SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
CTPD 2nd D° du 21/03/11
Article publié le mardi 29 mars 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le CTPD second degré s’est déroulé le lundi 21 mars 2011 à l’inspection académique.
Le lundi 21 mars 2011, se sont conjointement tenues dans les inspections académiques du Var et des Alpes maritimes, les commissions paritaires second degré en charge de la gestion de la rentrée prochaine dans les collèges et les lycées. Une concordance de calendrier qui ne doit rien au hasard puisque les dates retenues, au lendemain du premier tour des élections cantonales, avaient pour objectif, avec les annonces retardées de fermeture de postes et les pertes de moyens consécutives, d’impacter faiblement le vote citoyen. Avec le succès que l’on sait…….Cette mascarade n’ayant pas suffit à dissimuler le mécontentement général au lendemain d’un premier tour….par ailleurs périlleux pour notre démocratie.
 Le Bilan de la commande ministérielle, gestion comptable, aveugle et sourde dans une académie qui est en passe de voir globalement les effectifs élèves repartir à la hausse, se traduit par une cinquantaine de postes en moins pour le 06 et une trentaine pour le 83 à la rentrée 2011, l’intérêt des enfants étant renvoyé aux calendes grecques. 
 Comment cela est-il rendu possible ? Les recettes sont connues depuis cinq ans dans l’Education nationale qui aura vu disparaitre de ses effectifs, 50 000 postes d’enseignants :
- en entassant un peu plus les élèves (30 par classe en collège).
- en créant davantage de bloc horaire, c’est-à-dire en affectant plus de collègues sur plusieurs postes, souvent très éloignés l’un de l’autre.
- en recourant à l’emploi précaire.
- en augmentant les heures supplémentaires.
-en sacrifiant les postes de vie scolaire…….Certains établissements n’ayant pas ou plus de poste de CPE…….les plaçant ainsi en dehors de tout cadre légal.
Les collèges, les lycées, réceptacles de tous les élèves en âge d’être scolarisé : bons, mauvais, handicapés, migrants, etc. …, sont à leur tour, après les écoles, une fois de plus sacrifiés. Une gestion qui conduit à une impasse éducative. Quand il y a un problème un peu trop voyant et que le couvercle de la cocotte risque d’exploser, alors commence le jeu des chaises musicales entre les établissements qui n’ont d’autre solution, faute de moyens, que de s’échanger leurs élèves les plus perturbateurs. Les lycées, en pleine réforme, n’échappent pas au jeu de massacre.
La tenue de cette commission aura été, une nouvelle fois…..une fois encore… pour nous, l’occasion d’exprimer notre désaccord absolu, de dire le désarroi dans lequel les enseignants se trouvent plongés et de porter la parole du groupe des CPE du grand bassin Toulonnais par la lecture d’un courrier de protestation à l’adresse de la nouvelle Rectrice. Ce dont ils nous avaient chargés et dont nous nous sommes acquittés.
 Les représentants SE-UNSA
CTPD 2ème degré Jean – Paul BOYER, représentant SE-UNSA 2ème degré
 
 
 
 
 
 
 
ALC