qu’une solution collective consensuelle concernant l’accueil des plus petits n’aura pas été définie. L’AGEEM sera associée à cette réflexion ».

 

Commentaires du SE-UNSA

 

Le lendemain de la signature de l’accord Ageem – Ministère de l’éducation nationale, la secrétaire d’Etat à la famille, Nadine Morano, a annoncé la fin de l’école maternelle à deux ans et la multiplication des jardins d’éveil. "La maternelle n’existe pas pour les deux ans" a asséné N. Morano "L’école maternelle c’est trois ans". Elle a précisé qu’elle travaillait au financement des jardins d’éveil par les communes, la CAF et les parents.

Comme elle l’a déjà fait par le passé, Nadine Morano trompette pour Nicolas Sarkozy, afin de montrer à son électorat que les intentions gouvernementales ne faiblissent pas. Ainsi, les jardins d’enfants, qui pourront accueillir les enfants jusqu’à 4 ans révolus, aspireront les effectifs habituellement dévolus à l’Ecole Maternelle, avec des fermetures de classes et d’écoles à la clé !

Autant dire que la vigilance reste de mise ! Le SE-UNSA continue pour sa part à demander que la scolarité obligatoire commence à 3 ans et milite pour la tenue d’une conférence de consensus sur la politique d’accueil des enfants de 2 ans.
La scolarisation des enfants de 2 à 3 ans doit se poursuivre dès lors que les parents en font la demande. Ces enfants doivent être obligatoirement inscrits et comptabilisés.
 
L’école doit être mise en capacité d’adapter son offre aux besoins spécifiques des enfants de 2 ans à 3 ans, ce qui passe par des adaptations en terme de locaux et matériels, des effectifs limités à 15 élèves dans les classes de tout petits, une formation particulière de tous les personnels intervenant dans les écoles maternelles, une nouvelle conception du temps et de l’espace scolaire.

Rendez-vous à la manifestation du samedi 17 janvier à Carcassonne et Narbonne pour exprimer notre attachement au service public laïque d’éducation.

 
 
 
 
ALC