SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
Enseignants non remplacĂ©s : l’administration doit prendre ses responsabilitĂ©s ! CONSIGNES SYNDICALES
Article publié le jeudi 5 février 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 Obligation d’accueillir les Ă©lèves des enseignants absents ?

La situation est particulièrement tendue dans les écoles au vu du nombre important de collègues absents, non remplacés.

Il est inadmissible que les carences de l’administration retombent sur les épaules des collègues. Ainsi la loi sur le SMA (service minimum d’accueil) impose des contraintes mais contient aussi une disposition qui délie les écoles de cette obligation d’accueil, sous certaines conditions. L’administration, qui nous a imposé cette loi (dont nous demandons l’abrogation) ne peut l’appliquer sur les seuls points qui l’arrangent.

Que dit la Loi n° 2008-790 du 20 août 2008 ? (Lire l'article L.133-1)

Elle précise que nous avons, certes, l’obligation à accueillir les élèves des collègues absents mais seulement si la double condition -absence imprévisible ET impossibilité de remplacer- est effective. Le législateur a justement pris la précaution, par un amendement parlementaire, de renvoyer la responsabilité, en matière de remplacement, à l’administration. (cf article en bas de cette page)

Dès lors il revient à l’administration de prendre ses responsabilités vis-à-vis des parents et de leur notifier, pour toute absence prévisible (dûment déposée auprès de l’IEN) ou pour tout congé de maladie ordinaire qui dure plusieurs jours (et pour lequel l’absence devient à ce moment prévisible), la fin de l’accueil dans les classes des collègues présents puisque l’obligation légale ne s’applique plus.


CONSIGNE SYNDICALE : appliquez la loi !

Pour le SE-UNSA, lorsque l'absence est prévisible, appliquons la loi et demandons aux parents de garder leur enfant chez eux.

Pour vous aider dans cette démarche, nous mettons à votre disposition, sur simple demande auprès de la section départementale du SE-UNSA ou en téléchargement en bas de cette page :

  • deux modèles de lettres (en fonction du type d’absence) Ă  adresser Ă  l’IEN pour l’informer de votre suivi de la consigne syndicale : renvoi des Ă©lèves au bout de deux jours non remplacĂ©s

Nous prévenons, par ailleurs, l’Inspecteur d’Académie (IA-DASEN) de la relance de cette consigne syndicale.

La copie de la lettre est également en téléchargement en bas de cette page.


Précision sur les deux types d'absence

  • Exemple d'absence prĂ©visible : stage de formation continue, convocation de l'administration, ...
  • Exemple d'absence imprĂ©visible : congĂ© maladie => dans ce cas l'absence devient prĂ©visible le lendemain du jour oĂą le collègue Ă  prĂ©venu l'administration de la durĂ©e de son congĂ©.

Voilà ce que dit le Code de l'Education modifié suite à la loi "SMA" (Service Minimum d'Accueil) :

« Art.L. 133-1. Tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat est accueilli pendant le temps scolaire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Il bénéficie gratuitement d'un service d'accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l'absence imprévisible de son professeur et de l'impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève, dans les conditions prévues aux articles L. 133-3 à L. 133-12. »


--> Autrement dit, si les 2 conditions ne sont pas réunies (ce qui est le cas lorsqu'il y a arrêt de travail sur plusieurs jours en cas de maladie car du coup l'absence devient prévisible par l'administration), le droit d'accueil tombe bel et bien !
 


   Lettre IEN abs imprĂ©visi   
(44.9 ko)
   Lettre IEN abs prĂ©visibl   
(45.5 ko)
 
 
 
 
ALC