Le CDAL est la déclinaison départementale du CNAL : Comité National d’Action Laïque. Il s’agit d’un collectif réunissant la Ligue de l’enseignement, les DDEN, l’UNSA Education et la FCPE.cropped-cnal.jpg

Le CNAL a pour secrétaire général Rémy Sirvent, secrétaire national du SE UNSA « Laïcité, école et société Â», et possède une présidence tournante entre les membres du collectif ; cette année elle est occupée par les DDEN.

Son objectif est de promouvoir et défendre l’Ecole publique laïque et de lutter contre le financement des écoles privées par l’Etat.

On observe actuellement une perte de repères en ce qui concerne la laïcité ; comprendre le principe de laïcité et le mettre en pratique est très difficile, faute notamment de formation, et d’interprétation claire des débats politiques et médiatiques. Il est urgent de transmettre les valeurs de la laïcité par nos expert·e·s d’aujourd’hui, et de travailler à l’émancipation des consciences par l’Ecole grâce à des formations, colloques, rapports, expertises, analyses.

En parlant de laïcité, de pédagogie et de conditions de travail, ce colloque est le point d’orgue de ce que mène le SE UNSA depuis des années à destination de l’Ecole publique, des enfants et des enseignant·e·s, notamment grâce à des stages sur les pédagogies coopératives ou sur l’éducation relationnelle. Aujourd’hui, c’est à travers le Comité d’Action Laïque, avec les ami·e·s du SE UNSA : FCPE, DDEN, Fédération Audoise d’œuvres laïques, UNSA Education, qui partagent la même conception de la laïcité, transférable dans et hors les murs de l’école.

L’article 1er de la loi 1905 indique : « La République assure la liberté de conscience Â».

A l’occasion de la journée mondiale des Droits de l’Enfant, il s’est agit de réfléchir, au-delà du concept de laïcité, à son application et à des pistes pour faire vivre la laïcité en classe, à l’échelle d’une école ou d’un établissement.