SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - [Mél.]

 
CTSD du 7 février 2018 - Carte scolaire 1er degré rentrée 2018
Article publié le mercredi 7 février 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Vos élus ont siégé pour parler de moyens (en postes et/ou dotation horaire) dans les écoles de l'Aude à la rentrée prochaine.

Mais avant de lire notre compte rendu, nous vous invitons Ă  rĂ©Ă©couter sur le site du DauphinĂ©, le discours d'Emmanuel Macron devant le SĂ©nat le 17 juillet 2017. Les mots du prĂ©sident Ă  la minute 23'06 lui valent une ovation : "En matière d'Ă©cole (et de santĂ©), je ne souhaite pas qu'on revienne en arrière. Les territoires, en particulier les plus ruraux, ne peuvent plus ĂŞtre la variable d'ajustement d'Ă©conomies. C'est pourquoi, il n'y aura plus de fermetures de classes dans les Ă©coles primaires".

 

 

Compte-rendu

 

Vos représentants de l’UNSA, grâce aux remontées du terrain, ont défendu les situations pour éviter les fermetures de classes notamment dans les secteurs les plus ruraux. De nouvelles situations, non prises en compte par la DSDEN, nécessitant des créations de postes ont été présentées.

En prĂ©alable, la DASEN a fait un point sur :

• l’évolution dĂ©mographique :

L’Aude enregistre une forte baisse démographique depuis plusieurs années, ce qui correspond à un départ de 400 élèves, prévision pour la rentrée à venir. La DASEN précise que Mme le Recteur n’a cependant pas souhaité que l’Aude "rende" des postes afin de prendre en compte la spécificité du département socialement défavorisé et fortement rural.

L’UNSA a déjà fait remarquer qu’avec une baisse démographique légèrement inférieure l’année dernière, à la rentrée 2017, une dotation positive de plus de 30 postes avait permis d’améliorer les conditions de travail des enseignants et des élèves, et regrette que ce coup d’accélérateur n’ait pas été reconduit cette année.

• les seuils d'ouverture :

La DASEN annonce que les seuils d'ouverture académiques sont de 28 élèves/classe en élémentaire, 30 élèves/classe en maternelle et 25 élèves/classe en éducation prioritaire.

L’UNSA regrette qu’un taux spécifique ne soit pas fixé pour le primaire, et revendique un taux de 24 élèves/classe partout.

• la scolarisation des moins de 3 ans :

La DASEN rappelle que le cadre national ne prévoit pas de compter les moins de 3 ans dans les dotations. Elle ajoute que l’accueil des moins de 3 ans ne peut pas être une variable d’ajustement en fonction des effectifs fluctuants.

L’UNSA déplore néanmoins que les moins de 3 ans ne soient pas comptabilisés dans les effectifs de toutes les écoles maternelles ou primaires.

La DASEN précise que l’accueil doit être étudié, avec la mise en place de dispositifs spécifiques, dont certains ont été ouverts hors éducation prioritaire. Elle souligne que lorsque de tels dispositifs sont proposés, notamment dans les RPI, les élèves ne sont pas nécessairement scolarisés (notamment pour des questions logistiques de bus etc.). Elle insiste enfin sur le fait que dans les zones plus urbaines, la scolarisation des moins de 3 ans doit être organisée dans de bonnes conditions, au cas par cas.

 

Les propositions d’ouvertures et de fermetures

 

Ouvertures de postes classe : 3

- Carcassonne maternelle Jean MacĂ© : 1 classe

- LĂ©zignan maternelle Daudet : 1 classe

- NĂ©vian : 1 classe (Ă©lĂ©mentaire)

         L’UNSA demande que des ouvertures soient opĂ©rĂ©es dans les Ă©coles suivantes, au vu des effectifs prĂ©visionnels trop importants :

- maternelle Fabre d’Eglantine Carcassonne

- maternelle Giono Carcassonne

- maternelle Montredon (Carcassonne)

- maternelle J.Ferry Narbonne

- maternelle Max Dormoy Narbonne

- maternelle Montessori Narbonne

- maternelle Kergomard Narbonne

- élémentaire Anatole France Narbonne.

La DASEN estime que sur Carcassonne et Narbonne, les données d’effectifs sont trop fluctuantes, modulables en fonction de la sectorisation et des dérogations, et décide donc de placer ces écoles sous surveillance.

Face à l’inquiétude des représentants du personnel au sujet de l’école Brossolette à Narbonne qui prévoit un effectif de 25 élèves par classe, la DASEN et l’IEN s’engagent sur le respect de ce taux maximal de 25, et précisent que la mairie ne procédera pas à des inscriptions supplémentaires une fois ce taux de 25 de moyenne atteint.

 

Fermetures postes classe : 19

- Bram maternelle : 1 classe

L’UNSA déplore cette fermeture qui pourrait freiner la dynamique issue du dispositif de scolarisation des moins de 3 ans qui avait permis de scolariser largement.

- Carcassonne Ă©lĂ©mentaire Jean Jaurès : 1 classe

L’UNSA regrette le cumul des fermetures qui ont frappé successivement l’école depuis quelques années. Les élèves accueillis auraient besoin d’une attention particulière, qui passe par un effectif réduit par classe.

- Cuxac d’Aude Ă©lĂ©mentaire Yvan PĂ©lissier : 1 classe

La baisse démographique observée à Cuxac depuis plusieurs années n’a pas permis aux représentants du personnel d’empêcher la fermeture, malgré des inscriptions récentes.

- Cruscades : 1 classe

L’UNSA a interpellé la DASEN sur le statut particulier de l’école placée en ZRR, Zone de Revitalisation Rurale, qui pourrait peut-être accueillir des élèves de moins de 3 ans. Selon la DASEN, les effectifs seraient trop faibles pour cela.

- EspĂ©raza Ă©lĂ©mentaire Jules Ferry : 1 classe

L’UNSA a fait remarquer que semble s’opérer dans le secteur une fuite de l’école publique (avec une multiplication de scolarisations à domicile et/ou dans des écoles privées, souvent hors contrat), et insiste donc sur l’importance de préserver des conditions d’enseignement optimales. Ces arguments n’ont pas été entendus par la DASEN qui maintient la fermeture, au vu de la chute des effectifs.

- Fleury d’Aude maternelle Dolto : 1 classe

L’UNSA a souligné la fluctuation particulière des effectifs dans la commune d’une année à l’autre, et a réclamé les moyens nécessaires pour permettre d’assurer une certaine stabilité dans l’organisation de l’équipe enseignante et de l’offre éducative à Fleury… en vain.

- Gruissan Ă©lĂ©mentaire : 1 classe

Nous avons alerté la DASEN sur les projets de logements devant être livrés au cours du premier trimestre de l’année 2018-2019. La DASEN les jugeant lointains, elle maintient néanmoins la fermeture.

- La Palme primaire : 1 classe

L’UNSA a rappelé que, comme pour l’école de Fleury, les fluctuations d’effectifs ne permettent pas une stabilité. Cette situation a maintenant une lourde conséquence.

- LĂ©zignan maternelle Escouto can plaou : 2 classes

C’est donc l’école d’Escouto can plaou qui ferme. L’ouverture d’une classe à la maternelle Daudet permettra d’accueillir les élèves qui dépendaient jusqu’à présent d’Escouto dans des conditions de scolarisation optimale, tout comme l’ouverture d’une classe de scolarisation de moins de 3 ans à la maternelle Dolto.

- LĂ©zignan Ă©lĂ©mentaire FrĂ©dĂ©ric Mistral : 1 classe

- LĂ©zignan Ă©lĂ©mentaire Marie Curie : 1 classe + 1 poste PDMQDC

L’UNSA s’inquiète de voir depuis plusieurs années un taux de scolarisation dans l’école publique particulièrement fluctuant à Lézignan. Ils ont insisté sur la nécessité de maintenir des conditions d’enseignement de qualité pour éviter une aggravation de cette fuite. La DASEN maintient néanmoins les 2 fermetures sur la ville.

- Quillan maternelle Pasteur : 1 classe

La DASEN demande initialement une nouvelle répartition des élèves de maternelle de la ville pour permettre la fermeture d’une classe dans l’une des 2 écoles (Pasteur ou Nicoleau).

Les représentants du personnel regrettent de voir une fermeture opérée dans la zone de la haute-vallée, sinistrée économiquement, et frappée par un essor des écoles privées hors contrat.

La DASEN maintient le projet de fermeture. Par contre, si la mise en place d’un dispositif de scolarisation des moins de 3 ans était envisagée et le projet réalisé d’ici le mois de juin, la création serait une alternative possible.

A ce jour, la fermeture serait opĂ©rĂ©e dans l’école oĂą il y a le moins d’élèves : Pasteur. Mais si des problĂ©matiques de sectorisation dans la ville imposent le contraire, la DASEN se montre prĂŞte Ă  revenir sur cette dĂ©cision.

- Trèbes Ă©lĂ©mentaire Les Floralies : 1 classe

- Trèbes Ă©lĂ©mentaire L’Aiguille : 1 classe

Les représentants du personnel s’interrogent sur la fuite de plus de 50 élèves de la ville. Selon l’IEN, elle est à mettre en corrélation avec une forte baisse de la population de la ville.

L’UNSA déplore ce projet de fermeture qui déstabiliserait l’équilibre trouvé grâce au travail mené par les équipes pour installer un climat apaisé et une dynamique de travail bénéfiques aux élèves et à leurs familles.

- Villemoustaussou maternelle Los Pitchonets : 1 classe

- Villemoustaussou Ă©lĂ©mentaire LĂ©on Blum : 1 classe

Même si la ville avait déjà subi l’année dernière une fermeture, la DASEN maintient ces deux nouvelles fermetures, à l’élémentaire et à la maternelle.

- Vinassan maternelle l’Olivette : 1 classe

L’UNSA a alerté la DASEN sur 43 permis de construire qui vont être délivrés d’ici le début d’année 2019, mais elle a jugé ces informations trop floues à l’heure actuelle en terme d’impact réel sur les effectifs.

- Pexiora : 1 classe

Au vu des effectifs, l’école se voit fermer un poste classe. Cependant, au vu de son profil rural, une classe de scolarisation des moins de 3 ans va être créée.

- RPI Castelnau d’Aude-Escales-Tourouzelle : 1 classe

L’école concernée par la fermeture dans le RPI sera donnée en CDEN (des réunions étant encore en cours).

En voyant cette fermeture maintenue, l’UNSA regrette que l’Ecole rurale ne soit pas préservée des mesures comptables de carte scolaire.

 

Dispositifs Scolarisation des moins de 3 ans

et Plus de maîtres que de classes (PDMQDC)

 

- LĂ©zignan : Fermeture du poste PDMQDC Ă  Marie Curie et ouverture d’un poste PDMQDC Ă  FrĂ©dĂ©ric Mistral.

- LĂ©zignan maternelle Dolto : implantation d’une classe scolarisation des moins de 3 ans.

- Pexiora : fermeture d’un poste classe pour ouverture et labellisation d’un poste scolarisation des moins de 3 ans.

Suite à la demande de l’UNSA, la DASEN a précisé qu’aucune consigne ne donnait la possibilité d’ouvrir de nouveaux projets de Plus de maîtres que de classes. L’ouverture du poste à F.Mistral s’inscrit dans la continuité du projet amorcé l’année dernière.

 

CP dédoublés

Au sujet du dédoublement des CP, l’UNSA s’est assurée auprès de la DASEN que les locaux permettaient d’accueillir convenablement ces nouvelles classes.

D’un point de vue technique : les supports des postes dĂ©diĂ©s au dĂ©doublement des CP sont spĂ©cifiques et diffĂ©rents d’un support de poste Ă©lĂ©mentaire "classique". De ce fait, la mise en place de ce dispositif impose de fermer les postes classe afin d’ouvrir ensuite les postes de CP dĂ©doublĂ©s. Par ailleurs, 13 classes de CP dĂ©doublĂ©s devant ĂŞtre crĂ©Ă©es, des classes ainsi que les postes « Plus De MaĂ®tres que de Classes Â» sont proposĂ©s Ă  la fermeture :

• Fermetures :

- Carcassonne Ă©lĂ©mentaire La Gravette : 1 classe + 1 PDMQDC

- Narbonne Zola : 2 classes + 1 PDMQDC

- Narbonne Ă©lĂ©mentaire Peyronne : 2 classes + 1 PDMQDC

- Narbonne Brossolette : 1 classe + 1 PDMQDC

• Ouvertures :

- Carcassonne Ă©lĂ©mentaire La Gravette : 3 postes CP dĂ©doublĂ©s

- Narbonne Zola : 4 postes CP dĂ©doublĂ©s

- Narbonne Ă©lĂ©mentaire Peyronne : 4 postes CP dĂ©doublĂ©s

- Narbonne Brossolette : 2 postes CP dĂ©doublĂ©s

L’annĂ©e dernière, l’Aude n’avait pas bĂ©nĂ©ficiĂ© de ces dispositifs. Cette annĂ©e, le dĂ©doublement concernera 156 Ă©lèves audois sur 30 000, ce qui reprĂ©sente 0.5% des Ă©lèves ! L’UNSA ne remet pas en cause cette mesure mais, dans l’Aude, elle n’aura que peu d’impact et ne rĂ©glera pas la question de la difficultĂ© scolaire. En effet, selon l'observatoire des inĂ©galitĂ©s , 75% des pauvres vivent en dehors des quartiers "prioritaires". Que propose-t-on aux autres Ă©lèves en difficultĂ© qui ne sont pas dans ces quartiers "prioritaires" ?

L’UNSA s’interroge donc depuis l’apparition des CP dĂ©doublĂ©s sur la possibilitĂ© d’étendre la dĂ©doublement au rural, ce qui permettrait de prendre en compte la spĂ©cificitĂ© audoise dans la dĂ©marche ministĂ©rielle. L'UNSA se satisfait donc de voir que dans l’Aude, une rĂ©flexion est menĂ©e dans ce sens avec l’expĂ©rimentation de « CP isolĂ©s Â».

En effet, la DASEN a brièvement exposé ce nouveau projet qui sera expérimenté à la rentrée prochaine dans 3 (peut-être 4) écoles rurales du département. Il s’agira de proposer aux équipes d’ "isoler" les CP dans une classe à niveau unique, sans pour autant surcharger les autres classes.

*

Autres mesures

         • Fermetures

- Narbonne maternelle Perrault : 1 poste de maĂ®tre formateur (qui redevient poste classe)

- LĂ©zignan Dolto : 1 poste de maĂ®tre formateur (qui redevient poste classe)

Les maîtres formateurs vont être recentrés sur les écoles d’application étant donné que moins de professeurs stagiaires seront accueillis l’an prochain dans le département.

- CMPP Carcassonne : 1 poste de maĂ®tre G

- CMPP LĂ©zignan : 1 poste de maĂ®tre G

- CMPP Narbonne : 1 poste de maĂ®tre G

L’UNSA déplore la fermeture de ces postes de maîtres G qui dénote fortement face aux besoins exprimés par les enseignants "sur le terrain". Pour maintenir leur fermeture, la DASEN s’est appuyée sur le fait que ces postes étaient vacants depuis 3 ans. Les représentants du personnel ont cependant suggéré de ne pas les fermer ou qu’ils pourraient laisser la possibilité d’ouvertures de postes de maîtres G ailleurs, en vain…

- Carcassonne : Classe patrimoine

La DASEN a précisé qu’elle ne souhaitait pas mettre à disposition un personnel pour l’accompagnement de projets locaux.

- Narbonne : Animation soutien « dĂ©couverte du milieu naturel Â» (La Campane) et « coordinateur sciences Â»

Cette fermeture est réalisée dans l’objectif d’ouvrir le poste de conseiller pédagogique départemental maths.

Classe environnement de Bages, Bibliothèque pĂ©dagogique de Narbonne, classe patrimoine Ă  Carcassonne et « La Campane Â» Ă  Narbonne : l’UNSA observe avec dĂ©solation le dĂ©mantèlement de dispositifs au service des collègues. Preuve, si c’était nĂ©cessaire, du dĂ©sengagement de l’Education Nationale.

 

• Ouverture :

- Conseiller pédagogique départemental mission mathématiques

 

*

Les écoles sous surveillance d’ouverture et de fermeture

 

         •  Sous surveillance d'ouverture – Ă  la demande de l’UNSA :

- maternelle Fabre d’Eglantine Carcassonne

- maternelle Giono Carcassonne

- maternelle Montredon (Carcassonne)

- maternelle J.Ferry Narbonne

- maternelle Max Dormoy Narbonne

- maternelle Montessori Narbonne

- maternelle Kergomard Narbonne

- élémentaire Anatole France Narbonne.

 

• Sous surveillance de fermeture :

- Carcassonne maternelle La Prade

Au vu des effectifs incertains de l’école, la DASEN a entendu les arguments des représentants de l’UNSA et a suspendu la fermeture d’une classe. Elle place l’école sous surveillance.

- St Hilaire

Pour l’UNSA, les effectifs de l’école ne justifiaient pas un projet de fermeture dans l’école, située de plus dans une zone profondément rurale qui doit bénéficier d’une attention particulière. L’école est donc placée sous surveillance.

- RPI Aigues Vives-St Frichoux

L’UNSA a rappelé la nécessité de préserver les moyens alloués à l’Ecole rurale, notamment dans les RPI. Le RPI est placé sous surveillance.

- RPI Les Casses-St Paulet-Souilhanels-Soupex

Selon la DASEN, les effectifs justifieraient la fermeture d’une classe. Cependant, l’UNSA a alerté la DASEN sur des projets de construction annoncés à Souilhanels et Soupex. De plus, l'UNSA souligne que cette fermeture entraînera une déstabilisation de la répartition des niveaux dans le RPI, et imposera donc une réorganisation pédagogique nécessaire afin de ne pas surcharger une école plutôt qu’une autre. La DASEN a donc décidé de placer le RPI sous surveillance.

 

Les Ă©coles citĂ©es peuvent Ă©videmment entrer en contact avec nous pour toute information complĂ©mentaire :

11@se-unsa.org – 04 68 25 56 29

N’hĂ©sitez pas !

 

Bilan

L’UNSA propose de réduire au maximum le nombre de fermetures. En effet, le nombre important de fermetures ne reflète pas la volonté rectorale de ne pas impacter l’Aude plus que nécessaire. La DASEN maintient ses décisions.

Avec le solde restant (de 17,16), la DASEN propose de créer 17 postes de remplaçants. Les lieux d’implantation seront définis plus tard. Si les écoles sous surveillance pour une ouverture en bénéficiaient, ces postes de remplaçants serviraient à cet effet. Effectivement, et surtout à cette époque de l’année, les besoins de remplaçants sont criants et les écoles impactées. De plus, la formation continue dans l’Aude reprenant de l’essor, l’UNSA insistera sur l’augmentation de la brigade qui lui est dédiée.

Par ailleurs, la DASEN signale le projet de donner du temps de formation à des personnels experts en ASH afin qu’ils puissent intervenir auprès des enseignants dans les écoles et dans les dispositifs de formation continue en tant que référents pour aider les collègues. En effet, être au plus près des besoins des élèves en situation de handicap s’avère bien complexe sans formation. L’UNSA se satisfait donc qu’une réflexion et des propositions soient apportées aux besoins de formation et d’aide. Pour autant, nous resterons vigilants sur la forme que prendra ce dispositif.

Le solde de carte scolaire est donc de + 0,16 postes.

 

VOTE des organisations syndicales

L’UNSA Education, la FSU, FO et le SNALC ont voté à l’unanimité contre ce projet de carte scolaire au vu du nombre trop important de fermetures envisagées. Une renégociation au sein d’un nouveau CTSD aura donc lieu dans les huit jours, probablement jeudi 15 février.

A cette occasion, l’UNSA continuera à revendiquer une offre éducative durable sur l’ensemble du territoire et à demander à la DASEN de trouver le juste équilibre entre priorités gouvernementales et besoins locaux pour que les écoliers audois ne soient pas oubliés des réformes.

 

 
 
 
 
ALC