SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Retraite : quelques avancĂ©es majeures, des Ă©volutions Ă  obtenir
Article publié le lundi 24 février 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

13 février 2020 - Le Premier ministre vient de rendre compte de ses arbitrages suite aux concertations engagées sur la période de transition, le minimum contributif, les fins de carrière et la pénibilité. Les solutions UNSA s’y retrouvent en partie.

« La clause Ă  l’italienne Â» actĂ©e
Ainsi, concernant les salariĂ©s dont la carrière se dĂ©roulera Ă  cheval sur les deux systèmes de retraite, l’UNSA avait dĂ©jĂ  obtenu le principe que 100 % des droits du rĂ©gime actuel soient conservĂ©s.
Restaient Ă  examiner les mĂ©canismes traduisant concrètement ce principe. L’UNSA a avancĂ© une solution, la plus favorable possible, applicable aux salariĂ©s du privĂ© comme du public : la clause dite « Ă  l’italienne Â» . C’est ce mode de calcul qui a Ă©tĂ© retenu et qui permettra d’assurer une pension future la plus Ă©levĂ©e possible.
Après avoir obtenu que les générations qui partiront en retraite avant 2037 soient épargnées par la réforme, cette proposition UNSA mettra à l’abri 10 à 15 générations supplémentaires. Ceux qui partiront aux alentours de 2050 ne seront ainsi que très peu impactés.

Le minimum contributif rehaussé
ConformĂ©ment aux demandes de l’UNSA, le gouvernement a confirmĂ© que le minimum contributif sera effectivement portĂ© Ă  1000 € pour une carrière complète dès 2022 puis Ă  85 % du SMIC en 2025. L’UNSA a souhaitĂ© que cette mesure soit Ă©tendue aux carrières Ă  temps partiel. Ce qui semble actĂ© mais il reste Ă  en dĂ©finir encore la date d’application. L’augmentation du minimum de pension est une première victoire car elle permet un accroissement du pouvoir d’achat des assurĂ©s les plus prĂ©caires. Toutefois pour l’UNSA, il faut aller encore plus loin. Le système de retraite universelle devra donc adopter une trajectoire portant ce minimum Ă  100 % du SMIC.

Retraite progressive : un droit Ă  amĂ©liorer
Le Premier ministre reste, sur cette question, au milieu du gué. Certes la retraite progressive est ouverte à 60 ans aux agents de la Fonction Publique comme aux salariés du privé. Et c’est un vrai progrès. Mais c’est en deçà de nos attentes. En effet ce nouveau droit ne devrait pas se traduire par une perte pour la retraite. C’est pour cela que l’UNSA demande que les cotisations vieillesse restent basées sur la rémunération à temps plein.

PĂ©nibilitĂ© : peut mieux faire !
L’ouverture du compte personnel de prévention (C2P) aux agents de la Fonction publique dès 2022 comme une meilleure prise en compte de la poly-exposition, entre autres mesures, vont dans le bon sens. Des salariés plus nombreux verront leur situation mieux prise en compte. Mais on reste loin des exigences de l’UNSA. Ni la réintégration des quatre critères de pénibilité exclus du dispositif en 2017, ni même une pénalité pour les entreprises peu ou pas vertueuses en matière de prévention des risques ne sont envisagées. Ce seront pour l’UNSA des axes majeurs d’amélioration de la prise en compte de la pénibilité. Les employeurs et le patronat ne peuvent pas se soustraire à leur obligation sociale.

La confĂ©rence de financement qui entrera dans le vif du sujet la semaine prochaine devra mesurer l’impact financier des avancĂ©es nouvelles. Cette confĂ©rence doit Ă©galement permettre de faire Ă©merger un compromis. Ce n’est envisageable qu’à la condition que tous les acteurs aient la volontĂ© de faire un pas les uns vers les autres. La responsabilitĂ© des employeurs et du patronat n’est pas mineure, les mesures retenues ne pourront pas se solder par un « bonus Â» pour les employeurs et un « malus Â» pour les salariĂ©s.

Les solutions UNSA améliorent jour après jour, mesure après mesure le sort de milliers de salariés et d’agents publics. Il reste encore des progrès à accomplir, l’UNSA continuera donc à avancer ses propositions.

Laurent ESCURE
Secrétaire Général

 

 
 
 
 
ALC