SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
CTSD du 14/03/2012
Article publié le mercredi 21 mars 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Déclaration de l’UNSA Education des Alpes-Maritimes au CTSD du 14 mars 2012

 

Plus de six semaines se sont écoulées depuis le CTSD du 31 janvier relatif à la répartition de la dotation globale horaire dans les établissements du second degré de notre département.

Durant cette pĂ©riode, les Conseils d’Administration se sont tenus et ont Ă©mis des avis sur les rĂ©partitions internes des DHG.  Aujourd’hui, le CTSD doit se prononcer sur la carte scolaire dĂ©coulant de ces rĂ©partitions.

Au cours de ces six semaines, de nombreuses actions locales Ă  l’initiative des  enseignants, des parents d’élèves ou des Ă©lus locaux ont eu lieu. Elles ont parfois Ă©tĂ© relayĂ©es par la presse.

Malgré cette forte mobilisation, une disparition avoisinant 70 postes dans le second degré est proposée aux organisations syndicales. Pour l’UNSA Education, il s’agit là d’une énième atteinte à la qualité du service publique d’Education dans les Alpes-Maritimes. L’UNSA Education est consciente que ces disparitions sont la conséquence d'une politique aveugle de réduction des effectifs de fonctionnaires, ne tenant pas compte des services à rendre au public. Notre fédération ne peut cautionner la déclinaison locale de cette politique dévastatrice.

Par consĂ©quent, l’UNSA Education regrette :

  • le passage en force lorsque la rĂ©partition des DHG n’est pas soumise au vote du CTSD, conformĂ©ment Ă  la rĂ©glementation.
  • le passage en force lorsque des DHG rejetĂ©es Ă  deux reprises par des Conseils d’Administration se voient appliquĂ©es Ă  la rentrĂ©e 2012. Les CA sont pourtant les seules instances aptes Ă  Ă©valuer les besoins du terrain.

L’UNSA Education s’insurge contre les consĂ©quences de ces disparitions de poste, Ă  savoir :

  • l’appauvrissement des dispositifs pĂ©dagogiques dĂ©jĂ  Ă©voquĂ©s au CTSD du 31 janvier et nĂ©cessaires Ă  la rĂ©ussite de tous nos Ă©lèves.
  • des conditions de travail des enseignants insensĂ©es. Nombre d’entre eux se verront affectĂ©s sur deux Ă©tablissements. Quelques complĂ©ments de service seront effectuĂ©s dans une autre discipline que celle des compĂ©tences de l’enseignant. Un nombre significatif de complĂ©ments de service seront dispensĂ©s dans un Ă©tablissement situĂ© hors des communes limitrophes du premier, situation pourtant exclue par le dĂ©cret de 1950.

 

Si notre fĂ©dĂ©ration n'a jamais Ă©tĂ© hostile a priori Ă  une Ă©volution des conditions de travail des enseignants, elle voit mal comment, en mettant de plus en plus de collègues dans les situations difficiles, l'enseignement qu'ils diffusent pourrait ĂŞtre plus efficace !

 

Ce triste bilan s’ajoute à ceux des cinq dernières années. A l’heure d’une échéance électorale majeure et au moment où l’éducation est un thème crucial de la campagne présidentielle, l’UNSA Education pèsera de tout son poids afin de rendre à l’Education son caractère prioritaire et inestimable pour la Nation.

 
 
 
 
ALC