SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
CAPA des PLP du 12 décembre 2011
Article publié le dimanche 18 décembre 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Section AcadĂ©mique de NICE                                                         

DĂ©claration liminaires Ă  la CAPA  des PLP du 12 dĂ©cembre 2011.

Je m’associe aux contenus des quatre  dĂ©clarations liminaires qui m’ont prĂ©cĂ©dĂ©.

Le syndicat des enseignants Ă  reçu les documents Ă©crits prĂ©paratoires Ă  la CAPA sur l’avancement d’échelon le vendredi 9 dĂ©cembre (3 jours avant la CAPA). Ce qui nous a empĂŞchĂ© de prĂ©parer correctement cette CAPA .  Madame Bernini, m’a fait savoir ce matin, que les envois ont Ă©tĂ© faits il y a dix jours. La poste est apparemment très lente, il faudrait donc prĂ©voir l’envoi des documents une semaine plus tĂ´t ce qui nous permettrait de les recevoir au moins huit jours avant la commission.

Nous savons par ailleurs, que nos collègues administratifs travaillent eux aussi dans des conditions de plus en plus difficiles et que la politique publique que nous subissons ne va pas dans le bon sens.

Un point sur l’actualitĂ© :

La rĂ©forme du bac professionnel en  trois ans imposĂ©e dans les lycĂ©es professionnels ne fait  qu’alourdir nos tâches, bâcle la formation et met en difficultĂ© les Ă©lèves qui ont du mal Ă  suivre. L’administration, si elle Ă©tait soucieuse du bien fondĂ© de cette rĂ©forme, devrait mettre en place un bilan prĂ©cis et consulter les enseignants qui ont en charge cette formation.

La dotation horaire globale des Ă©tablissements  pour l’annĂ©e 2011-2012 est  très largement  insuffisante,  ce qui oblige les Ă©tablissements Ă  regrouper les classes et empĂŞche la mise en place des dispositifs d'accompagnement personnalisĂ©.

Les conditions de travail de nos collègues se dĂ©gradent  de plus en plus, la tension monte  dans les  Ă©tablissements scolaires. Les Ă©lèves sont de moins en moins encadrĂ©s, de plus en plus en difficultĂ© et  le peu de perspective  qu’offre notre sociĂ©tĂ© aux jeunes  pour trouver  un emploi, crĂ©ent des situations de violence. Par exemple,  aux lycĂ©es professionnels Georges Cisson, les collègues nous font part d’agressions verbales, au Golf HĂ´tel, des Ă©lèves ont jetĂ© des cailloux sur un professeur  en cours ……..,vendredi dernier, nous Ă©tions rassemblĂ©s avec les parents d’élèves du collège l’Herminier  qui protestaient contre l’agression d’un surveillant et d’un professeur.

La rĂ©forme sur l’évaluation pĂ©dagogique et administrative qui donne  plus de  pouvoirs aux chefs d’établissement  risque fort de modifier  le sens de nos missions. Un sentiment d’abandon existe et le recours au tout rĂ©pressif est mis en avant.

L’administration à tous les niveaux semble vouloir le nier. Nous ne pouvons pas régler au sein des établissements le mal vivre de nos concitoyens, ce n’est pas notre rôle, ni le but de notre engagement éducatif, mais malheureusement nous sommes en première ligne. Les hussards de la République sont fatigués. Il faut que cela change.

Vioque J.

 ReprĂ©sentant du Syndicat des Enseignants


   RESULTAT   
(62 ko)
   RESULTAT   
(36.7 ko)
 
 
 
 
ALC