SECTION SE-Unsa des ALPES MARITIMES - 7 RUE MIRON - 06300 NICE
Tél. 09 52 11 13 93 - Fax. 09 57 11 13 93 - Por. 06 51 44 39 17 - 06@se-unsa.org

 
RĂ©forme du lycĂ©e : voie technologique
Article publié le vendredi 11 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Réforme du lycée : voie technologique
 
Le ministre a annoncĂ© les principes du volet « voie technologique Â» de la rĂ©forme du lycĂ©e.
Les séries STL et STI seront rénovées pour la rentrée 2011.
Lors du CSE du 10 janvier, le ministre a posé les premiers jalons de la réforme de la voie technologique.
Le cycle terminal
- Calendrier :
- Les discussions vont commencer dès décembre 2009
- Présentation au CSE de mars 2010
- Application à la rentrée 2011 (en même temps que les nouvelles classes de 1ere de la voie générale)
- Les principes
- La voie technologique doit se distinguer clairement de la voie professionnelle en affichant que sa finalité est de préparer à des poursuites d’études dans le supérieur.
- Les enseignements généraux doivent être renforcés tout en maintenant un ancrage fort dans les enseignements technologiques.
- Tous les élèves auront 2 langues vivantes obligatoires
- L’accompagnement personnalisé sera mis en place dans toutes les séries
- Rénovation des séries technologiques
                - Les sĂ©ries STG et ST2S rĂ©novĂ©es respectivement en 2005 et 2007, ne seront modifiĂ©es qu’à la marge pour intĂ©grer l’accompagnement personnalisĂ©.
                - La sĂ©rie STL sera rĂ©novĂ©e pour devenir la sĂ©rie des « sciences appliquĂ©es en laboratoire Â» (biotechnologies, biochimie, sciences physiques et chimiques). Elle sera probablement organisĂ©e en une sĂ©rie unique avec options plutĂ´t qu’en plusieurs spĂ©cialitĂ©s.
- La sĂ©rie STI sera rĂ©organisĂ©e autour de quatre ou cinq spĂ©cialitĂ©s qui pourraient ĂŞtre                   
                 - Ă©nergie et dĂ©veloppement durable
- systèmes d’information et numérique
- architecture et construction
- innovation technologique et Ă©co-conception
- arts appliqués.
 
La classe de seconde
5 enseignements d’exploration relèvent de l’enseignement technologique :
- enseignement des principes fondamentaux de l’économie et de la gestion ;
- SantĂ© et social ;
- Biotechnologies ;
- Sciences et laboratoire ;
- Sciences de l’ingĂ©nieur ;
- Création et innovation technologiques.
-   Les Ă©lèves devront choisir un premier enseignement d’exploration entre sciences Ă©conomiques et sociales et un enseignement des principes fondamentaux de l’économie et de la gestion ;
- Si le deuxième enseignement d’exploration en classe de seconde est choisit parmi Santé et Social, Biotechnologies, Sciences et laboratoire, Sciences de l’ingénieur ou Création et innovation technologiques, les élèves auront la possibilité de prendre, en plus, un 3e enseignement d’exploration parmi ceux là.
 
- Lors du CSE, le SE-UNSA a soutenu un amendement intĂ©grant les enseignements d’exploration technologiques industriels (SI et CIT) dans la liste des premiers enseignements exploratoires au mĂŞme titre que les SES et la Gestion. Cet amendement a Ă©tĂ© votĂ© par le SE-UNSA, l’UNSA Education et le SNALC. Le SGEN a votĂ© contre et la FSU a refusĂ© de voter !
Le CSE a majoritairement voté pour cet amendement mais le ministère a refusé de l’intégrer dans le texte.
 
L’avis du SE-UNSA
La réforme du lycée ne doit pas faire l’impasse sur les enseignements technologiques. Tous les lycéens, y compris ceux de la voie technologique doivent notamment pouvoir bénéficier d’un temps d’accompagnement personnalisé.
La voie technologique ne doit pas être mise en concurrence avec la voie professionnelle, il faut donc la distinguer clairement en affirmant qu’elle doit conduire à des poursuites d’études dans le supérieur. La série STI en particulier est actuellement en difficulté, sa rénovation est indispensable. Pour le SE-UNSA, cette rénovation ne peut se faire en réduisant brutalement le technologique industriel à une spécialité unique. L’ancrage fort dans les contenus technologiques passe sans doute par la définition de quelques grands champs articulés avec les domaines des formations du supérieur. Le SE-UNSA souhaite que le travail mené par l’IGEN en 2006 et mis en consultation en 2007 serve de base à la réflexion. Une articulation avec les champs technologiques du collège serait également souhaitable.
La réforme aura immanquablement des conséquences sur les enseignants. Le SE-UNSA exige que cet aspect des choses soit abordé dans les discussions et que le ministère prenne ses responsabilités. Il n’est pas acceptable que les rectorats soient amenés à bricoler pour gérer la situation des personnels concernés.
 
 
 
 
 
ALC