SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06000 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
Circulaires « sport scolaire » et « cours le matin, sport l’après-midi »
Article publié le vendredi 17 septembre 2010.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Circulaires « sport scolaire Â» et « cours le matin, sport l’après-midi Â»
 
Plusieurs circulaires concernant les enseignants d’EPS sont parues au BO n°31 du 2 septembre.
 
Contenu et avis du SE-UNSA
 
A) La journée du sport scolaire
Le BO N°31 du 2 septembre crée une journée du sport scolaire.
Celle-ci est fixée pour l’ensemble des premier et second degrés au Mercredi 22 septembre 2010. Elle doit contribuer au développement du sport scolaire, inscrit dans les priorités de rentrée 2010. Cette journée est destinée à mieux faire connaître et à promouvoir les activités des associations et des fédérations sportives scolaires (USEP, UNSS) auprès des membres de la communauté éducative et du monde sportif en général. Elle est notamment l’occasion d’organiser des manifestations sportives, à la fois ludiques, festives et ouvertes à tous.
 
L’avis du SE-UNSA : Bien que nĂ©cessaire pour dynamiser le sport scolaire, une telle journĂ©e demande de l’organisation. Le dĂ©lai extrĂŞmement court  nous apparaĂ®t trop juste pour promouvoir efficacement le sport scolaire et proposer des animations originales pour lancer les activitĂ©s de l’annĂ©e. Certes, le ministre avait fait  une première annonce le 25 mai dernier. Le SE-UNSA regrette que la circulaire ne soit pas parue avant la fin d’annĂ©e scolaire dernière pour permettre une prĂ©paration en amont de la part de l’ensemble des professeurs d’EPS et Professeurs des Ă©coles qui sont actuellement mobilisĂ©s par la rentrĂ©e.
 
B) Le développement du sport scolaire
Politique de dĂ©veloppement :
La circulaire fixe comme objectif de doubler le nombre de licenciĂ©s UNSS dans les trois annĂ©es Ă  venir. Le nombre de licenciĂ©s est aujourd’hui de plus d’un million. L’USEP aujourd’hui reprĂ©sente plus de 800 000 licenciĂ©s.
 
L’avis du SE-UNSA :Ces chiffres sont Ă  relativiser. En effet les 2 millions sont atteignables si l’on multiplie les actions ponctuelles telle « L’attitude santĂ© Â» ou « Bouge : une prioritĂ© pour ta santĂ© Â», pour lesquelles les Ă©lèves sont licenciĂ©s une seule journĂ©e. La rĂ©alitĂ© est bien diffĂ©rente quand il s’agit de championnats, notamment pour les sports collectifs. Des difficultĂ©s liĂ©es Ă  l’évolution des pratiques sociales montrent que de nombreuses AS sont en pĂ©ril. En atteste le nombre d’associations qui compte 0 licenciĂ©s mais Ă©galement le nombre de forfaits UNSS qui a diminuĂ© l’an dernier de 9 points atteignant 88% des professeurs d’EPS.
 
La circulaire impose l’intégration au projet académique par le recteur d’un plan de développement du Sport scolaire qui passe par une offre de formation continue des enseignants, mais aussi des chefs d’établissement. On ne peut que s’en féliciter, mais les crédits de formation continue étant inexistants dans les académies, on peut douter de la mise en œuvre effective de cette recommandation.
 
Les recteurs et IA-DSDEN doivent veiller à réunir régulièrement, conformément aux statuts de l’association, les conseils régionaux et départementaux de l’UNSS.
 
« Pour le premier degrĂ©, ils sont invitĂ©s Ă  dĂ©cliner localement la convention-cadre signĂ©e le 30 octobre 2009 entre le ministère, l’USEP et la Ligue de l’Enseignement Â»
 
L’AS, acteur majeur de la vie de l’école et de l’établissement
Dans le second degré, le chef d’établissement veille à réunir régulièrement l’AG et le comité directeur de l’AS.
Il est proposé de nommer un vice-président élève et un vice-président parent d’élève au sein du comité directeur.
 
Valorisation des acquis
 Â« L’engagement associatif et citoyen des Ă©lèves doit ĂŞtre reconnu. L’investissement dans l’AS est valorisĂ© dans le livret de compĂ©tences ou par une apprĂ©ciation explicite dans le bulletin scolaire. Au collège il fait partie des critères pris en compte dans l’élaboration de la note de vie scolaire. Â»
 
« Les AS peuvent, en complĂ©ment des enseignements d’EPS, proposer l’activitĂ© « natation dĂ©butants Â» ou organiser des stages dĂ©diĂ©s aux Ă©lèves dont les besoins auront Ă©tĂ© prĂ©alablement identifiĂ©s.
 
L’avis du SE-UNSA : reconnaĂ®tre l’engagement des Ă©lèves dans l’AS est souhaitable. Pour autant, elle ne doit pas ĂŞtre utilisĂ©e comme un palliatif aux enseignements obligatoires qui ne peuvent ĂŞtre assurĂ©s comme « savoir Nager Â», compĂ©tence phare dans le socle commun. Le Se-UNSA est opposĂ© Ă  la note de vie scolaire comme moyen de valider l’acquisition des compĂ©tences du socle.
 
C)  Â« Cours le matin, sport l’après midi Â»
Les objectifs Ă©ducatifs tels qu’ils sont prĂ©sentĂ©s dans la circulaire:
? Aménager le rythme scolaire pour la réussite des élèves
Une meilleure prise en compte de la pratique sportive dans les rythmes scolaires peut permettre aux élèves de mieux vivre leur scolarité, d’accroître leur motivation et leur épanouissement et contribuer ainsi à leur réussite scolaire. Elle permet d’améliorer le climat des établissements et d’endiguer les phénomènes de violence à l’école.
? Adapter une politique de santé aux besoins des élèves
Une pratique sportive régulière contribue à l’amélioration du bien-être et de la santé des élèves. Accompagnée d’une éducation nutritionnelle, elle participe à la prévention des risques liés à la sédentarité, comme le surpoids et l’obésité.
? Valoriser les acquis des élèves
Les acquis de cette expérience, validés par les enseignants, doivent pouvoir être valorisés dans les livrets de compétences de l’élève et la note de vie scolaire, ou reconnus par une attestation scolaire dont l’élève pourra faire mention dans un curriculum vitae.
 
Principes directeurs de l’expérimentation
? Favoriser le volontariat des établissements, des familles et des élèves
? Favoriser l’autonomie des établissements et encourage une adaptation pertinente aux spécificités locales
Les contraintes d’occupation des installations sportives conduisent à travailler étroitement avec les collectivités territoriales, les établissements scolaires avoisinants, ainsi qu’à tisser des liens avec le monde sportif local et éventuellement les entreprises.
? Une expérimentation sur trois ans
Les établissements volontaires s’engagent à mener cette expérimentation sur une durée de trois années scolaires.
 
Mises en Ĺ“uvre et calendrier
? Choix des Ă©tablissements
Trois EPLE sélectionnés par académie, dont au moins un collège et un lycée, choisis en fonction de la pertinence du projet éducatif et de sa conformité au cahier des charges.
? Suivi et Ă©valuation
L’expérimentation est suivie avec attention et donne lieu à une évaluation régulière au plan national.
Le recteur nomme un référent académique en charge du suivi de l’expérimentation.
? Financement
Une somme de 5000 euros sera versĂ©e Ă  l’EPLE par an pendant trois ans
 
L’avis du SE-UNSA : Cette expĂ©rimentation a donnĂ© lieu Ă  une communication ministĂ©rielle d’ampleur, laissant entendre qu’on pourrait s’inspirer du modèle allemand, fort contestĂ© au demeurant. Dans les faits, l’expĂ©rimentation peut prendre des formes très variĂ©es et ne concerner qu’une classe dans un Ă©tablissement. Ceci n’est pas surprenant : la pĂ©nurie d’équipements rend impossible toute gĂ©nĂ©ralisation et l’annonce encore une fois tardive a conduit Ă  un choix des Ă©tablissements en fin d’annĂ©e scolaire sans rĂ©elle consultation des Ă©quipes pĂ©dagogiques. NĂ©anmoins, mĂŞme si les expĂ©rimentations sont modestes, il conviendra d’évaluer non seulement leur impact sur la rĂ©ussite et le bien-ĂŞtre des Ă©lèves mais aussi les consĂ©quences sur les conditions de travail des collègues
Nous devons ĂŞtre vigilants Ă  ce que cette expĂ©rience sur les rythmes scolaires ne soit pas un moyen pour progressivement faire entrer des intervenants extĂ©rieurs et les fĂ©dĂ©rations dans les Ă©tablissements. Autant le SE est en accord avec le principe de conventions passĂ©es entre les fĂ©dĂ©rations et l’UNSS, autant dans le cursus EPS, ces ponts ne doivent pas avoir lieu. Ils fragilisent un peu plus le statut des Enseignants d’EPS, les Ă©loignant progressivement du mandat phare du SE-UNSA : la certification des professeurs d’EPS.
 

Enseignements primaire et secondaire

Activités sportives et éducatives
DĂ©veloppement du sport scolaire
circulaire n° 2010-125 du 18-8-2010- ->   MENE1020201C
Activités sportives et éducatives
Expérimentation « Cours le matin, sport l'après-midi »
note de service n° 2010-126 du 18-8-2010- ->  MENE1000792N

Activités sportives et éducatives
Journée du sport scolaire - 22 septembre 2010
note de service n° 2010-127 du 18-8-2010- ->  MENE1020345N

 
 
 
 
ALC