SECTION SE-Unsa de l'AIN - 5 BIS AV DES BELGES - 01000 BOURG EN BRESSE
Tél. 04 74 21 25 12 - Por. 06 84 68 45 67 - 01@se-unsa.org

 
Bac GT 2021 : on sait enfin oĂą on va !
Article publié le vendredi 22 janvier 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter


Le ministre a annoncé par un courrier aux enseignants daté du 21 janvier ses décisions quant à l’organisation du bac général et technologique 2021. Des annonces attendues avec impatience par enseignants, élèves et familles pour pouvoir préparer le plus sereinement possible l’examen bien sûr, mais surtout la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur l’an prochain.
 
Le SE-Unsa demandait depuis plusieurs mois au ministre de renoncer aux épreuves de spécialité prévues mi-mars. Le contexte sanitaire a pesé sur les progressions des élèves depuis leur classe de première et continue à peser cette année de manière inégalitaire selon les possibilités des lycées de maintenir ou pas les enseignements totalement en présentiel. Il fallait en tenir compte.
 
Le choix du recours au contrĂ´le continu est le seul qui permet une adaptation des sujets aux progressions rĂ©elles et le seul qui garantit que les Ă©lèves seront bien Ă©valuĂ©s. C’est aussi le choix de libĂ©rer du temps pour les apprentissages. C’est enfin un choix qui confie aux Ă©quipes enseignantes la lourde responsabilitĂ© de mettre en place une Ă©valuation Ă©quitable et adaptĂ©e aux attendus de programmes qu’ils pratiquent pour la première annĂ©e. Les accompagnements annoncĂ©s, bien qu’un peu tardifs, seront les bienvenus et le travail collectif sera indispensable pour construire des repères partagĂ©s. Du temps devra ĂŞtre dĂ©gagĂ© Ă  cet effet.
 
L’annonce d’adaptations apportées aux épreuves terminales de philosophie (choix entre trois sujets) et de français (resserrement du nombre de textes pour l’oral) est également une bonne nouvelle et correspond aux demandes du SE-Unsa.
 
La préparation du Grand oral dans les enseignements de spécialité sera le grand défi à relever. Le format de l’épreuve ne nous a pas convaincu et le retard pris dans la formation des enseignants ne nous rassure pas. Le ministre fait le pari que les lycéens et leurs enseignants disposeront du temps suffisant pour mener à bien ce travail. Espérons que la crise sanitaire n’en décidera pas autrement.
 
Paris, le 21 janvier 2021
 
Stéphane Crochet
Secrétaire général du SE-Unsa
 

AttachĂ©e de presse :
Brigitte Biardoux
01 44 39 23 93
brigitte.biardoux@se-unsa.org


 
 
 
 
ALC
Prendre un rendez-vous
RDV