SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Je viens d’apprendre que je suis un « nanti » !
Article publié le vendredi 10 novembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

En une phrase, lors d’un interview au journal Â« le point Â» paru le 30 aoĂ»t dernier, notre prĂ©sident a scellĂ© le sort de 16 millions de retraitĂ©s :  Â« Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraitĂ©s que les jeunes. Je leur demande donc pour les plus aisĂ©s, un effort. Â».

Quels retraitĂ©s Ă©taient visĂ©s par cette phrase ?  Me Bettencourt ? M. Dassault ? … HĂ©las non ! Tous les retraitĂ©s ayant plus de 1200€ de pension….  Rappelons encore une fois qu’avec une pension moyenne de 1300€ les retraitĂ©s dans leur Ă©crasante majoritĂ©, ne sont pas des nantis.

Le signal de la part de notre exĂ©cutif est fort :  Augmentation de la pression fiscale sur les retraitĂ©s percevant plus de 1200€ de pension mensuelle et en mĂŞme temps plafonnement Ă  30% de la taxation des revenus financiers ce qui revient Ă  baisser leurs impĂ´ts et ainsi leur Ă©pargner l’effort financier de redressement des finances du pays annoncĂ© Ă  cor et Ă  cris.

Justifier cette ponction par la (peut-être) exonération de la taxe d’habitation est un leurre car de nouveaux impôts locaux (ou des augmentations de ceux existants) viendront les remplacer. Personne n’est dupe et la fronde de tous les présidents de région pour protester contre la baisse des crédits en est le premier signal.

Contrairement à ce que M Macron voudrait nous faire croire, la pension des retraités n’est pas une allocation d’aide aux personnes âgées à la charge des actifs mais le fruit de leurs cotisations et donc les droits acquis tout au long d’une vie de travail.

Les retraitĂ©s ne sont pas des boulets Ă  la charge de la sociĂ©tĂ©. Ils sont pour beaucoup d’entre eux engagĂ©s dans les associations, la gestion des communes, l’humanitaire,… et leur engagement sera encore plus nĂ©cessaire lorsque les emplois aidĂ©s auront disparus de  ces secteurs. Je ne parle mĂŞme pas de l’aide familiale qu’ils apportent au quotidien Ă  leurs proches aussi bien financièrement que par leur prĂ©sence auprès des plus jeunes et aussi des plus âgĂ©s. Les retraitĂ©s vivent la solidaritĂ© au quotidien, bĂ©nĂ©volement pour la plupart, en espĂ©rant que celle-ci leur sera rendue lors de leur fin de vie. Une pension de 1200€ reprĂ©sente bien peu pour certaines pathologies et il faut plus de 20 de ces pensions mensuelles pour atteindre les 26000€ des frais de maquillage utilisĂ©s en 3 mois par notre « cher Â» prĂ©sident

L’augmentation de la CSG n’est que le premier Ă©tage des mesures touchant les retraitĂ©s, augmentation des pensions plus faible que l’inflation (quand elle y sera), glissement des dates pour Ă©conomiser une annĂ©e de revalorisation, d’autres mesures sont Ă  l’étude...!!! Loin des promesses d’augmentation du pouvoir d’achat pour tous/  

Dresser les gĂ©nĂ©rations les unes contre les autres, augmenter les injustices sociales au profit des vrais nantis, designer les retraitĂ©s comme les responsables de la dĂ©gradation des finances de notre pays, ce ne sont pas les meilleurs signaux pour renforcer la cohĂ©sion nationale !

 
 
 
 
 
ALC