SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
Conseil Académique des Langues Régionales du 12/04/13
Article publié le samedi 13 avril 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Conseil Académique des Langues Régionales du vendredi 12 avril 2013

Ce CALR s'est déroulé notamment en présence de Madame le Recteur, Monsieur le Secrétaire Général, Monsieur Betti, Conseiller technique en langues régionales. Les représentants des parents d'élèves, de l'APLR (association des professeurs de langues régionales) et des personnels (dont l'UNSA Education) étaient également présents.

 

1) L'ouverture de la classe bilingue √† l'Ecole primaire des Orangers l'an prochain √† Nice fait l'unanimit√© aupr√®s des membres du CALR. Mme le recteur s'est montr√©e tr√®s enthousiaste sur cette ouverture.

2) Monsieur Betti a fait un état des lieux de l'enseignement des langues régionales et a constaté une amélioration globale de l'offre.

3) Le cas du Corse est revenu plusieurs fois dans les échanges, occultant parfois les débats sur l'occitan. A cause d'un effectif trop faible, les heures de Corse au lycée du Parc Impérial sont en réduction. Monsieur Betti et le Recteur semblent d'accord pour tenter de maintenir une présence, même symbolique, à condition de rassembler tous les élèves dans un même groupe.

4) Le problème qui est ressorti et qui a été soulevé par l'APLR, la FSU et l'UNSA est celui des horaires souvent mal placés pour une matière optionnelle : le vendredi de 16h à 18h dans les lycées a beaucoup été évoqué.

L'UNSA a insisté sur le fait que les autorités de l'état, sans nuire à l'autonomie des établissements, devaient encourager les chefs d'établissement à placer des horaires plus attractifs. Ce à quoi Monsieur Betti et le Recteur ont répondu que c'était aux enseignants et aux syndicats de peser dans ce sens en CA et auprès des chefs d'établissement mais l'insistance de l'UNSA a été entendue.

5) Dans le premier degré, il a été souhaité par tous que l'ouverture de l'école bilingue à Nice, sur le modèle de celle de Cuers dans le Var, soit l'amorce pour un développement dans d'autres écoles et dans le secondaire. Mais le problème du recrutement des Professeurs des écoles compétents en occitan et dans les autres matières s'avère difficile, comme l'a rappelé Monsieur Betti.

L'APLR a insisté sur un besoin de formation de professeurs des écoles. Monsieur Gasiglia, représentant de l'Université de Nice a à ce sujet proposé une plus grande synergie, ce à quoi le recteur a acquiescé.

6) L'APLR a  propos√© qu'un document √©manant du r√©ctorat soit publi√© pour mieux faire connaitre nos enseignements. Ce qui va dans le sens de l'id√©e de Monsieur Betti de faire plus de publicit√©, notamment concernant la chorale en occitan organis√©e dans un √©tablissement du Var et dont personne n'avait entendu parler jusqu'√† maintenant. Le recteur a accueilli cette proposition avec enthousiasme.

 

En conclusion, Madame le Recteur a été ravie de la bonne ambiance qui a régné dans ce CALR (sans doute faisait-elle référence aux échanges houleux entre l'UNSA Education qui soutenait l'ouverture du poste spécifique au lycée de Drap pour consolider l'enseignement du niçois et la FSU qui s'y oppposait). Elle semble avoir une image très positive du travail collectif. Elle a assuré qu'elle continuerai d'oeuvrer pour le développement des langues régionales dans notre académie.

 
 
 
 
ALC