SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
EPS : une politique en manque de souffle
Article publié le lundi 13 février 2012.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

EPS : une politique en manque de souffle

Depuis le début du quinquennat, l’éducation physique et sportive et le sport scolaire occupent une place singulière dans le discours du Président de la République. Il vient d’en faire la démonstration lors de la remise du rapport Lecou sur le sport à l’école. Il insiste sur la nécessité que « chaque élève puisse faire une heure d'activité physique par jour » et le « rôle crucial du sport dans le bien-être et la réussite des élèves ». Mais l’écart entre les intentions affichées et leur concrétisation montre que les intentions sont restées sur la touche.

L’expérimentation «Cours le matin, sport l’après midi» relève plus du coup médiatique que d’une stratégie de développement et de renforcement des activités physiques en milieu scolaire. La récente enquête DEPP sur cette expérience, menée dans une poignée de classes soigneusement sélectionnées, confirme qu’elle s’avère peu probante…

Les choix budgétaires pèsent aussi lourdement. Dans le premier degré, ce sont les postes de conseillers pédagogiques en EPS qui sont renvoyés définitivement au vestiaire, alors qu’ils seraient indispensables aux jeunes enseignants depuis la disparition de l’épreuve obligatoire d’EPS au concours.

Dans le second degré, les contraintes sont telles que des établissements sont tentés de réduire ou de supprimer le forfait UNSS de 3 heures des professeurs d’EPS afin d’augmenter le nombre d’heures de cours et de pouvoir boucler leurs répartitions de DHG. Pour le SE-Unsa, le forfait UNSS, partie intégrante des missions des professeurs d’EPS, n’est pas morcelable.

L’éducation physique et sportive, le sport scolaire et la maîtrise du corps sont, pour le SE-Unsa, indispensables à la formation et à la construction du citoyen. L’Education nationale ne peut pas rester hors jeu. Cela passe, là encore, par un projet éducatif cohérent.

 
 
 
 
ALC