SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
LV au Bac : courrier au ministre
Article publié le vendredi 25 octobre 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
En Langues vivantes, l’évaluation des compétences orales est un enjeu essentiel. Les modalités de mise en oeuvre de cette évaluation pour le baccalauréat, l’an dernier, ont posé de nombreux problèmes. Ces difficultés ne doivent pas se reproduire !


Une intersyndicale dont le SE-Unsa est membre (avec le Sgen-CFDT, le Snes, le Snalc, Sud et la CGT) a écrit à Vincent Peillon pour lui demander de prendre des mesures pour permettre le déroulement des épreuves cette année dans de bonnes conditions.

L’intersyndicale demande en particulier :

  • la mutualisation des sujets de comprĂ©hension orale de l’annĂ©e dernière dans une banque nationale pour Ă©viter d’avoir Ă  en produire systĂ©matiquement de nouveaux ;
  • des consignes claires et homogènes sur le calendrier des Ă©preuves, l’organisation matĂ©rielle et les sujets possibles. PrĂ©coniser que l’évaluation de l’expression orale soit faite par un autre enseignant que celui qui enseigne Ă  l’élève ;
  • la rĂ©vision de la grille d’évaluation des deux Ă©preuves pour que la note chiffrĂ©e permette une rĂ©elle modulation sur toute son Ă©chelle.
  • la rĂ©munĂ©ration des enseignants de Langues vivantes pour ce travail, au mĂŞme titre que les examinateurs des autres Ă©preuves du baccalaurĂ©at.

Par ailleurs, l'intersyndicale souhaite la mise en place d'un groupe de travail sur ces Ă©preuves.

 


   Courrier Peillon   
(608.2 ko)
 
 
 
 
ALC