SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
CTPD et CAPD 1er degré du 8 septembre 2010
Article publié le dimanche 12 septembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
CTPD 1er degré du 8 septembre 2010
3 Levées de blocages :
La Fontonne Elém. ANTIBES
Wallon Mat. GRASSE
Daudet Elém. MENTON
5 Blocages transformés en fermetures :
Jean MOULIN Elém. Antibes
Mont-Chevalier Elém. CANNES
Alice 2 Elém. CANNES
Bois de Boulogne 1 Elém. NICE
LAYET BOUTONNIER Maternelle ROQUEFORT LES PINS
6 Ouvertures :
LE RIGHI Maternelle Nice (+0,25 décharge, passage à 4 classes)
Eau Vive Mat. GRASSE
Tordo Mat. TOURETTES LEVENS
Elém. Saint-Cezaire sur Siagne
Mat. PASTEUR Nice (+0,25 décharge, passage à 8 classes)
RATAOU Elém. Roquebrune Cap Martin
2 postes « provisoires » sont créés Château Elém. NICE + Coaraze BLE EN HERBE (ces postes seront tenus par des BD)
Les postes (ou fractions de postes) E, G, psy vacants ne seront pas pourvus.
Les 912 contrats aidés du département vont être réduits à 503 d’ici la fin de l’année, soit une baisse de 45 % !!!
Les collèges et lycées vont voir disparaitre la moitié de leurs emplois aidés affectés sur des tâches administratives (après une précédente saignée de 50 % l’an dernier).
Si l’assistance aux élèves en situation de handicap sera reconduite ( AVS-i, AVS-Co), la plupart des contrats en cours affectés sur les missions d’aide administrative à la direction d’école ne seront pas renouvelés (1/3 seulement des directeurs d’école conserveront leur aide administrative à la direction !).
Les 2/3 des écoles vont donc perdre leur aide à la direction au terme du contrat de la personne recrutée, et ce d’ici la fin de l’année scolaire !!!
 C’est un recul absolument inacceptable de la situation des écoles et de leurs directeurs.
En effet, depuis 2006 et la création de ces emplois, les besoins d’assistance administrative, loin d’avoir diminué, ont littéralement explosé dans les écoles (généralisation de la Base Elèves, mise en place du service minimum d’accueil, de l’aide personnalisée avec toute la paperasse que cette mise en œuvre a engendré, multiplication des enquêtes, tableaux à remplir, etc ….).
Encore plus qu’en 2006, l’aide administrative aux directeurs d’école est aujourd’hui indispensable, et l’Etat doit assurer les engagements qu’il a pris.
 Imaginerait-on une seule seconde un collège ou un lycée privés, du jour au lendemain, de la totalité de son personnel administratif ?!
Nous reviendrons sur cette inacceptable saignée pour les écoles.

CAPD :
Une CAPD s’est tenue cette après-midi, à l’issue du CTPD. Les nominations sur les postes ouverts ce matin en CTPD sont renvoyées à un groupe de travail qui siègera demain matin à l’IA.
L’IA a fait quelques annonces :

  • Aide personnalisée  : l’IA va adresser aux écoles une note précisant que, désormais, la ventilation des 60 h d’aide personnalisée devra tendre vers la répartition suivante : 54 h devant élèves + 6h de préparation et bilan.
  • Collègues en surnombre "Mis à disposition" : les frais de déplacement leur seront payés selon un calcul réalisé soit à partir de leur domicile, soit à partir de l’école dans laquelle les collègues mis à disposition auront effectué leur premier remplacement effectif (pas l’école où ils sont actuellement "aide à la rentrée"). C’est le calcul le moins favorable à l’agent / le plus favorable à l’Administration qui sera retenu.
  • IMF tuteurs des professeurs stagiaires : ils percevront des frais de déplacement à l’occasion des visites de leurs stagiaires. Les stagiaires les percevront également lors de leurs stages massés, mais la question de savoir s’ils les percevront à l’occasion des déplacements dans la classe de leur IMF tuteur n’est pas encore clairement tranchée par l’IA.
  •  

En ouverture du CTPD, le SE-UNSA a fait la déclaration suivante :

 
CTPD du 8 septembre 2010 – déclaration liminaire du SE-UNSA (UNSA Education)
 
Cette rentrée 2010 s’est déroulée dans un climat pesant.
Ebranlés dans l’exercice quotidien de leur métier, inquiets quant à leurs retraites, les enseignants ont repris avec le moral en berne.
 
Nous sommes d’abord touchés dans l’exercice de notre métier.
Les écoles ont été fortement déstabilisées par les réformes Darcos, qui n’ont fait l’objet d’aucun bilan au plan national.
L’UNSA demande que la mise en œuvre des deux heures d’aide personnalisée fasse l’objet d’une analyse qualitative fine, afin que l’on puisse en tirer des conclusions sérieuses quant à l’efficacité réelle de ce dispositif.
Nous demandons également que les évaluations nationales soient à nouveau conçues au service des élèves et des apprentissages, plutôt que comme outil de contrôle de l’application effective des programmes de 2008.
 
L es retraits massifs d’emplois vont se poursuivre en 2011 et avoir un impact sur les effectifs moyens de nos classes.
Le dogme du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux a conduit, sous couvert de mastérisation, à sacrifier la formation initiale des enseignants.
Nous réaffirmons qu’enseigner est un métier qui s’apprend.
Les jeunes collègues non-formés qui ont pris leur premier poste dans nos écoles la semaine dernière essuyent les plâtres de cette réforme, dont l’unique objectif est de réaliser des économies.
Par ailleurs, les directeurs d’écoles qui viennent d’apprendre la suppression de 800 emplois aidés d’ici la fin de l’année sur l’Académie de Nice nourrissent de vives inquiétudes quant à la pérennisation de l’aide administrative à la direction dont ils bénéficient, dispositif sur lequel l’Etat, en la personne du Ministre DE ROBIEN, avait pourtant engagé sa signature en 2006 avec le protocole sur la Direction d’Ecole. L’Etat doit respecter ses engagements.
 
Nous sommes ensuite attaqués sur le domaine des retraites. La promesse du travailler plus pour gagner plus s’est traduite en travailler plus aujourd’hui pour gagner moins demain (avec la hausse de la retenue pension civile) et encore moins après-demain, à l’heure de la retraite.
Les enseignants se sont très largement mobilisés hier, quelques jours seulement après la rentrée scolaire, contre ce projet de réforme..
Avec près de 30 000 manifestants, rarement les rues de Nice avaient connu une telle mobilisation.
Pour assurer la pérennité du système de retraites par répartition, l’UNSA demande une réforme qui ne fasse pas porter l’effort sur les seuls salariés.
 
Dans ce contexte de morosité combative de la profession, nous souhaitons néanmoins la bienvenue dans le département à M. l’Inspecteur d’Académie-Adjoint, ainsi qu’à M. TURK-HENIN (à la tête de la DOS), et nous remercions Mme BATTESTI pour le travail qu’elle a effectué à la DOS ces dernières années, ce que nous n’avions pas pu faire lors du dernier CTPD du mois de Mars.
 
 CAPD :
Une CAPD s’est tenue cette après-midi, à l’issue du CTPD. Les nominations sur les postes ouverts ce matin en CTPD sont renvoyées à un groupe de travail qui siègera demain matin à l’IA.
L’IA a fait quelques annonces :
  • Aide personnalisée  : l’IA va adresser aux écoles une note précisant que, désormais, la ventilation des 60 h d’aide personnalisée devra tendre vers la répartition suivante : 54 h devant élèves + 6h de préparation et bilan.
  • Collègues en surnombre "Mis à disposition" : les frais de déplacement leur seront payés selon un calcul réalisé soit à partir de leur domicile, soit à partir de l’école dans laquelle les collègues mis à disposition auront effectué leur premier remplacement effectif (pas l’école où ils sont actuellement "aide à la rentrée"). C’est le calcul le moins favorable à l’agent / le plus favorable à l’Administration qui sera retenu.
  • IMF tuteurs des professeurs stagiaires : ils percevront des frais de déplacement à l’occasion des visites de leurs stagiaires. Les stagiaires les percevront également lors de leurs stages massés, mais la question de savoir s’ils les percevront à l’occasion des déplacements dans la classe de leur IMF tuteur n’est pas encore clairement tranchée par l’IA.
 
 
 
 
 
 
 
 

 
 
 
 
ALC