SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
Compte-rendu audience DASEN des Alpes-Maritimes
Article publié le lundi 10 novembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu audience DASEN des Alpes-Maritimes

5 novembre 2014

 

Cette audience a été l’occasion de rencontrer le nouveau DASEN des Alpes-Maritimes, M. Jean-Michel FLOC’H.

Julien DANGLARD et Olivier GAGNAIRE composaient la délégation du SE-UNSA. Nous avons pu nous présenter individuellement et rappeler à M. FLOC’H quelle était la représentativité du SE-UNSA localement et nationalement, ainsi que l’histoire locale de notre organisation.

 

Voici les principaux points abordĂ©s :

  • 1er degrĂ©
    1. Les rythmes scolaires dans le département

Nous avons rappelé au DASEN que le SE a toujours été favorablement aux 5 matinées par semaine. Nous avons toujours été cohérent avec nous-même sur ce point et nous l’avons toujours fait savoir (contrairement à d’autres qui surfent sur l’ambiguïté).

Les collègues commencent à voir les aspects positifs d’une telle réforme mais leur vision est troublée par certaines collectivités territoriales qui ne partagent pas la même vision politique du gouvernement en place ni la même vision du service public d’Education.

Ainsi, cette vision altérée s’explique par une mise en place d’activités périscolaires inefficaces ou par un manque de moyens criant ou pire, par une mauvaise volonté évidente.

C’est pourquoi, le SE a demandé au DASEN que le comité de suivi des rythmes qui avait lieu avec son prédécesseur puisse continuer à se réunir pour pointer les dysfonctionnements et ainsi améliorer les situations locales.

Le DASEN a accepté notre demande et partage en partie notre analyse sur cette question.

 

  1. Equilibre postes/enseignants (1er degré)

Le département est toujours déficitaire. Ce dernier s’élève à environ 20 enseignants.

Pour remédier à cette situation, le DASEN a accepté de faire toutes les intégrations à Ineat qu’il était possible de faire, de recruter 5 jeunes stagiaires sur la liste complémentaire (qui comportait 7 personnes, 2 personnes ayant refusées de prendre un poste).

Le DASEN se tourne maintenant sur la possibilité qui lui est offerte de recruter des contractuels. Il pense faire appel en priorité aux jeunes qui ont échoué aux concours. Ils auront un contrat de quelques mois pour finir l’année scolaire et seront encouragé à repasser le concours.

Les critères et les conditions de recrutement seront discutés lors d’un prochain groupe de travail en lien avec les organisations syndicales représentatives.

Le SE-UNSA a rappelé qu’il était opposé au recrutement de contractuels en général, et en particulier dans le 1er degré. Néanmoins, des besoins criant de personnel se font sentir dans le département. Si une solution n’est pas rapidement envisagée, la situation locale sur le remplacement des enseignants malades (donc absents) et en fonction continue sera encore plus dégradée.

 

  1. La direction d’école

Le SE a demandé que le groupe de travail sur la direction d’école puisse continuer à se réunir. Le DASEN a accepté notre demande.

 

  1. Réunions d’information syndicale

Un groupe de travail demandé à l’origine par le SE-UNSA s’est tenu courant septembre pour étudier les possibilités de mise en place de la circulaire de 2014 sur cette question. Le problème soulevé par cette nouvelle circulaire était qu’elle offrait la possibilité aux enseignants du 1er degré d’assister à une réunion d’information syndicale sur le temps scolaire en présence des élèves.

Un certain de nombre questions ont été soulevées par le SE-UNSA et aucune réponse officielle n’a été apportée, ce qui nous empêche d’informer les collègues.

En revanche, l’IA DASEN semble opposer à la récupération sur les APC. En effet, cette aide va en priorité aux élèves en difficultés et il souhaite que ces 36h ne soient pas imputés.

Nous avons demandé au DASEN de clarifier cette question, et notamment d’informer les collègues de leurs possibilités de récupération de ces heures syndicales, sans oublier de demander aux IEN d’harmoniser le nombre d’autorisations de participation à ces réunions.

Le SE-UNSA souhaite d’un traitement équitable des collègues soit effectué.

 

  • 2nd degrĂ©
    1. La branche ASH dans le second degré

Le SE UNSA a rappelĂ© les choix du prĂ©cĂ©dent DASEN de fermer des divisions de SEGPA et d’ouvrir des divisions d’ULIS. De nombreuses divisions de SEGPA ont disparu depuis 3 ans.  Si le SE UNSA ne nie pas les besoins d’ouverture d’ULIS, il a toujours dĂ©noncĂ© le vase communiquant ayant pour consĂ©quence de fermer des divisions de SEGPA. Le SE UNSA a illustrĂ© son propos par la fermeture d’une division de SEGPA au collège des Jasmins il y a deux ans alors que cette SEGPA faisait le plein de recrutements et obtenait de bons rĂ©sultats. Cette fermeture conduit actuellement Ă  une situation d’accueil des Ă©lèves relevant de SEGPA problĂ©matique.

Monsieur Floch a pris acte de cette demande et nous a semblé conscient de la situation.

 

  1. Les langues régionales

Le SE UNSA a rappelé que le seul DASEN de France à détenir l’enseignement du niçois entre ces mains était celui des Alpes-Maritimes. Dans le cadre du développement des langues et des cultures régionales porté dans nos mandats, le SE UNSA a demandé au DASEN d’être ouvert aux ajustements de DGH supplémentaires pour offrir quelques heures d’enseignement pour la langue régionale quand elle émanait d’un besoin local.

Monsieur Floch a pris acte de cette demande sans prendre aucun engagement. Le SE UNSA restera donc vigilent aux demandes des lycées et collèges qui demanderaient un effort de DGH pour permettre une pérennisation de cet enseignement. Le SE UNSA soutiendra ces demandes et les relayera à nouveau devant notre nouvel IA DASEN.

 

  1. Les lycées professionnels

Le SE UNSA a rappelé qu’un effort particulier de moyens de dotations horaires avaient été faits durant les deux dernières années par le précédent IA DASEN. Nous avons soutenu ces efforts et avons demandé à ce qu’ils soient maintenus.

Monsieur Floch a noté cette remarque et nous a semblé conscient de la situation. Il a rappelé son souci de répartir équitablement les moyens des DGH entre tous les établissements.

 
 
 
 
ALC