SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
CTPA du jeudi 20 janvier 2011
Article publié le jeudi 20 janvier 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Intervention du SE-UNSA (1er degré)

 Tout d'abord, je ne vous surprendrai pas en vous disant que les enseignants de l'UNSA sont constern√©s par cette dotation 2011 de  - 116 postes pour le 1¬į, la pire que notre acad√©mie ait connue, qui s'analyse comme une v√©ritable purge des moyens acad√©miques de l'enseignement primaire.

Alors que 442 √©l√®ves suppl√©mentaires  sont attendus √† la rentr√©e prochaine (et en particulier 514 √©l√®ves de plus dans le 06), alors que les r√©sultats des √©valuations internationales PISA mettent en √©vidence l'incapacit√© de notre √©cole √† combler les in√©galit√©s scolaires, qui continuent de se creuser, avec un lien entre l'origine sociale des √©l√®ves et leurs chances de r√©ussir toujours plus √©troit, le Minist√®re nous explique qu'il va falloir faire mieux, ce qui est normal,  avec toujours moins de moyens, ce qui est la quadrature du cercle.
Vous soumettez à l'examen du CTPA un lissage du P/E des deux départements.
Ce lissage serait dans l'absolu une bonne chose et une mesure d'équité, dans d'autres circonstances budgétaires. Cette convergence des P/E correspond en fait à un nivellement vers le bas puisque le P/E académique et départemental prévu pour la rentrée prochaine, 5.24, sera le pire que l'académie aura eu à connaitre depuis de nombreuses années, alors que le P/E prévisionnel du Var atteignait 5.32 à la rentrée 2008, et celui des Alpes-Maritimes à 5.40 la même année.
Cette dotation tr√®s mauvaise de ‚Äď 116 postes va immanquablement entrainer les cons√©quences suivantes, qu'il n'est gu√®re difficile d'anticiper :
¬∑         nouvelles coupes claires dans les effectifs des R√©seaux d'Aide aux El√®ves en Difficult√©, pourtant d√©j√† fortement d√©stabilis√©s et fragilis√©s il y a deux ans par les mesures de carte dont ils avaient fait l'objet,
¬∑         √©volution vraisemblable √† la hausse des seuils d'ouverture et de fermeture de classes, et donc d√©gradation des conditions d'exercice de nos coll√®gues. On voit mal, contrairement √† ce qu'√† pu √©crire le Minist√®re, comment des classes plus charg√©es pourront am√©liorer la r√©ussite de nos √©l√®ves.
¬∑         Cette √©volution √† la hausse des seuils d'ouverture et de fermeture des classes explique certainement l'injonction faite aux Inspecteurs d'Acad√©mie de reporter √† la fin du mois de Mars les op√©rations de carte scolaire; nos √©lus, ceux l√† m√™me qui ont vot√© le budget 2011 de l'Education Nationale, n'√©tant √† l'√©vidence pas pr√™ts √† en assumer les cons√©quences dans leurs circonscriptions, devant leurs √©lecteurs.
¬∑         Ce retard de 2 mois dans les op√©rations de carte scolaire va impacter les op√©rations du mouvement des enseignants du 1er degr√©, mettant vos services dans l'obligation de conduire ce mouvement dans des d√©lais extr√™mement contraints.
¬∑         Nous nourrissons √©galement les plus vives inqui√©tudes quant √† la scolarisation des √©l√®ves de 2 / 3 ans, d√©j√† extr√™mement r√©duite sur l'Acad√©mie, quant √† l'√©volution du remplacement dans le 1¬į et quant √† l'√©volution de la Formation Continue, pourtant d√©j√† r√©duite cette ann√©e √† une peau de chagrin.
¬∑         Comment allez vous faire l'ann√©e prochaine pour assurer le remplacement et la formation continue, alors que le surnombre - qui a permis de fonctionner cette ann√©e - sera r√©sorb√© ?
¬∑         Enfin, la diminution du nombre de classes, la disparition pr√©visible de postes de r√©seau va immanquablement et automatiquement  d√©grader les conditions de d√©charge des directeurs d'√©cole, dont le malaise, li√© √† l'accroissement exponentiel de leurs t√Ęches ces derni√®res ann√©es, ne vous aura, je pense, pas √©chapp√©.
Alors, pour amortir  l'impact de cette saign√©e sur les postes d'enseignants, vos services ont choisi de jouer sur la dotation des intervenants ext√©rieurs en proposant la suppression de 29 ETP d'intervenants langues vivantes.
Bien s√Ľr, on ne va pas regretter que votre choix permette d'att√©nuer le nombre de fermetures de classes, m√™me s'il va entrainer des cons√©quences sur lesquelles je me permets d'attirer votre attention :
¬∑         29 ETP d'intervenants ext√©rieurs LV en moins, cela signifie que les enseignants des √©coles devront assumer quasiment seuls l'ELV. Cela ne poserait pas probl√®me dans le principe, si ce n'est que notre acad√©mie est tr√®s en retard dans ce domaine, compte-tenu de la sociologie des enseignants de notre acad√©mie, plus √Ęg√©s qu'ailleurs et donc moins nombreux √† √™tre habilit√©s qu'ailleurs, et on a du mal √† imaginer comment l'acad√©mie pourra √™tre plus performante avec moins de moyens. Actuellement, entre 3 et 7% de l'ELVE est assur√© par des enseignants du 2nd degr√©, et moins de 85 % des enseignants du 1¬į assurent l'enseignement des langues.
Les IA vont √™tre amen√©s √† multiplier le nombre de postes fl√©ch√©s dans les √©coles, ces postes dont la multiplication ces derni√®res ann√©es est massivement rejet√©e par  les coll√®gues, car elle diminue fortement les possibilit√©s de mutation vers les √©coles les plus demand√©es, et elle g√©n√®re une diff√©rence de traitement  injuste entre les  jeunes enseignants, presque  tous habilit√©s pour l'ELVE, et ceux qui ne le sont pas, et dont les perpectives de mobilit√© sont ob√©r√©es par cette multiplication des postes fl√©ch√©s.
Enfin, localement, souvent sur la pression amicale des coll√®ges, les IEN ont impos√© √† certaines  √©coles √©l√©mentaires  des doubles fili√®res de langue: Anglais et Allemand, Anglais et Italien. Pour les √©quipes, l'organisation des emplois du temps et des √©changes de service dans ces √©coles rel√®ve du casse-t√™te chinois, et l'intervention des Intervenants Ext√©rieurs permet souvent d'assurer l'enseignement de la deuxi√®me langue propos√©e. Sans intervenants ext√©rieurs, je crains que beaucoup d'√©coles proposant deux langues, parfois d√®s le CE1 ou le CE2, ne soient dans l'incapacit√© de garantir la p√©rennit√© du dispositif et la n√©cessaire continuit√© p√©dagogique de la langue dont l'apprentissage a √©t√© commenc√©. Localement, l'organisation de l'ELVE √† la rentr√©e prochaine risque d'√™tre fort compliqu√©e.

Alors voilà, vous l'aurez compris, le SE- UNSA est très inquiet quant aux conditions dans lesquelles va s'effectuer la rentrée 2011 dans le 1er degré et va continuer de dénoncer ces choix budgétaires funestes qui contribuent à fragiliser chaque année davantage l'Ecole de la République.
 

 
 
 
 
ALC