SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
Requalification des enseignants STI
Article publié le mercredi 19 septembre 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Requalification des enseignants STI :

L’administration procède en ce moment Ă  une opĂ©ration de « requalification Â» des enseignants STI. Vous avez reçu ou vous allez recevoir des IA-IPR une « invitation Â» Ă  vous positionner dans la nouvelle nomenclature SII (Sciences Industrielles pour l’IngĂ©nieur).

Les calendriers sont extrêmement serrés. Le ministère veut boucler les opérations au niveau national pour la mi-octobre.

Pour le SE-Unsa, cette précipitation n’est pas acceptable et plusieurs points restent obscurs. Nous avons demandé une audience auprès de la DGRH pour obtenir des éclaircissements.

 

Pour en savoir plus : http://www.se-unsa.org/spip.php?article4885

Requalification STI : pas si vite !

Encore une fois, les enseignants de STI sont victimes d’une gestion inhumaine des personnels.

Tous les enseignants de STI reçoivent ou vont recevoir une « invitation » à option pour l'une des spécialités de SII.

Il s’agit de la suite de la fusion des disciplines de STI et de la Technologique, entamée l’an dernier avec la création et l’ouverture du CAPET SII (Sciences Industrielles pour l’Ingénieur).

A cette rentrée, l’ensemble des certifiés et agrégés de STI sont appelés à se positionner dans l'une des spécialités de la nouvelle discipline :
-    L1411 SII-Architecture et Construction
-    L1412 SII-Energie et Environnement
-    L1413 SII-Information et NumĂ©rique
-    L1414 SII-IngĂ©nierie MĂ©canique.

La circulaire ministérielle prévoit que ce sont les collègues qui choisissent leur spécialité de destination et que ce choix doit ensuite être validé par l’IPR.

Le calendrier est extrêmement serré. Le ministère veut avoir bouclé les choses pour la mi-octobre pour préparer le mouvement inter. Dans plusieurs académies, cela se traduit par des réponses exigées avant la fin septembre !

Pour le SE-Unsa, cette précipitation n’est pas acceptable. Seuls les collègues qui envisagent de muter à l’inter sont réellement concernés par un choix « rapide ». Pour tous les autres, il faut prendre le temps de mesurer les conséquences dans les établissements, avant de prendre les décisions.

Dans l’immédiat, le SE-Unsa pose des exigences :

  • l’opĂ©ration ne doit pas modifier les affectations et l’anciennetĂ© des collègues ;
  • le choix des collègues doit ĂŞtre respectĂ©. En cas de dĂ©saccord entre un collègue et l’IPR, les instances paritaires devront ĂŞtre saisies ;
  • le choix de spĂ©cialitĂ© doit ĂŞtre rĂ©visable ;
  • tous les collègues qui le souhaitent doivent pouvoir rencontrer un interlocuteur pour Ă©tudier leur situation personnelle.

Les conséquences de l’opération sur les mutations restent obscures. Comment seront réparties les options ? Qui pourra candidater sur quels postes ? Sur ces questions, des éclaircissements s’imposent !

Le SE-Unsa a alerté le ministre et agit pour obtenir des garanties. Un tel chantier ne peut se traiter aussi rapidement. Pour les collègues, les enjeux personnels et professionnels sont lourds. Il est urgent de se donner le temps de la réflexion et de ne pas s’enfermer dans des choix définitifs.

 

 
 
 
 
ALC